Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

MASAR GODOLPHIN AUTUMN STAKES (GR3) - Persian King ** avec mention very good

International / 13.10.2018

MASAR GODOLPHIN AUTUMN STAKES (GR3) - Persian King ** avec mention very good

NEWMARKET (GB), SAMEDI

Les voyages forment la jeunesse et Persian King ** (Kingman) a eu la meilleure formation possible en remportant les Masar Godolphin Autumn Stakes (Gr3), sur le mile de Newmarket, le même parcours que celui des 2.000 Guinées… C’est toujours mieux d’apprendre en gagnant… Le pensionnaire d’André Fabre a bien compris comment négocier les ondulations de Newmarket. Il s’est bien sorti d’un terrain "macadamisé" par le vent et le froid et a dû lutter, ce qui est très important. Au poteau des derniers 400m, quand Pierre-Charles Boudot l’a déboîté après avoir suivi le bon train imprimé par Massam (Dubawi), le français est venu très facilement sur la ligne du combat. Il a dû se battre jusqu’au bout pour grignoter une encolure sur Magna Grecia (Invicible Spirit), le meilleur du trio Ballydoyle.

Le même rating qu’Anodor **, peut-être meilleur. Les analystes anglais s’attendaient peut-être à un autre envol, mais nous sommes heureux de ce que nous avons vu. Le représentant de Ballymore Thoroughbred a trouvé sur son chemin un tout bon poulain avec Magna Grecia, et il faut noter que les deux se sont détachés de trois longueurs de Circus Maximus (Galileo), qui a décroché la troisième place sur Western Australia (Australia). Ce dernier peut nous permettre de juger au rating la performance de Persian King, qui était parti pour Newmarket avec un 47 de valeur (104). L’irlandais était à 105 et il a été laissé à trois grandes longueurs. Persian King, sans cadeau, a réalisé 112, soit 50,5, ce qui est la valeur attribuée à Anodor ** (Anodin).

Sa cote pour les Guinées baisse. Pierre-Charles Boudot a monté une belle course en selle sur Persian King et il a dit : « Il a eu un bon parcours et le train de course l’a aidé. C’était un premier test face à des chevaux de Groupe et il l’a bien passé. Il était très calme avant la course. » Les bookmakers ont baissé la cote de Persian King dans les 2.000 Guinées. Il était à 20/1 avant la course, il est maintenant dans une fourchette comprise entre 10 et 14/1. 

Le deuxième gagnant de Groupe de Kingman. Persian King est le deuxième lauréat de Groupe et le cinquième black type issu de la première génération de Kingman (Invincible Spirit). L’étalon Juddmonte est huitième dans le classement des étalons de première production au nombre de gagnants, mais deuxième par les gains. Il compte 17 gagnants sur 116 produits qui sont suivis par 111 yearlings, dont un vendu 1,05 million de Guinées chez Tattersalls, et 124 foals déjà enregistrés.

La quintessence Wildenstein. La mère de Persian King, Pretty Please (Dylan Thomas), avait montré des moyens en remportant une course B lors de ses débuts à Chantilly, en devançant deux adversaires qui ont ensuite décroché leur black type. La jument a ensuite couru une seule fois, après un an d’arrêt. Persian King est son deuxième produit. Le pedigree de Persian King est très spécial, une quintessence de l’élevage Wildenstein : ses cinq premières mères ont produit un ou plusieurs gagnants de Groupe. La deuxième mère, Plante Rare (Giant’s Causeway), a donné le lauréat du Prix Ganay (Gr1) Planteur (Danehill Dancer). La troisième mère, Palmeraie (Lear Fan), en a produit trois dont le meilleur est Policy Maker (Sadler’s Wells), qui a remporté les Grs2 Grand Prix de Deauville et Grand Prix de Chantilly avec en plus deux places de Gr1. La quatrième mère, Pétroleuse (Habitat), est responsable de la lauréate de Gr2 Peinture Bleue (Alydar), mère du crack Peintre Célèbre (Nureyev). La cinquième mère, Plencia (Le Haar), est responsable de la championne Pawneese (Carvin)

La demi-sœur de Persian King, une pouliche par Australia (Galileo), est proposée lundi dans le book 2 de Tattersalls par Stauffenberg Bloodstock.