QATAR ARABIAN WORLD CUP - Gazwan à 2 minutes et 11 secondes de l’Olympe

05.10.2018

QATAR ARABIAN WORLD CUP - Gazwan à 2 minutes et 11 secondes de l’Olympe

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Gr1 PA - 4ans et plus - 2.000m

Tenant du titre de cette Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA), Gazwan (Amer) avait encore besoin d’affûter sa condition lors de sa rentrée dans la Qatar Cup - Prix Dragon (Gr1 PA), où il a pris la troisième place. Julian Smart, son entraîneur, affichait une grande confiance dans son pensionnaire ce jeudi. Et pour cause, en 2017, il avait été battu avec la même marge dans la préparatoire à la grande course. Il connaît par cœur son vieux guerrier : il faut le préparer sans pression, pour ménager son physique. Mais le jour J, il a déjà prouvé à plusieurs reprises qu’il était le cheval des grands rendez-vous. Gazwan va tenter d’intégrer le cercle fermé des doubles lauréats de l’Arc des pur-sang arabes. En 2017, Gazwan s’est imposé en 2’11’’87. Et ce sont certainement ces quelques instants qui le séparent de l’Olympe des pur-sang arabes cette année.

Yazeed et Ebraz, les opposants les mieux armés. Il sera accompagné de trois compagnons d’entraînement dont Ebraz (Amer), qui a repris de la fraîcheur après avoir collectionné les accessits au plus haut niveau cette année. Pour la même casaque, Rajeh (Jaafer ASF) manque encore certainement de maturité pour affronter un tel lot. La principale opposition vient de Yazeed (Munjiz) qui a fait sensation dans la course préparatoire. Yazeed croise le fer avec Gazwan et Ebraz ces dernières années et il sait qu’il peut les regarder droit dans les yeux.

Rodess du Loup, le meilleur français. Shahm (Mahabb) ayant disparu de la liste, la meilleure chance de l’entraînement français revient à Rodess du Loup (Dahess). En 2018, ce pensionnaire de Charles Gourdain a gagné deux derbies : celui des 4ans français et son équivalent anglais (où il battait Rajeh). Antoine de Watrigant présente Taymour (Mahabb), un cheval perfectible mais qui, sur le papier, est inférieur aux ténors de la course. Thomas Fourcy a fait le voyage depuis Royan avec Khataab (Amer), sixième de cette épreuve l’an passé, et Al Mouwaffak (Azadi) qui a bien couru cet été à Newbury.

 

Le reste du monde. Septième l’an passé, Lightning Bolt (Munjiz) a eu des combats faciles récemment, mais courir deux Groupes en 15 jours reste un exercice difficile. Fazza Al Khalediah (Jalnar Al Khalidiah) a été invaincu lors de ses neuf premières sorties en Pologne avant d’être battu par le français Ijram (Amer). Venu de Russie et 14e l’an passé, Avonmouth (Cambrydge) n’a pas connu la défaite cette saison sur le sable l’hippodrome de Moscou, en six sorties. Mehdaaf Athbah (Amer) s’est classé deuxième en 2016, alors qu’il était entraîné par Philippe Sogorb. Même s’il a le profil pour réussir à nouveau une belle performance dans la Qatar Arabian World Cup, ses performances du moment laissent à penser qu’il n’a plus la forme de 2016. Enfin, son compagnon d’entraînement Mith’haf Athbah (Amer) semble plus à l’aise sur 1.600m et en-deçà.

Le palmarès (Année/Lauréat/Entraîneur) : 2017 : Gazwan (Julian Smart). 2016 : Al Mourtajez (Thomas Fourcy). 2015 : Al Mourtajez (Thomas Fourcy). 2014 : Djainka des Forges (Julian Smart). 2013 : Mushrae (Jean-Pierre Totain).