BREEDERS’ CUP FILLY & MARE TURF (GR1) - Sistercharlie, ou le grand retour de Peter Brant

International / 04.11.2018

BREEDERS’ CUP FILLY & MARE TURF (GR1) - Sistercharlie, ou le grand retour de Peter Brant

CHURCHILL DOWNS (US), SAMEDI

Trente ans après le Sprint de Gulch (Mr Prospector), qu’il avait élevé, et moins de deux ans après son retour aux affaires, Peter Brant a gagné le Breeders’ Cup Filly & Mare Turf (Gr1) avec la française Sistercharlie (Myboycharlie). La pouliche élevée par l’écurie des Monceaux est l’un de ses bons achats sur le marché français, mais l’homme d’affaires a beaucoup investi dans son projet White Birch. En 2017, il a acheté 28 sujets (dont 18 yearlings) aux ventes pour un chiffre proche à vingt millions de dollars. L’année précédente il s’était assuré la plupart des sujets de la dispersion Wildenstein et cette année il s’est offert 19 yearlings pour dix millions de dollars. En plus de cela, il a écumé le marché des bonnes pouliches, comme Sistercharlie et la chilienne Wow Cat (Lookin at Lucky) qui a décroché la deuxième place dans la Breeders’ Cup Distaff. C’est un projet de longue haleine, qui trouve son aboutissement dans l’élevage. Un grand acteur flambant neuf, c’est important pour l’économie des courses mais le retour d’un grand l’est encore plus.

American Pharoah, le coup de foudre. Peter Brant avait accroché en 1994 et il est revenu. Le coup de foudre est arrivé, comme il l’a déclaré à la conférence de presse, avec American Pharoah : « Je me suis rendu à Belmont Park avec mon fils Chris et nous avons vu beaucoup de monde pour un moment historique. C’est cela qui m’a poussé à revenir aux courses. J’ai beaucoup étudié par le passé et cela m’aide à faire moins de fautes. En plus j’ai rencontré un grand entraîneur, Chad Brown, et j’ai encore appris des choses parce que ce sport n’est plus le même qu’il y a trente ans. »

Chad Brown, le bon élève de Bobby Frankel. Chad Brown est le nouveau patron des courses en Amérique. Sistercharlie lui a permis de décrocher une douzième victoire dans la Breeders’ Cup (il est troisième dans le classement, même s’il avait huit ans à l’époque de la première édition) et son seizième Gr1. Il a bien choisi son créneau de marché et ce n’est pas un hasard si vingt-huit de ses succès dans les Groupes cette année ont été acquis avec des femelles et douze des Grs1 ont eu lieu sur le turf. On dirait un Bobby Frankel, son maître d’apprentissage, des temps modernes.

Un match avec Enable pour une couronne. Sistercharlie a achevé une saison presque parfaite. Cinq courses, quatre victoires de Gr1. La française s’est imposée dans une édition de très haut niveau du Filly & Mare Turf. Si on veut lire la course avec des lunettes européennes, on a une deuxième du Prix de Diane Longines qui a battu Wild Illusion (Dubawi), deuxième des Oaks et lauréate du Prix de l’Opéra Longines (Gr1). On ne peut pas demander plus. La course est difficile à comparer avec le Turf. Le Racing Post a affiché un rating de 122 pour Enable (Nathaniel) et de 115 pour Sistercharlie, le chrono d’Enable est meilleur (1’03’’60 la réduction au kilomètre) mais Sistercharlie a couvert les derniers 600m plus vite. Sistercharlie et Enable se retrouveront tête à tête pour le titre de Champion Grass Mare, la jument de l’année sur le gazon. Peter Brant a déjà reçu le trophée en 1980 avec Just a Game (Tarboosh) et, au moment de l’élection, une campagne toute américaine peut peser à sa faveur.

Peter Brant a acheté toute la famille. Cette semaine, Peter Brant a conclu le deal pour la demi-sœur de 3ans My Sister Nat ** (Acclamation), lauréate du Prix Bertrand de Tarragon (Gr3). Le 2ans Sottsass (Siyouni) a ouvert son palmarès le 26 octobre à Clairefontaine, pour la casaque Brant et l’entraînement de Jean-Claude Rouget. Il a été acheté 340.000 € à Arqana alors que le propriétaire américain, représenté par Michel Zerolo, s’est offert pour 400.000 € le yearling par Charm Spirit (Invincible Spirit). La mère, Starlet’s Sister (Galileo), n’a pas gagné mais c’est une propre sœur de Leo’s Starlet, gagnante du Prix Cléopâtre (Gr3), et une demi-sœur d’Anabaa’s Creation (Anabaa). Le père, Myboycharlie (Danetime), étalon au Mézeray, a donné treize gagnants de Groupe, dont quatre de Gr1, toutes femelles.

Starlet’s Sister a un foal par Fastnet Rock (Danehill).