EN RÉGIONS - Inondations : Marseille épargné, Carcassonne très touché

Courses / 09.11.2018

EN RÉGIONS - Inondations : Marseille épargné, Carcassonne très touché

La moitié sud du pays a été victime, à la fin du mois d’octobre, d’un épisode pluvieux extrêmement important. Les dégâts ont été considérables même si certaines zones ont été plus touchées que d’autres. Nous avons fait un point concernant Marseille avec Patrice Camacho, président de la société des courses de Marseille, et Christian Granel, président de la société des courses de Carcassonne.

Marseille-Borély prêt pour le Défi du Galop. Dimanche, l’hippodrome de Marseille-Borély propose une belle réunion avec deux Listeds : le Prix Delahante (L) et le Grand Prix de Marseille - 15e étape du Défi du Galop (L). Le Défi du Galop peut se jouer ce dimanche à Borély, avec la présence de Potemkin (New Approach) et d’Almorox (Rip Van Winkle). Patrice Camacho nous a précisé : « À Borély, nous avons décordé une fois de plus. La dernière fois, le jour où nous étions en réunion 1, le 29 octobre, tous les chevaux sont allés en dedans et la bande de piste que nous avions préservée depuis le mois de juin était plutôt hachée. Nous avons donc pris la décision de décorder. Le terrain sera lourd mais la piste sera homogène, c’est l’essentiel. En principe, il ne doit pas pleuvoir samedi et dimanche. Les courses, il faut les courir, qu’il fasse beau, qu’il pleuve ou qu’il vente, à moins que ce soit très dangereux. Ce n’est pas le cas. »

Dans l’ensemble, les hippodromes de Marseille ont été épargnés par les intempéries : « Du côté de Marseille, il n’y a pas eu de souci, nous n’avons pas été affectés par ces grosses pluies. Nous avons couru lundi à Vivaux et il n’y a eu aucun problème. Nous avons des passages pluvieux très importants que nous n’avions pas avant. À cette époque, il pleut toujours mais pas de cette façon, pas sur une période de temps aussi courte. C’est le gros problème. »

Pas de souci du côté du centre d’entraînement de Callas. Les intempéries n’ont pas affecté particulièrement le centre d’entraînement de Callas, comme nous l’a précisé Patrice Camacho : « Les pistes en sable de Callas sont bien drainées, donc il n’y a pas eu de problème de ce côté-là. Les pistes sont très bonnes. Le gazon n’est de toute façon pas trop utilisé à cette période de l’année. Les chevaux sont sortis tous les matins à l’entraînement. »

Dégâts importants à Carcassonne. Nîmes a été touché par les inondations. Les courses du 1er novembre sur l’hippodrome avaient été annulées mais la compétition reprend ce samedi sur l’hippodrome, avec notamment deux courses de plat et trois épreuves d’obstacle. L’hippodrome de Carcassonne, qui se situe au bord de l’Aude, a été particulièrement touché par les inondations. Christian Granel, président de la société des courses de Carcassonne, nous a dit : « L’Aude se situe à cinq mètres du rond de présentation. Nous avons 10 à 15 cm de boue en train de sécher dans les bâtiments. En l’espace de cinq heures, il est tombé une quantité d’eau inimaginable. »

La société des courses de Carcassonne a jusqu’au mois de mai 2019 pour effectuer les travaux nécessaires. Et il y a du travail, comme nous l’a expliqué Christian Granel : « Nous sommes plutôt optimistes même si les dégâts sont importants. Nous avons eu environ 2m d’eau sur la piste, qui a été impactée sur 300 à 400m par des galets allant jusqu’à 20 cm de diamètre. Un engin va venir dimanche pour les enlever. La piste a malgré tout l’air en état, même s’il faudra ensemencer un petit peu car l’eau a aussi amené sable et limon. Les haies sont sorties de leurs gonds et ont nagé. Nous en avons retrouvé une à 600m de là où elle doit normalement se trouver. Deux d’entre elles sont coincées dans les arbres et nous ne savons pas encore comment nous allons les sortir de là. Les lices et les barrières ont aussi été endommagées. Il va falloir les remplacer. Jean-Philippe Boisgontier, de Tecrail, doit venir lundi pour constater les dégâts et établir un devis. Nous ne sommes pas assurés pour les barrières et les haies. La mairie de Carcassonne, qui nous prête le terrain, va nous aider, notamment en nous fournissant de la main-d’œuvre. Notre prochaine réunion de courses aura lieu le 1er mai prochain. »