Recoletos, le meilleur cheval français de la saison 2018, entre au haras du Quesnay

Élevage / 29.10.2018

Recoletos, le meilleur cheval français de la saison 2018, entre au haras du Quesnay

Lauréat de cinq Groupes, dont deux Grs1, Recoletos (Whipper) va débuter sa deuxième carrière à partir de l’année prochaine. Celui qui restera comme le meilleur des milers d’âge européens de la saison 2018 va faire la monte au haras du Quesnay. Il sera proposé à 8.000 € (LF) et des breeding rights sont disponibles à la vente.

Par Adrien Cugnasse

Dans le classement de l'International Federation of Horseracing Authorities (Ifha) dévoilé au mois de septembre, Recoletos était le meilleur cheval entraîné en France, avec un rating de 121. Il est par ailleurs devenu le troisième cheval à réaliser le doublé Prix d'Ispahan & du Moulin de Longchamp (Grs1) la même année depuis 1968. Sa plus belle victoire restera le Moulin de Longchamp, où il a couvert les 1.600m en une minute et trente-six secondes : seulement deux chevaux ont réussi à faire mieux ces trois dernières décennies. Suite à cette performance, Bruno Barbereau expliquait dans sa chronique hebdomadaire "Le sport par le temps" : « Recoletos a attendu les derniers 400m pour placer son accélération. Il les a parcourus dans l'excellent temps de 22''25 et est parvenu à remonter Wind Chimes, qui semblait avoir fait le plus dur. Il remporte son deuxième Gr1 et confirme qu'il fait partie des meilleurs milers européens. » Avant Recoletos, le Prix Moulin de Longchamp a été remporté par de futurs étalons de premier plan (Kingmambo, Habitat…) et c’est aussi le cas du Prix d’Ispahan (Green Tune, Highest Honor, Riverman, Caro…) Pour sa quatrième sortie, dans le Prix Greffulhe (Gr2, 2.000m), Recoletos a prouvé qu’il pouvait aller dans tous les terrains. Il a en effet dominé de plus de deux longueurs Waldgeist (Galileo), futur double lauréat de Gr1, en terrain très souple. Dans le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1, 2.100m), ce miler s’est classé troisième, avant de remporter le Prix du Prince d’Orange (Gr3).

De l’importance du podium du "Marois". Dans ce qui restera comme l’une des trois meilleures éditions du "Marois" de la décennie – selon les valeurs officielles – Recoletos n’a été battu que par un phénomène, Alpha Centauri (Mastercraftsman), qui était ce jour-là au sommet de son art. En effet, à Deauville, elle a décroché pour la troisième fois un Racing Post rating de 124. Et dans de ce qui peut donc être considéré comme une des trois meilleures performances de la championne, le pensionnaire de Carlos Laffon-Parias est celui qui l’a approché de plus près (à deux longueurs et demie, contre quatre longueurs dans les Falmouth Stakes et six longueurs dans les Coronation Stakes). Cet accessit de Recoletos a la valeur de bien des victoires. D’une part car cela lui permet de décrocher le titre de meilleur miler d’âge européen. D’autre part car le podium du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1) a vu passer certains des jeunes étalons européens les plus en vue (Kingman, Anodin, Intello, Olympic Glory…), lesquels ont été précédés par de nombreux sires de référence (Dubawi et son père, Dubai Millennium, Cape Cross, Linamix…).

Le modèle et les performances d’un étalon. Très beau bai, harmonieux, distingué et expressif, Recoletos est donc doté d’un physique avantageux. Carlos Laffon-Parias a toujours tenu Recoletos en très haute estime et c’est souvent avec beaucoup d’affection qu’il s’exprime au sujet de celui qui restera comme l’un des meilleurs chevaux de sa carrière d’entraîneur. Quelques minutes après la victoire dans le Prix du Moulin de Longchamp, il nous avait confié : « Quel cheval de course, et quel jockey ! Nous avions les meilleurs au départ de cette épreuve (…) Depuis l'année dernière, l'idée de le raccourcir me trottait dans la tête. Nous avons tout de même pris part aux classiques. Il a très bien couru dans le Prix du Jockey Club [Gr1] ; peut-être que s'il nous avait déçus ce jour-là, nous l'aurions raccourci plus tôt ! Ce que fait Recoletos cette année est extraordinaire. Aujourd'hui, c'était un vrai Gr1. Nous avons battu les meilleurs, à part évidemment Alpha Centauri ! Il faut qu'il termine sa carrière en beauté avant de partir au haras l'année prochaine. Il a encore des courses à courir, mais il mérite de devenir étalon. Il a gagné au niveau Groupe sur 1.600m, 1.850m, 2.000m… C'est un cheval très polyvalent, qui va dans tous les terrains. »

Un pedigree très vivant. Whipper, le père de Recoletos avait lui-même remporté la grande course sur le mile de Deauville. En 2018, il connaît un retour en grâce avec Jackfinbar (Prix de Lutèce, Gr3), Lord Glitters (Strensall Stakes, Gr3, deuxième des Queen Anne Stakes, Gr1, troisième des Qatar Sussex Stakes, Gr1), Vilaro (Prix Altipan, L)... leurs performances font suite à celles de Waikika (Premio Vittorio di Capua, Gr.1) et de Wizz Kid (Qatar Prix de l'Abbaye de Longchamp, Gr1). Élevé par son propriétaire, Dario Hinojosa, Recoletos est le frère de Castellar (American Post), gagnante du Prix de la Nonette (Gr2) et du Prix Cléopâtre (Gr3). La deuxième mère, Pharatta (Fairy King), a gagné le Prix de Sandringham (Gr3, à l'époque) et un Gr2 sur 1.800m à Belmont Park. Elle s'est également classée quatrième de la Poule d'Essai des Pouliches (Gr1). Pharatta est une sœur de trois gagnants black types. C’est la famille du champion Shahrastani (Nijinsky), qui a gagné le Derby d'Epsom et le Derby d'Irlande (Gr1).