QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE J-3 - Qui sont les hommes forts de notre championnat d’Europe ?

Courses / 04.10.2018

QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE J-3 - Qui sont les hommes forts de notre championnat d’Europe ?

Par Franco Raimondi

La décision fut prise en 1989, lors de la deuxième année du sponsoring par Ciga. Le Grand Critérium fut avancé d’une semaine et positionné le samedi avant le Prix de l’Arc de Triomphe. Ce qui est maintenant le week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, le grand rendez-vous d’automne, voyait le jour, avec dix courses de Groupe. La formule n’a pas changé, des courses ont été remplacées par d’autres, le Qatar Prix de la Forêt est la dernière ajoutée, et à présent, ce rendez-vous compte onze courses, dont six Grs1, deux étant réservés aux pur-sang arabes.

Vingt-neuf éditions, 303 Groupes. La France avait un peu de retard sur les États-Unis et leur Breeders’ Cup, mais une large avance sur l’Angleterre et son Champions Day. L’idée était simple : créer des journées de finales pour désigner les champions de la saison. Depuis 1989, se sont disputés 303 Groupes lors du week-end de l’Arc, qui est devenu le championnat d’Europe du galop. Tous les pays du Vieux Continent ont remporté au moins un succès, sauf l’Italie. Dans le cas des courses – le seul peut-être ! –, ce n’est pas la faute du couple Luigi Di Maio & Matteo Salvini. Le premier avait 2 ans quand, en 1988, Tony Bin (Kampala) gagnait le dernier Arc pour le pays de Ribot, sous la férule du Sor Luigi Camici. Le futur chef de la Lega traînait ses guêtres au lycée.

Deux fois 9/11 pour les tricolores. La France a bien défendu son terrain. Les tricolores ont gagné 172 courses sur 303 (56,7 %) et sont largement devant l’Angleterre qui compte 95 succès (31,3 %) et l’Irlande qui en a 24, dont 13 signés Aidan O’Brien et 11 par les autres. L’Allemagne arrive ensuite avec 8, alors que Japon, le Danemark et l’Espagne ont gagné un Groupe. Le meilleur score pour la France est de 9 succès, enregistré à deux reprises. C’était en 2012, quand on a lâché le Lagardère et la Forêt, et en 2013, où on nous a pris l’Abbaye et le Cadran. En 2000, ce fut l''annus horribilis, avec trois victoires seulement : Amonita (Anabaa) et Panis (Miswaki), pour Pascal Bary, dans le Marcel Boussac et le Prix de Condé, et Épitre (Commond Grounds) dans le Prix Chaudenay.  

Les trois "Dollar" de Fighting Cirrus. Dix-sept chevaux ont gagné deux fois et on ne citera que les stars Trêve (Motivator) et son doublé dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, et Zarkava ** (Zamindar), qui avait réussi le doublé Marcel Boussac & Arc trente-quatre ans après Allez France (Sea Bird), et huit ans avant Found (Galileo). Un seul cheval s’est imposé trois fois dans le week-end, le vieil héros Cirrus des Aigles (Even Top) qui a remporté le Prix Dollar (Gr2) à 4ans, 6ans et 7ans avec trois différents jockeys (Franck Blondel, Olivier Peslier et Christophe Soumillon).

L’Aga Khan, vingt-sept plus un. Son Altesse l’Aga Khan, sponsor à l’époque via Ciga, a joué un rôle dans la création du meeting et il est légitime de le trouver en tête du classement des propriétaires. Ses chevaux ont gagné 27 Groupes, et même un de plus si on ajoute le Prix de l’Opéra de Mandesha (Desert Style) sous la casaque de la princesse Zahra. Il devance Khalid Abdullah et Godolphin qui sont à 18, alors qu’il y a aussi dead-heat pour la quatrième place entre Coolmore et le cheikh Mohammed Al Maktoum. Mais, direz-vous, Godolphin et le cheikh Mohammed ne sont-ils pas une seule et même entité ? La réponse est non. Godolphin est un projet né d’une idée du cheikh Mohammed et de ses frères mais c’est une politique différente que celle de deux cas français, pour ne citer que ceux-là, qui a vu les frères Wertheimer continuer avec la casaque de famille ou les Wildenstein.

Les propriétaires les plus titrés du week-end

Propriétaire Victoires Période
S.A. l’Aga Khan 28 1993-2017
Khalid Abdullag 18 1992-2017
Godolphin 18 1997-2017
Coolmore 17 1997-2017
Cheikh Mohammed Al Maktoum 17 1989-2002
Wertheimer 12 1989-2015
Wildenstein 11 1990-2006
Cheikh Hamdan Al Maktoum 10 1989-2017

Fabre, tête de liste en solitaire. Les classements des entraîneurs et des jockeys sont plus faciles à lire. André Fabre est l'entraîneur champion du week-end avec 34 succès. Il a gagné chacune des onze courses du programme, sauf l’Abbaye. La deuxième place revient à Alain de Royer Dupré avec 22 Groupes et la troisième à Christiane Head avec 17. Parmi les étrangers, Saeed bin Suroor compte 14 succès, un de plus qu’Aidan O’Brien et John Gosden. Deux professionnels français ont dépassé les 10 succès : Élie Lellouche (12) et Pascal Bary (10).

Les entraîneurs les plus titrés du week-end

Entraîneur Victoires Période
André Fabre 34 1989-2016
Alain de Royer Dupré 22 1994-2017
Christiane Head 17 1989-2016
Saeed bin Suroor 14 1995-2007
Aidan O'Brien 13 2001-2017
John Gosden 13 1991-2017
Élie Lellouche 12 1990-2014
Pascal Bary 10 1991-2016

Frankie et Olivier, depuis toujours. Un Italien qui monte en Angleterre est tête de liste des jockeys. Lanfranco Dettori a gagné 33 Groupes et a 5 longueurs d’avance sur son ami Olivier Peslier. Les deux ont gagné leur premier Groupe de ce week-end la même année, en 1993, quand Frankie avait fait exploser les anglais avec Lochsong (Song) dans l’Abbaye et "Olive" avait signé un doublé en bleu Wildenstein, avec Lost World (Last Tycoon) dans le Grand Critérium et Verveine (Lear Fan) dans le Prix de l’Opéra. L’Italien a remporté 30 de ses 33 victoires avec des chevaux entraînés en Angleterre, alors que 4 des gagnants signés Peslier étaient entraînés à l’étranger. Christophe Soumillon est en troisième place avec 23 succès et la jeunesse joue pour lui. Le record de Groupes sur un seul week-end appartenait à Cash Asmussen, qui en avait remporté cinq en 1989, dont quatre avec des Fabre, et a été égalé par Lanfranco Dettori en 2001.

Les jockeys les plus titrés du week-end

Jockey Victoires Période
Lanfranco Dettori 33 1993-2017
Olivier Peslier 28 1993-2015
Christophe Soumillon 23 2001-2017
Gérald Mossé 20 1990-2014
Thierry Jarnet 15 1991-2015
Cash Asmussen 12 1989-1998
Dominique Bœuf 11 1990-2009
Stéphane Pasquier 11 2004-2017

Freddy dans les deux rôles. Un grand nom du galop français n’apparaît pas dans le classement des entraîneurs ni dans celui des jockeys. Et pourtant Freddy Head est le seul, depuis 1989, qui a gagné un Groupe lors du meeting de l’Arc avec des bottes de jockey et avec le costume d’entraîneur. Il compte 9 succès dans sa deuxième profession (avec 9 chevaux différents !) et dans 7 des 11 courses. Les 4 qui lui manquent – Arc, Marcel Boussac, Cadran et Royallieu – sont en plusieurs exemplaires dans son palmarès, avant ou après la création du week-end. Freddy avait 42 ans en 1989 et il a changé de colonne en 1997. Il a enregistré cinq succès comme vétéran-jockey.