En route vers le # 4.000 !

Courses / 12.11.2018

En route vers le # 4.000 !

Le compte à rebours est lancé. Dans dix jours, Jour de Galop publiera son 4.000e numéro ! Pour célébrer cet anniversaire, nous vous proposons un coup d’œil dans le rétro : dix événements qui ont marqué la planète courses depuis une grosse dizaine d’années.

Premier épisode aujourd’hui : Zarkava et Goldikova

Dans le numéro 72 de Jour de Galop (#72)…

Zarkava **, la première étoile… 

Quand nous avons lancé Jour de Galop, sur le modèle (et avec l’aide) du Thoroughbred Dailey News, nous avons, nous aussi, mis en place le système des Rising Stars, ces étoiles décernées aux 2ans et 3ans à fort potentiel. Savez-vous qui a été la première à recevoir une JDG Rising Star ? Madame Zarkava ** (Zamindar) ! C’était le jour de ses débuts, dans le Prix de la Cascade, sur l’ancien hippodrome de Longchamp… Moins d’un mois plus tard, Zarkava s’alignait au départ du Prix Marcel Boussac - Critérium des Pouliches (Gr1), alors sponsorisé par le groupe Lucien Barrière. La pouliche de Son Altesse l’Aga Khan avait même été supplémentée pour participer à la course, car le plan initial se situait plutôt du côté de Deauville et du Prix des Réservoirs (Gr3). Mais Zarkava avait tellement impressionné lors de son dernier travail, sur l’hippodrome de Chantilly, que son entourage, qui ne prend pas ce genre de décisions à la légère, s’était laissé tenter par cette petite folie. Une petite folie, oui, c’est bien ce que l’on pensait à mi-ligne droite, quand la pouliche était encore engluée dans le peloton. À 300m du but, elle a enfin pu s’exprimer et placer l’accélération qui fera d’elle une légende. Il n’était plus question de folie du tout. Enfin si, une fois la victoire acquise, quand Zarkava a sauté l’ombre du poteau… Zarkava est entrée au haras invaincue, ayant remporté quatre autres Grs1 après cet exploit. L’Arc bien sûr, mais aussi le Vermeille qui reste pour beaucoup sa performance la plus hallucinante.

Goldi for ever. Évoquer Zarkava, c’est aussi se souvenir de Goldikova ** (Anabaa), une autre étoile née en 2005. Si Zarkava n’a couru qu’à 2ans et 3ans, Goldikova nous a fait vibrer pendant cinq années, en France comme à l’étranger. Cette dame de fer au sale caractère a remporté quatorze Grs1, mais elle a aussi fait la Une du Monde ! Les puristes retiendront que Goldikova n’est pas classique, mais elle a été battue dans la Poule et dans le Diane par une extraterrestre. C’est sa longévité et sa rage de vaincre qu’il faut retenir, sa façon de s’aplatir dans la phase finale pour aller chercher la victoire. De Deauville, son jardin, où elle a remporté quatre Prix Rothschild et un Jacques Le Marois, à Ascot, où elle a terrassé les anglais dans les Queen Anne Stakes (Gr1) notamment, en passant par États-Unis – trois Breeders’ Cup Mile, un de plus que Miesque s’il vous plaît ! –, Goldikova nous a embarqués dans sa formidable épopée.

Au haras, pour le moment, petit avantage à Zarkava qui a un fils étalon, le gagnant de Gr1 Zarak ** (Dubawi). Mais la pouliche princière a pris trois années d’avance. Et avec une Terrakova ** (Galileo) – troisième du Diane – comme deuxième produit, Goldikova n’est pas si mal partie…