VENTE DE YEARLINGS D’OCTOBRE ARQANA - JOUR 1 - Une première journée en léger repli

Institution / Ventes / 23.10.2018

VENTE DE YEARLINGS D’OCTOBRE ARQANA - JOUR 1 - Une première journée en léger repli

Les indicateurs de cette première journée de vente attestent d’un léger recul du marché. Alors que le nombre de chevaux était strictement le même qu’en 2017 (210 yearlings), trois chevaux de moins ont trouvé preneurs, d’où une baisse du taux de vendus qui passe de 79,52 % à 78,10 %. Encore une fois, dans un marché très sélectif, les chevaux qui réunissent tous les critères sont rares et le haut du panier ne cesse de prendre de l’importance, avec huit chevaux vendus à 200.000 € ou plus, contre six au-delà de cette barre en 2017. En revanche, quarante sujets avaient atteint ou dépassé les 100.000 € en 2017. Ils ne sont plus que vingt-huit cette année. Logiquement, le chiffre d’affaires est en baisse, à 10.918.000 € (- 11,28 %).

Le top pour Siyouni et le haras de Grandcamp. Le top price, à 360.000 €, revient à Kerri Radcliffe pour le compte de George Bolton. Il s’agit d’une fille de Siyouni (Pivotal), élevée et présentée par le haras de Grandcamp. Douze produits de l’étalon du haras de Bonneval ont trouvé preneurs pour un total de 1.344.000 € et une moyenne de 112.000 €. Ce propriétaire américain avait déjà acquis, pour 400.000 €, une fille d’Exchange Rate (Danzig) et de Dying to Dance (Street Cry) lors de la breeze up Arqana. La semaine dernière à Tattersalls, ils ont acquis pour 650.000 Gns une fille de No Nay Never (Scat Daddy). Amoureux des courses européennes, et en particulier de Royal Ascot, George Bolton veut faire courir sur le vieux continent.

LES FAITS MARQUANTS

GEORGE BOLTON CONTINUE D’INVESTIR EN FRANCE

#77      F         Siyouni & Zalia, par Oasis Dream  360.000 €

            Acheteur : Kerri Radcliffe Bloodstock

            Vendeur : Haras de Grandcamp

            Éleveur : Haras de Grandcamp

Kerri Radcliffe, en compagnie de George Bolton, l’a emporté à 360.000 € pour le lot 77, une fille de Siyouni issue de Zalia (Oasis Dream). De la vitesse et de la précocité donc pour cette yearling, sœur d’Evasive’s First (Evasive), lauréat du Prix des Chênes (Gr3). On retrouve de la tenue plus bas dans le pedigree. La deuxième mère, Haraplata (Platini), est gagnante de Listed en Allemagne et il s’agit même d’une famille dans laquelle on retrouve des champions d’obstacle, à l’image de Sizing John, lauréat des Gold Cups de Cheltenham et de Punchestown (Grs1). C’est une famille vivante, dans laquelle on retrouve par exemple Flag of Honour (Galileo), lauréat cette année de l’Irish St Leger (Gr1).

Le monde n’a pas de limite. George Bolton n’en est pas à son premier investissement à Arqana, même si c’est la première fois qu’il est présent sur place. À la breeze up, Kerri Radcliffe avait dépensé 400.000 € pour le propriétaire américain en achetant une fille d’Exchange Rate et de Dying to Dance (Street Cry). Kerri Radcliffe et George Bolton ont aussi été actifs à la vente de yearlings de Tattersalls il y a quelques jours, achetant 650.000 Gns une fille de No Nay Never et de Shelley Beach (Danehill Dancer).

George Bolton a déjà été copropriétaire de chevaux comme Curlin (Smart Strike) ou Lady Aurelia (Scat Daddy). Cette dernière, avec ses victoires à Royal Ascot, lui a donné le goût du voyage. George Bolton est tombé amoureux de Royal Ascot : « Je vais en quelque sorte là où le sport se trouve. Et le sport, ce sont des courses et de l’élevage à l’international. », a-t-il déclaré… Et en effet, le monde ne semble pas avoir de limite pour le propriétaire qui a aussi été actif en Australie en avril 2018, achetant un fils de Snitzel, en association avec Gai Waterhouse, pour 1,2 million de dollars australiens. George Bolton a ajouté : « J’aime la façon dont les Français et les Anglais font courir leurs chevaux. Ils n’ont pas de stéroïdes ou de chirurgie. C’est pourquoi nous avons voulu venir aujourd’hui et cette pouliche est le genre de cheval que nous recherchons : elle est athlétique, faite en pouliche avec de la vitesse. Elle a l’air d’avoir du potentiel. Elle va rester en Europe. »

UNE INVINCIBLE SPIRIT POUR UN NOUVEL INVESTISSEUR

#114    F         Invincible Spirit & Celestina Agostino, par Street Cry   180.000 €

            Acheteur : Meridian International Sarl

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveur : Écurie des Monceaux

Ghislain Bozo a signé le bon à 180.000 € pour le lot 114, une jolie fille d’Invincible Spirit et de Celestina Agostino (Street Cry), gagnante d’une course. Au haras, elle a donné Toruk (Arcano), renommé King Genki suite à son exportation à Hongkong. Toruk s’est classé troisième du Prix Eugène Adam (Gr2). Son 2ans Glenorchy (Makfi) a ouvert son palmarès à Compiègne le 18 septembre dernier. Celestina Agostino est une sœur de Chelsey Flower (His Majesty), lauréate du Flower Bowl Invitational Handicap (Gr1) et mère de Kentucky Dynamite (Kingmambo), lauréat d’un Prix Paul de Moussac (Gr3).

Ghislain Bozo a expliqué : « C’est une très belle pouliche, très qualiteuse, par un étalon qui m’a réussi dans le passé. Je l’ai achetée pour Gilles Sorrentino, qui est un nouvel investisseur. Je suis très content car nous avons été battus sur d’autres pouliches. Son entraîneur sera décidé plus tard. »

LE SEUL GALILEO DE LA VENTE POUR UN ACHETEUR SURPRIS

#39      M        Galileo & Sasuela, par Dashing Blade       160.000 €

            Acheteur : Eckhard Sauren

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveur : Écurie des Monceaux, Scea haras de Saint-Pair

« Je suis un peu perdu mais très heureux ! » Eckhard Sauren était surpris de pouvoir acquérir pour 160.000 € le seul produit de Galileo de la vente. Le poulain alezan est issu d’une grande souche allemande. Sa mère est Sasuela (Dashing Blade), mère de Seismos (Dalakhani), lauréat du Grosser Preis von Baden, et de Samba Brazil (Teofilo), gagnante de l’Europa Meile (Gr3). Sasuela, dont une yearling par Monsun avait été vendue 1.200.000 €, est une sœur de Samum (Monsun), gagnant du Derby allemand et double lauréat du Gran Premio del Jockey Club (Gr1, à l’époque) et étalon, et de Salve Regina (Monsun), gagnante du Prix de Diane allemand (Gr1); deuxième du Grosser Preis von Bayern et du Derby allemand (Grs1). Il s’agit donc de la souche de l’étalon Sea the Moon (Sea the Stars), qui avait été si impressionnant dans un Derby allemand (Gr1).

Eckhard Sauren a dit : « J’aime beaucoup ce poulain. C’est un bon marcheur et c’était une réelle opportunité à un tel prix. Il va certainement aller en Allemagne mais j’ignore chez quel entraîneur. Je ne pensais pas pouvoir l’acheter, donc  je suis un peu surpris ! »

MARK RICHARDS OBTIENT ENFIN SON SIYOUNI

#15      M        Siyouni & Pertinence, par Fasliyev            150.000 €

            Acheteur : The Hong Kong Jockey Club

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveur : Écurie des Monceaux, Qatar Bloodstock Ltd & Meridian International Sarl

Mark Richards a enfin obtenu son Siyouni. L’homme du Hong Kong Jockey Club a eu le dernier mot à 150.000 € pour le lot 15, un fils de l’étalon des Aga Khan Studs et de Pertinence (Fasliyev), gagnante d’une course à 2ans. Elle a donné La Peinture (Muhtathir), gagnante du Prix Rose de Mai et du Prix Caravelle - Haras des Granges (Ls), mais aussi deuxième du Prix de Flore (Gr3) et quatrième du Saint-Alary (Gr1). Il s’agit donc d’un poulain descendant de la souche des "P" Wildenstein : la troisième mère est Peinture Bleue (Alydar), d’où Peintre Célèbre (Nureyev) ou encore Peinture Rare (Storm Cat), Pointilliste (Giant’s Causeway)… Le poulain est né tard : le 27 mai 2017.

Mark Richards a expliqué : « C’est difficile d’acheter des Siyouni… J’ai essayé à plusieurs reprises et j’ai été battu. Je suis très content d’en avoir un ! C’est un poulain qui est né tard. Ce n’est pas un problème pour nous : nous avons tout le temps du monde avant notre breeze up ! Il va rester en Europe pour les dix-huit prochains mois. »

UN DARK ANGEL DESCENDANT DE PEEPING FAWN POUR LAURENT BENOÎT

#25      M        Dark Angel & Purely Priceless, par Galileo         140.000 €

            Acheteur : Laurent Benoît

            Vendeur : Haras d'Étreham

            Éleveur : Haras d'Étreham & Pencarrow Stud

Laurent Benoît a eu le dernier mot à 140.000 € pour le lot 25, un fils de Dark Angel et de Purely Priceless (Galileo). La jument, âgée de 8ans, a gagné deux courses. Son premier produit est Palmyre (Dansili), laquelle compte deux places au niveau Listed : elle est deuxième du Prix Charles Laffitte (L), tout près, au début du mois d’octobre, et troisième du Grand Prix de Clairefontaine (L). Il s’agit d’une très belle famille, d’un pedigree d’étalon. La deuxième mère n’est autre que la championne Peeping Fawn (Danehill), gagnante des Irish Oaks, des Pretty Polly Stakes, des Yorkshire Oaks et des Nassau Stakes, mais aussi deuxième des Oaks d’Epsom et troisième des 1.000 Guinées d’Irlande (Grs1). Au haras, Peeping Fawn est à l’origine de September (Deep Impact), l’une des meilleures 2ans irlandaises en 2017, trois fois placée de Gr1. C’était un espoir classique en 2018 mais une blessure l’a tenue éloigner des hippodromes. Peeping Fawn est une sœur de Thewayyouare (Kingmambo), lauréat du Critérium International (Gr1). Il s’agit donc de la souche de la championne américaine Rags to Riches.

Laurent Benoît a dit : « Ce qui m’a plu, c’est Dark Angel. C’est une mère par Galileo, une deuxième mère par Danehill. Il s’agit de l’une des plus belles familles du stud book. La mère est encore jeune et le poulain a été élevé par un très bon haras. Il n’est probablement pas précoce. Je ne sais pas où il ira à l’entraînement et il a été acheté pour des intérêts australiens. » Lorsqu’on lui demande s’il s’agit des mêmes intérêts australiens que ceux de Merimbula ** (Dalakhani), gagnante du Prix de la Chapelle (Inédites) le 18 octobre dernier, à ParisLongchamp, et achetée à Arqana par le courtier pour Peter Maher, Finemore Thoroughbred, Makybe Racing & Breeding Pty et John Baxter, Laurent Benoît répond : « Par exemple… »

UNE FILLE D’INVINCIBLE SPIRIT POUR LAURENT BENOÎT

#133    F         Invincible Spirit & Demurely, par Galileo 270.000 €

            Acheteur : Broadhurst Agency

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveurs : Qatar Bloodstock Limited & Écurie des Charmes

Laurent Benoît a longuement bataillé avec David Redvers pour décrocher cette pouliche présentée par l’écurie des Monceaux. L’homme de Broadhurst Agency a dû aller jusqu’à 270.000 € et il nous a dit : « Cette pouliche très bien née va rester en France. Je l’ai achetée pour un éleveur. C’est la fille d’une jeune poulinière par Galileo (Sadler’s Wells) et la famille est très bonne. »

Le croisement d’Invincible Spirit (Green Desert) sur une fille de Galileo a déjà donné huit black types dont le lauréat classique Ancient Spirit (Darley Oettingen Rennen, Baden-Baden & 2.000 Guinées allemandes, Grs2). La mère de la pouliche, Demurely (Galileo), s’est classée deuxième des Give Thanks Stakes (Gr3). Son premier produit, Unpretentious (Invincible Spirit), est deuxième de son maiden en débutant. La deuxième mère est à l’origine – en première ou en deuxième génération – de plus de 20 black types dont L'Ancresse (deuxième des Irish Oaks et du Breeders' Cup Filly & Mare Turf, Grs1), Cerulean Sky (Prix Saint-Alary, Gr1), Moonstone (Irish Oaks, Gr1), Honolulu (troisième du St Leger, Gr1), Royal Bench (deuxième du Hong Kong Mile, Gr1), Memphis Tennessee (troisième du Derby d'Irlande (Gr1), US Army Ranger (deuxième du Derby d'Epsom, Gr1)…

LE CHEIKH OBAID CONTINUE À FAIRE CONFIANCE À HENRI-FRANÇOIS DEVIN

#90      M        Sea the Stars & Amarysia, par Medicean 250.000 €

            Acheteurs : Stephen Hillen & Henri-François Devin

            Vendeur : Haras d'Étreham

            Éleveur : Stilvi Compania Financiera

La semaine dernière à Tattersalls, Stephen Hillen et Henri-François Devin ont acheté un fils de Kingman (Invincible) à 400.000 guinées, pour le compte du cheikh Mohammed Obaid Al Maktoum. Il va rejoindre les boxes du Cantilien, comme le lot 90, un mâle alezan chez qui l’influence d’Urban Sea (Miswaki) se fait sentir. Stephen Hillen nous a expliqué : « Henri-François Devin adorait ce poulain. Nous l'avons vu deux ou trois fois hier et il marchait très bien à chaque fois, était très appliqué. Nous l’avons acheté pour le cheikh Obaid et il va être entraîné par Henri-François. Nous pensions le payer plus cher. C’est une bonne année pour son père, Sea the Stars (Cape Cross). » Ce lot 90, présenté par le haras d'Étreham, est le frère de Sejo (Nathaniel), lauréat de deux courses en France, dont un handicap en valeur 44. La deuxième mère a produit Skia (Motivator), gagnante du Prix Fille de l'Air (Gr3), et Tropaios (Excellent Art), lauréat du Prix Millkom (L). Sea the Stars (Cape Cross), son père, réalise une très belle année 2018 (Cloth of Stars, Sea of Class, Mekhtaal, Stradivarius, Crystal Ocean, Listen In, Knight to Behold, Almodovar…)

Les couleurs du cheikh Mohammed Obaid Al Maktoum ont été portées par Sheikha Reika (E. P. Taylor Stakes, Gr1), Ajman Princess (Prix Jean Romanet, Gr1), Postponed (Coronation Cup, Juddmonte International Stakes, King George VI & Queen Elizabeth Stakes & Longines Dubai Sheema Classic, Grs1), High-Rise (Derby d’Epsom, Gr1), Zomaradah (Oaks d’Italia, Gr1)…

SHADWELL S’OFFRE UNE NIÈCE D’ILLUMINATE

#50      F         Lope de Vega & Starring Guest, par Teofilo       220.000 €

            Acheteur : Shadwell France

            Vendeur : La Motteraye Consignment

            Éleveur : Deveron Limited

C’est Simon Crisford, assis à côté d’Anthony Stoud, qui a signé le bon à 220.000 € pour cette fille de Lope de Vega (Shamardal) qui devait initialement passer à la vente d’août. Il agissait pour le compte de Shadwell France. Ce lot 50, présenté par La Motteraye Consignment, est le premier produit de Starring Guest (Teofilo), une sœur d’Illuminate (Zoffany), un des bonnes 2ans de la saison 2015. Cette année-là, elle avait en effet remporté les Duchess of Cambridge Stakes et les Albany Stakes (Gr3) avant de se classer deuxième des Cheveley Park Stakes (Gr1). C’est la famille de Lady Catherine (deuxième des Oaks d'Italia, Gr1) et de Prince Gibraltar (Grosser Preis von Baden & Critérium de Saint-Cloud, Grs1).

LE CROISEMENT DE CHICQUITA POUR JEREMY BRUMMITT

#18      M        Camelot & Platonic, par Zafonic    210.000 €

            Acheteur : Jeremy Brummit

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveur : Écurie des Monceaux

Platonic (Zafonic), une élève de Luca Cumani, a toujours porté chance à l’écurie des Monceaux. Ses six yearlings se sont vendus pour 2,8 millions d’euros sur le ring d’Arqana. C’est Jeremy Brummit qui a signé le bon à 210.000 € pour le sixième. Il nous a ensuite confié : « C’est mon seul prospect de la journée. Il va revenir en
Angleterre. J’ai de la chance d’avoir pu l’acheter. C’est un très beau cheval mais je ne peux pas encore vous dire qui sera son futur propriétaire. Je suis tous les poulains de Platonic depuis des années. Ils ont tous le même port de tête et la même présence. Je pense que ce sang froid, c’est justement ce dont ont besoin Montjeu et ses descendants comme Camelot. » Camelot est à ce jour le plus prometteur des fils de Montjeu (Sadler’s Wells) au haras et il compte déjà six gagnants de Groupe – dont deux au niveau Gr1 – avec ses deux premières générations en piste. Le croisement de Montjeu sur Platonic ou ses filles a donné la très bonne mais fantasque Chicquita, lauréate des Darley Irish Oaks (Gr1), deuxième du Prix de Diane Longines (Gr1) de Trêve (Motivator), ainsi que Pacifique, gagnante du Prix de Lutèce (Gr3). Platonic est la mère – ou la deuxième mère – de sept black type dont Magic Wand (Galileo), lauréate des Ribblesdale Stakes (Gr2), mais également deuxième du Qatar Prix Vermeille et du Prix de l’Opéra Longines (Grs1). C’est la famille d’Alexandrova (Oaks d’Epsom et Oaks d’Irlande, Grs1), de Magical Romance (Cheveley Park Stakes, Gr1) et de Rekindling (Melbourne Cup, Gr1).

UN NO NAY NEVER POUR AL SHAQAB RACING

#69      M        No Nay Never & Via Lattea, par Teofilo  160.000 €

            Acheteur : Al Shaqab Racing

            Vendeur : Haras du Mézeray

            Éleveur : Haras du Mezeray

Al Shaqab Racing s’est offert cet élève du haras du Mézeray, fils de No Nay Never, qui était initialement inscrit à la vente d’août. Nicolas de Watrigant (Mandore International), qui a signé le bon à 160.000 €, nous a dit : « Son père réalise une saison exceptionnelle en Europe avec ses 2ans. Ce poulain semble pouvoir devenir un vrai 2ans, il va porter les couleurs d’Al Shaqab Racing et nous serions très heureux de pouvoir remporter le Prix Morny l’année prochaine ! C’est un sujet très bien, très mature. Nous avons eu beaucoup de chance avec les poulains acquis sur ce ring en provenance du Mézeray. C’est notamment le cas du lauréat de Gr1 Mekhtaal** (Sea the Stars) qui rentre au haras de Bouquetot pour la saison 2019. » Le jeune étalon de Coolmore est la sensation des étalons de première génération européens en 2018, au point d’apparaître comme le prometteur des jeunes sires pour assurer la succession du défunt Scat Daddy (Johannesburg). No Nay Never, avec seulement 49 partants, compte déjà 12 black types dont Ten Sovereigns (Juddmonte Middle Park Stakes, Gr1) et Land Force (Qatar Richmond Stakes, Gr2). Son taux de gagnants par partants est le meilleur des étalons de première production en Europe (51 %). La mère de ce lot 68 a déjà produit un gagnant, Double Kodiac (Kodiac), bon gagnant pour ses débuts français, puis sixième du Prix de Cabourg (Gr3). Il est issu d’une propre sœur de What Style (Teofilo), deuxième d’un 1.000 Guineas Trial (L). Sous la quatrième mère, on retrouve une bonne souche Bolger (Sholokhov, Intense Focus, Soldier of Fortune…).

UNE KODIAC POUR FABRICE VERMEULEN

#12      F         Kodiac & Passiflore par Siyouni    150.000 €

            Acheteur : Oceanic Bloodstock

            Vendeur : Haras de l’Hôtellerie

            Éleveur : Écurie Loïck Fouchet

Michel Zerolo (Oceanic Bloodstock) a dû aller jusqu’à 150.000 € pour décrocher cette fille de Kodiac (Danehill), l’étalon qui a établi le record de victoire avec les 2ans en une saison. Le courtier nous a expliqué : « Elle me plaît beaucoup. C’est une belle pouliche, athlétique, issue d’un bon étalon. Elle bouge bien aussi et sera entraînée par Fabrice Vermeulen pour le compte d’un nouveau client. » Présentée par le haras de l’Hôtellerie, cette élève de l’écurie Loïck Fouchet était inscrite à la vente d’août et elle a beaucoup de vitesse dans son pedigree. Elle est le premier produit de Passiflore (Siyouni), qui a couru trois fois à 2ans et dont la carrière s’est terminée par une deuxième place dans le Prix Isonomy (L). La deuxième mère, Liwana (Rainbow Quest), a produit trois black types dont Pride Dancer (Fasliyev), lauréate du Prix Herod (L), et Luriyya (Valanour), deuxième du Prix des Tourelles (L). Liwana est aussi la deuxième mère de Bello Matteo (Montmartre), lauréat de la Coupe et du Prix Gontaut-Biron (Grs3). Le croisement de Kodiac sur le sang de Pivotal (Polar Falcon) a notamment donné Fairyland (Juddmonte Cheveley Park Stakes, Gr1). Fabrice Vermeulen a obtenu de très bons résultats ces dernières années avec les pouliches issues des ventes de Deauville, avec, par exemple, en 2018, les gagnantes de Groupe Lily’s Candle (Qatar Prix Marcel Boussac, Gr1) et Barkaa (Prix Vanteaux, Gr1).

LE FRÈRE DE LUCIUS TIBERIUS POUR LG BLOODSTOCK

#184    M        Intello & Keegsquaw, par Street Cry        200.000 €

            Acheteur : Christophe Ferland

            Vendeur : Coulonces Sales

            Éleveur : Écurie Pérégrine

C’est au terme d’une longue bataille, notamment face à Pierre-Yves Bureau et à Jean-Claude Rouget, que Christophe Ferland a eu le dernier à 200.000 € pour le lot 188, un poulain présenté par Coulonces mais élevé par Élisabeth Fabre (Écurie Pérégrine), au haras de Saint-Laurent. L’entraîneur basé à La Teste-de-Buch a déclaré : « C’est un poulain que j’aime bien. Sa mère a l’air de bien produire. C’est certainement un bon cheval en devenir. Je l’ai acheté pour LG Bloodstock. » Ce poulain est un fils d’Intello (Galileo), l’une des révélations du parc étalon européen. À la fin du mois de septembre, avec deux générations en piste, il comptait 13 black types (14,9 %) et 39 vainqueurs (44,8 %) pour 87 partants. À titre de comparaison, un étalon de référence comme Siyouni (Pivotal) avait 13 black types (10 %) et 60 vainqueurs (46,5 %) avec 129 partants au mois de décembre de l’année de ses premiers 3ans.

La mère, Keegsquaw (Street Cry), a gagné quatre courses dont le Prix Dahlia (L). Ses deux premiers produits vus en piste ont gagné : Lucius Tiberius (Camelot) est lauréat de trois courses et placé de Listed sur 2.400m à Leopardstown, alors que Célestissime (Camelot) a plaisamment remporté son maiden au début du mois à Fontainebleau. La deuxième mère, Kentucky Rose (Hernando), lauréate du Prix Joubert (L) et deuxième du Prix de Flore (Gr3), est également celle de Wedge Trust (Zamindar), gagnante du Prix de Bonneval (L).

Ce lot 184 a été élevé par Élisabeth Fabre qui obtient des résultats remarquables avec son élevage (Soleil Marin, Zanzibari, Brigantin, Baghadur…). Street Cry (Machiavellian), le père de mère, est connu pour avoir produit des championnes (Winx, Zenyatta…). Mais c’est aussi un père de mère très efficace, à la fois sur le dirt – avec par exemple Diversify, lauréat de deux Grs1 – et sur le gazon comme dans le cas de Lucida (deuxième des 1.000 Guinées, Gr1).

UN CROWFUNDING QUI PORTE SES FRUITS

#216    M        Siyouni & Melbourne Shuffle, par Street Cry     240.000 €

            Acheteur : Shadwell France

            Vendeur : Fairway Consignment

            Éleveurs : Scea de Marancourt, Laurent Vincent, Serge Vincent & Langlais Bloodstock

Les grands acheteurs internationaux continuent à faire confiance à Siyouni (Pivotal), certainement grâce aux performances de Laurens outre-Manche (Matron Stakes, Kingdom of Bahrain Sun Chariot Stakes, bet365 Fillies' Mile Stakes, Prix de Diane Longines & The Gurkha Coolmore Prix Saint-Alary, Grs1). C’est notamment le cas de Shadwell qui était représenté par Simon Crisford ce mardi à Deauville, lequel a signé le bon à 240.000 €. L’histoire de ce poulain est originale. Il a été acquis à l’état d’embryon, ainsi que sa mère, par Victor Langlais, dans le cadre d’un crowfunding sur internet, avec une mise de départ de 10 €. Le courtier, entouré de plusieurs porteurs de parts, nous a expliqué : « Deux associés possèdent la majorité de cette jument acquise pleine de Siyouni pour 100.000 € sur ce ring. Et 68 personnes se partage 5 % de sa propriété. C’est une formidable introduction aux courses et à l’élevage. Mais c’est également beaucoup d’émotion. Charles Brière a fait un travail formidable. » Ce lot 216 est le premier produit de Melbourne Shuffle (Street Cry), lauréate d’une course mais surtout sœur de Pichola Dance (Distorted Humor), troisième des Radley Stakes (L). C’est la famille de Sequoyah (Moyglare Stud Stakes, Gr1), Henrythenavigator (2.000 Guinées d’Angleterre, et d’Irlande, St James's Palace Stakes, Grs1), Listen (Fillies' Mile Stakes, Gr1) et Magician (Breeders' Cup Turf & 2.000 Guinées d’Irlande, Grs1).

UN SPLENDIDE CAMELOT POUR COOLMORE

#173    M        Camelot & Inchmina, par Cape Cross      280.000 €

            Acheteur : Mandore Agency pour M. V. Magnier

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveur : Clear Light SAS

Un peu plus de trois heures après la victoire de King of Leogrance ** (Camelot) dans le Prix Vulcain (L), Camelot a refait parler de lui, mais cette fois sur le ring d’Arqana. Le bon a été signé à 280.000 € pour le lot 173, un fils de Camelot présenté par l’écurie des Monceaux. Ce très beau poulain, avec de la prestance, est un fils d’Inchmina (Cape Cross), une jument restée inédite. Au haras, elle a donné le bon Johann Strauss (High Chaparral), deuxième du Racing Post Trophy, troisième du Jebel Hatta et quatrième des 2.000 Guinées d’Irlande (Grs1). Coolmore connaît donc bien la famille. La deuxième mère, Incheni (Nashwan), a remporté les Ballymacoll Stakes (L).

C’est une famille vivante. En remontant plus loin dans la souche, on retrouve le nom de Poet’s Word (Poet’s Voice), lauréat cette année des Prince of Wales’s Stakes (Gr1) devant Cracksman (Frankel), et des King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1). Poet’s Word fera la monte à Nunnery Stud (Shadwell) dès 2019. C’est une famille que Coolmore connaît bien aussi car c’est la souche de Venus de Milo (Duke of Marmalade), gagnante de Gr3 et deuxième des Irish Oaks ainsi que des Yorkshire Oaks (Grs1) pour les associés de Coolmore. Un yearling par Venus de Milo était passé sur le ring d’Arqana lors de la vente d’août. Poulain magnifique, il avait été acheté par Charlie Gordon-Watson pour Saeed Suhail, le propriétaire de Poet’s Word. Ce yearling était par… Camelot !

Mathieu Legars, représentant de Coolmore, nous a dit : « C’est un très beau cheval. Coolmore a déjà eu du succès avec les chevaux provenant de l’écurie des Monceaux, comme Wind Chimes (Mastercraftsman). King of Leogrance est devenu ce mardi le 12e gagnant de Stakes de Camelot, étalon qui a déjà donné Athena ou encore Goddess. M.V. Magnier et Coolmore aiment soutenir les éleveurs français et trouvent en France des chevaux de qualité. M.V. Magnier était le top-acheteur de la vente d’août Arqana et va continuer, avec Coolmore, de soutenir les ventes et les courses françaises. L’entraîneur du poulain n’est pas encore décidé. »

UN UNCLE MO POUR LA SCANDINAVIE

#198    M        Uncle Mo & Louve des Rêves, par Sadler’s Wells           180.000 €

            Acheteur : Meridian International Sarl/Niels Petersen

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveur : The Allen Stables

Ghislan Bozo a eu le dernier mot à 180.000 € pour le lot 198, un fils de l’américain Uncle Mo. Côté famille maternelle, il s’agit de la souche des "L" Wildenstein. La mère, Louve des Rêves (Sadler’s Wells), a pris la deuxième place d’un Prix Solitude (L). Au haras, elle a donné Omar Bradley (War Front), lauréat du Prix de Tancarville pour ses débuts, devant Attendu (Acclamation). Omar Bradley s’est par la suite classé troisième du Prix La Rochette (Gr3). La deuxième mère est Louve (Irish River), lauréate d’un Prix de Flore (Gr3) et mère de Loup Breton (Anabaa), double lauréat du Prix d’Harcourt (Gr2) et troisième d’un Prix d’Ispahan (Gr1), de Lil’Wing (Galileo), gagnante du Flore, ou encore de Louve Royale (Peintre Célèbre), gagnante de Stakes. Louve est aussi la deuxième mère de Ligne d’Or (Dansili), récente lauréate du Prix Charles Laffitte (L) devant Palmyre (Dansili), dont une sœur par Dark Angel a été achetée 140.000 € par Laurent Benoît un peu plus tôt dans la vacation. La troisième mère est donc Louveterie (Nureyev), d’où Loup Sauvage (Riverman) et Loup Solitaire (Lear Fan).

Ghislan Bozo se tenait en compagnie de plusieurs "vikings" et le poulain va donc prendre la direction de la Scandinavie. Il a expliqué : « C’est un très beau cheval. Il va aller à l’entraînement chez Niels Petersen. Les Scandinaves ont beaucoup investi ces dernières années et ils ont de très bons chevaux. Les acheteurs scandinaves ont eu du succès avec les graduates Arqana et sont en confiance ici. »

Ghislain Bozo a eu du succès avec ses chevaux achetés à Arqana pour la Scandinavie : cette année, les poulains qu’il a dénichés en France ont remporté le Norsk Derby – Square de Luynes (Manduro) – et ont signé le jumelé gagnant dans le Derby suédois – Nordic Defense (Makfi) et Barade (Havana Gold).