Mekhtaal à Bouquetot en 2019

Élevage / 22.10.2018

Mekhtaal à Bouquetot en 2019

Lauréat de Gr1, issu d’un pedigree très solide, Mekhtaal revient des États-Unis pour faire la monte au haras de Bouquetot en 2019. Auteur de fins de courses spectaculaires, c’est un cheval solide qui a su rester performant jusqu’à l’âge de 5ans, sur deux continents.

Par Adrien Cugnasse

Mekhtaal (Sea the Stars) a commencé à faire parler de lui au mois de mars de ses 3ans, où il a remporté de toute une classe une course "F" à Saint-Cloud. Sa prestation était visuellement impressionnante et nous lui avions d’ailleurs attribué une JDG Rising Star. Le pensionnaire de Jean-Claude Rouget a ensuite refait parler la classe dans le Prix Hocquart (Gr2) qu’il a remporté de six longueurs dans un excellent temps sur 2.000m (2’07’’03). Le style de ce succès était si impressionnant que deux options s’offraient alors à lui : le Derby d’Epsom ou le Prix du Jockey Club (Grs1). Pour sa rentrée, à 4ans, il fut battu du minimum par Cloth of Stars **(Sea the Stars) à l’occasion du Prix d'Harcourt (Gr2), quelques semaines avant la victoire dans le Ganay et la deuxième place dans l’Arc du pensionnaire d’André Fabre. Lors de sa sortie suivante, Mekhtaal a remporté le Prix d'Ispahan (Gr1) devant Robin of Navan (Critérium de Saint-Cloud, Gr1), Usherette (Dahlia Stakes & Duke of Cambridge Stakes, Grs2), Dicton (placé de la Poule d'Essai des Poulains et du Prix du Jockey Club, Grs1) et Zarak** (Grand Prix de Saint-Cloud, Gr1). Le podium du Prix d'Ispahan a vu passer de futurs étalons à succès, comme le prometteur Anodin (Anabaa) ou, avant lui, Sageburg (Johannesburg), Turtle Bowl (Dyhim Diamond), Green Tune (Green Dancer), Highest Honor (Kenmare), Riverman (Never Bend), Caro (Fortino II)… Jean-Claude Rouget n’a jamais caché l’estime qu’il portait à ce poulain. Il l’a décrit par ces mots : « Un très beau cheval allié à un excellent tempérament. » Mekhtaal a ensuite pris la direction des États-Unis. Sous la férule de Graham Motion, il s’est notamment classé proche deuxième des Northern Dancer Turf Stakes (Gr1, 2.400m) et des Nijinsky Stakes (Gr2, 2.400m). Benoît Jeffroy, le stud manager du haras de Bouquetot, a expliqué : « Nous sommes ravis de pouvoir rentrer un 2e fils de Sea the Stars, gagnant de Gr1 et avec de la vitesse, au haras de Bouquetot. Nous sommes convaincus qu'en transmettant son physique et sa locomotion, Mekthaal saura plaire aux éleveurs ainsi qu'à la demande du marché. »

La grande année de Sea the Stars. Le père de Mekhtaal a largement prouvé qu'il était un étalon de premier plan. Mais en 2018, Sea the Stars (Cape Cross) réalise une saison exceptionnelle grâce l’étoile Sea of Class (Darley Irish Oaks & Darley Yorkshire Oaks, Grs1), brillante deuxième de l’Arc, Cloth of Stars (Prix Ganay, Gr1), deux fois sur le podium de l’Arc, Stradivarius (Ascot Gold Cup & Qatar Goodwood Cup Stakes, Grs1), qui a remporté le million de livres promis au lauréat du challenge de Weatherbys Hamilton, Crystal Ocean (deuxième des King George VI and Queen Elizabeth Stakes, Gr1) et Almodovar (deuxième du Churchill Coolmore Prix d'Ispahan, Gr1). À ce jour, Sea the Stars a donné neuf gagnants de Gr1, dont quatre lauréats classiques. Dans l’histoire du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, qui remonte à 1920, seul deux étalons ont placé deux produits sur le podium d’une même édition : Galileo (Sadler’s Wells) et son frère Sea the Stars ! Actuellement un seul fils de Sea the Stars a des produits en âge de courir, il s’agit de Sea the Moon (Sea the Stars). Les résultats de la première génération du jeune sire de Lanwades permettent à Sea the Stars de s’affirmer en tant que père de père. Avec ses premiers 2ans, il compte déjà trois black types, Noble Moon (Preis des Winterfavoriten, Gr2), un cheval en vue pour le Derby allemand 2018, Quest the Moon (Wackenhut Mercedes Benz- Zukunfts Rennen, Gr3, deuxième du Premio Gran Criterium, Gr2) et Man on the Moon (troisième Preis des Winterfavoriten, Gr3).

Un pedigree solide. Mekhtaal était lui-même un très beau yearling qui avait fait monter les enchères à 300.000 € sur le ring de Deauville. Il fut acquis pour le compte d’Al Shaqab Racing par Nicolas de Watrigant. Cet élève du haras du Mézeray et de l’écurie Skymarc Farm présente la particularité d’être indemne des sangs de Sadler’s Wells (Northern Dancer), Danehill (Danzig), Linamix (Mendez), Kendor (Kenmare), Kaldoun (Caro)… Marc Violette, le directeur du haras de la Louvière, la base française de l’élevage de Lady O'Reilly, nous avait expliqué au sujet du croisement qui a donné Mekhtaal : « Il était prévu de refaire le croisement de sa sœur, Aigue Marine (Galileo), double lauréate de Gr3. Aiglonne (Silver Hawk), leur mère, avait gagné sur 1.800m, 2.000m et 2.400m. Sea the Stars, lauréat à 2ans, a gagné sur le mile des Guinées avant de remporter le Derby. C’est un cheval classique, qui a enlevé des épreuves de 1.600m à 2.400m. » L’origine maternelle de Mekhtaal  est en tout point remarquable. Sa mère Aiglonne (Prix Fille de l'Air, Gr3) a 10 produits en âge de courir et cinq sont black types : Apophis (3e du Prix Jacques Laffitte, L), Démocrate (Prix Hocquart, Gr2), Crosswind (3e des Prix Ridgway & Frédéric de Lagrange, Listed), Aigue Marine (Long Island Handicap & Robert G. Dick Memorial Stakes, Gr3) et Mekhtaal. Mekhtaal a la même deuxième mère que Germance (Prix Saint-Alary, Gr1, 2e du Prix de Diane, Gr1). Sa troisième est à l’origine de 20 black-types dont White Muzzle (Derby Italiano, Gr1) et Almutawakel (Dubai World Cup, Gr1).