QATAR PRIX DANIEL WILDENSTEIN (GR2) - Ostilio fait le show !

Courses / 06.10.2018

QATAR PRIX DANIEL WILDENSTEIN (GR2) - Ostilio fait le show !

PARISLONGCHAMP, SAMEDI

Suite au forfait de l’anglais Addeybb (Pivotal), seulement neuf milers étaient en lice pour la victoire dans ce Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2). Ostilio (New Approach) faisait partie des moins titrés au départ, ce qui ne l’a pas empêché de remporter son premier Groupe de bout en bout. Le représentant du cheikh Mohammed Obaid Al Maktoum avait hérité d’un numéro à l’extérieur, et il a dû forcer l’allure pour se porter au commandement dans le premier tournant. L’alezan a maintenu un rythme élevé dans la descente, Hey Gaman (New Approach) galopant dans son sillage, tandis que Graphite ** (Shamardal) était en tête du reste du peloton, à nette distance des deux fuyards. Lancé en pleine piste par son partenaire dans la ligne droite, Ostilio a continué d’accélérer jusqu’au bout, tandis que Hey Gaman était isolé côté corde. Ce dernier a perdu la deuxième place dans les derniers mètres au profit de son compatriote Oh this Is Us (Acclamation), qui a échoué d’une longueur et quart pour la victoire. Favori de l’épreuve, Plumatic ** (Dubawi) a terminé quatrième, précédant son compagnon d’entraînement Graphite.

Un poulain qui aime aller devant. Deuxième des Bonhams Thoroughbred Stakes (Gr3), au mois d’août, Ostilio venait de remporter facilement un handicap à Doncaster. Il a signé un quatrième succès en neuf sorties ce samedi, et n’a jamais conclu plus loin que deuxième. Son entraîneur, Simon Crisford, s’était déjà distingué chez nous le mois dernier en remportant le Prix Eclipse (Gr3) grâce au jeune Sporting Chance (Kodiac). Edward Crisford, fils et assistant entraîneur de Simon Crisford, nous a expliqué : « C'est fantastique ! Il montait de catégorie aujourd'hui. En Angleterre, il a gagné les Britannia Stakes à Royal Ascot. Il faut un cheval de niveau Groupe pour remporter ce genre de handicap, mais nous lui demandions tout de même de franchir un palier ce samedi. Il est allé devant comme il aime à le faire. On peut se dire qu'il en fait trop et s'inquiéter, mais il est ainsi. Andrea Atzeni l'a parfaitement monté. Nous pensions que ParisLongchamp allait lui plaire, le profil de cette piste est fait pour lui. Ostilio est déterminé et a du courage. Nous allons le laisser tranquille cet hiver. Il n'a fait que progresser toute l'année et, en 2019, il évoluera dans les Grs1. »

Hey Gaman se plaît à ParisLongchamp. Battu d’une encolure dans l'Emirates Poule d’Essai des Poulains (Gr1), Hey Gaman était revenu courir à deux reprises sur notre sol, sans vraiment confirmer. Il retrouvait ce samedi un hippodrome qu’il affectionne et il s’est montré sous son meilleur jour. Son entraîneur, James Tate, nous a déclaré : « Il court très bien et montre encore une fois son affinité pour la piste de ParisLongchamp. Il aurait apprécié un terrain encore un peu plus souple, et à ce titre, il aurait certainement préféré finir sur une autre partie de la piste. Mais sa performance reste très bonne. La France nous réussit bien. À présent, Hey Gaman va prendre du repos. Et l'année prochaine, il va revenir ici aussi souvent que possible ! On trouve plus facilement des terrains souples en France qu'en Angleterre. »

Plumatic moins percutant qu’en dernier lieu. Lauréat des Tattersalls Sovereign Stakes (Gr3) et quatrième du Prix du Moulin de Longchamp, Plumatic a patienté en cinquième position durant le parcours. Il était vraiment loin pour aborder la ligne droite et a bien terminé en pleine piste, mais trop tard. Pierre-Yves Bureau, représentant des frères Wertheimer, nous a déclaré : « La course a été régulière. Le cheval a bien fini, mais il s’est montré un peu moins percutant que la dernière fois. Je pensais qu’il allait prendre la troisième place. Nous allons attendre de voir si tout va bien dans les jours qui viennent, avant de prendre une décision pour l'avenir. »

Le frère d’une gagnante de Gr1. Élevé par son propriétaire, Ostilio est un fils de New Approach (Galileo), étalon à Dalham Hall Stud, et de Reem Three (Mark of Esteem), gagnante de trois courses en Angleterre et deuxième de Listed. Cette dernière a produit cinq vainqueurs, parmi lesquels Ajman Princess (Teofilo), lauréate du Darley Prix Jean Romanet (Gr1), et Cape Byron (Shamardal), troisième du Prix Le Fabuleux (L).

Reem Three est une sœur d’Afsare (Dubawi), vainqueur du Celebration Mile (Gr2) et des Sovereign Stakes (Gr3). Deuxième des Arlington Million Stakes (Gr1), Afsare s’est aussi placé au plus haut niveau en Italie.

La deuxième mère, Jumaireyah (Fairy King), est une propre sœur d’Altaweelah, double placée de Listed en Angleterre, et une sœur de Lost Soldier Three (Barathea), gagnant de Listed à York et troisième des Dubai City of Gold Stakes (Gr3). C’est la famille de Dunette (Hard to Beat), lauréate du Grand Prix de Saint-Cloud et du Prix de Diane (Grs1) et mère de French Glory, vainqueur des Rothman’s International Stakes (Gr1) et devenu étalon.

PEDIGREE WEATHERBYS

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/OSTILIO.pdf

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

New Approach

 

 

 

 

 

Ahonoora

 

 

Park Express

 

 

 

 

Matcher

OSTILIO (M3)

 

 

 

 

 

 

Darshaan

 

 

Mark of Esteem

 

 

 

 

Homage

 

Reem Three

 

 

 

 

 

Fairy King

 

 

Jumaireyah

 

 

 

 

Donya


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 39’’94

1.000m à 600m : 23’’53

600m à 400m : 12’’21

400m à 200m : 11’’37

200m à l’arrivée : 12’’49

Temps total : 1’38’’94