PRIX ARCHITRACKS - PRIX DES GENÊTS - Iskandar, passé, présent et futur

Courses / 16.10.2018

PRIX ARCHITRACKS - PRIX DES GENÊTS - Iskandar, passé, présent et futur

FONTAINEBLEAU, MARDI

Pour l’entourage d’Iskandar (Champs Élysées), c’est une victoire pleine d’émotion que celle dans ce Prix des Genets, comme l’a expliqué son entraîneur, Mickaël Seror, au micro d’Equidia : « C’est la première victoire en tant que propriétaire de Marie-Gabrielle [Boudot, ndlr], qui vient de récupérer les couleurs de son papa… » Marie-Gabrielle Boudot possède le cheval en association avec sa mère et son compagnon, Mickaël Seror.

C’est une histoire de passé, présent et futur qui se déroule avec Iskandar, certainement un poulain d’avenir s’il apprend à se canaliser. Bien parti, il a mené à un train soutenu en compagnie de Kapios (Spider Flight), qui a fini par céder. Iskandar a vu fondre son avance entre les deux dernières haies. On a cru qu’il allait se faire manger tout cru, mais il a assuré le saut de la dernière difficulté pour s’imposer d’une longueur devant Aveiro (Declaration of War), auteur de bons débuts sur les obstacles. Maxenchop (Muhaymin) pointe à deux longueurs.

Courir et apprendre. Iskandar débute victorieusement sur les obstacles ce mardi. Il en profite aussi pour ouvrir son palmarès : malgré quelques bonnes sorties en plat, il n’avait pas encore passé le poteau en tête. Iskandar a des moyens mais il lui faudra apprendre à se canaliser dans le futur. Mickaël Seror a ajouté : « J’étais un peu inquiet car il avait trouvé un copain avec lequel se tirer la bourre en début de parcours. Mais le cheval a respiré et il a très bien sauté. Nous l’estimons énormément. Il ne demande qu’à apprendre mais, pour apprendre, il faut courir. J’ai préféré lui trouver un parcours rapide pour ses débuts plutôt que d’aller à Auteuil. »

Une souche du Gestüt Schlenderhan. Élevé par l’écurie Pérégrine, Iskandar est un fils de Champs Élysées et d’Intarsia (Pentire). Il descend donc d’une souche du Gestüt Schlenderhan. Intarsia a débuté sa carrière en Allemagne, où elle est gagnante de Listed, avant de rejoindre la France et les boxes d’André Fabre, sous les couleurs de madame Fabre. En France, elle a pris la troisième place du Prix Luth Enchantée (L) et la quatrième place d’un Prix Fille de l’Air (Gr3). Iskandar est son troisième produit à avoir couru et son deuxième gagnant. Le premier, Illyrio (Rip van Winkle), a remporté deux épreuves en plat : un réclamer à Tours sous l’entraînement d’André Fabre, puis un handicap pour l’entraînement de Julien Phelippon. Pour l’anecdote, il était associé à chaque fois à Pierre-Charles Boudot, lequel a aussi piloté Iskandar durant sa carrière de plat.

Il faut ensuite remonter à la troisième mère pour retrouver du black type : Iberica (Green Dancer), est gagnante de Listed en Allemagne. Elle a donné Iberus (Monsun), lauréat de Listed et troisième du Derby italien (Gr1, à l’époque). Il s’agit d’une famille vivante, dans laquelle on retrouve les noms d’Ito (Adlerflug), l’un des meilleurs chevaux allemands de ces dernières années et désormais étalon en Allemagne, ou encore de la toute bonne Spectre (Siyouni), gagnante du Prix Imprudence (Gr3), deuxième du Prix du Moulin de Longchamp et troisième d’un Jean Prat (Grs1).

Un frère d’Iskandar, par Lawman, est inscrit à la prochaine vente de yearlings d’octobre Arqana. Il est présenté par Coulonces Sales et porte le numéro 462.

 

 

 

Danzig

 

 

Danehill

 

 

 

 

Razyana

 

Champs Élysées

 

 

 

 

 

Kahyasi

 

 

Hasili

 

 

 

 

Kerali

ISKANDAR (M3)

 

 

 

 

 

 

Be my Guest

 

 

Pentire

 

 

 

 

Gull Nook

 

Intarsia

 

 

 

 

 

Selkirk

 

 

Iphianassa

 

 

 

 

Iberica