#2890 : de Trêve III à… Enable III ?

Courses / 15.11.2018

#2890 : de Trêve III à… Enable III ?

Mercredi 30 septembre 2015, numéro 2890 de JDG : nous titrons sur le compte à rebours menant au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. J-5 : encore cinq fois 24 heures à attendre pour la France turfiste, qui ne rêve plus que d’une chose, Trêve III… La pouliche nous avait tapé dans l’œil en septembre 2012 à Longchamp (elle avait gagné pour ses débuts le même jour qu’Intello).

Nous avions ensuite assisté à un Diane dominé de la tête et des épaules ; puis à l’Arc de Trêve I, le plus impressionnant ; puis à l’Arc de Trêve II, plus douloureux dans son genre. À présent, l’Arc de Flying Trêve aimantait à Chantilly une soixantaine de journalistes (record !) pour assister au dernier galop de la jument. Ce fut un Arc très médiatisé, au grand mérite de Christiane Head-Maarek, qui a joué le jeu jusqu’au bout. « Papa Alec », en blouson rouge sur la piste, avait annoncé : « Les autres font du "chichi" pour le terrain mais Trêve va dans tous les terrains. » Puis, non sans humour, il rebondissait sur l’actualité sportive de ce mois de septembre 2015. Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde de rugby, l’équipe d’Angleterre ne passait pas le premier tour. C’était aussi la première fois que la nation organisatrice n’atteignait pas la phase à élimination directe… D’où cette saillie d’Alec Head : « Je pense que les Anglais vont avoir encore plus de mal que lors de la Coupe du monde de rugby… »

Mais l’Angleterre, c’était principalement Golden Horn (Cape Cross), qui fut supplémenté le jeudi précédant la course. Son propriétaire et éleveur, Anthony Oppenheimer, avait déclaré : « Je suis très content de défier Trêve et je pense vraiment et sérieusement que nous la battrions facilement en terrain bon à léger. » Ambiance.

Trois jours plus tard, Lanfranco Dettori nous confiait, juste après le tirage au sort des places à la corde : « Je n’ai pas dansé de joie quand ils m’ont annoncé que Golden Horn avait le 14 mais il faut faire avec. L’avantage, c’est que beaucoup des chevaux qui s’aligneront à ma droite préfèrent courir cachés… Golden Horn est un jeune cheval assez dominant et il aime galoper. »

Ces propos furent prémonitoires. Dettori ne se soucia pas des chevaux à sa droite et tira droit devant lui… pour rejoindre le peloton près de la tête et s’imposer. Alors que, pendant ce temps-là, Trêve était loin et devait faire les grands extérieurs.

Un peu plus de trois ans se sont écoulés. Nous attendons de fêter notre numéro 4000. Sera-t-il celui de l’annonce d’une « Enable III » ? Ça serait rigolo !