Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

L'interview choc d'Emmanuel de Rohan Chabot

Institution / Ventes / 22.11.2018

L'interview choc d'Emmanuel de Rohan Chabot

Emmanuel de Rohan Chabot est le patron fondateur de Zeturf, opérateur de paris en ligne et principal concurrent du PMU. Il nous a accordé une interview dans laquelle il réagit sur le plan « Meheut-Linette », et propose des solutions pour relancer le pari hippique… Voici en exclusivité quelques extraits choc de cet entretien !

« Si le calendrier annoncé est maintenu en l’état, c’est très simple : je l’attaquerai, au conseil d’état et à l’autorité de la concurrence ! D’ailleurs, ce calendrier, il ne nous a toujours pas été transmis, alors que légalement, il aurait dû l’être le 2 novembre… »

« Je rappelle qu’en 2010, le monopole du PMU sur les paris hippiques a pris fin. Les propositions « Meheut-Linette » sont anti-concurrentielles à un point que l’on avait rarement connu. »

« Sur le principe, un nettoyage du calendrier et de la gamme de paris n’est pas aberrant. Il est même sans doute nécessaire. Mais là, on parle d’un remède de cheval. Les remèdes de cheval peuvent tuer les vieilles dames, et le PMU en est une ! »

« Il faut inventer de nouveaux produits. Le PMU s’y est essayé avec l’introduction du hasard, sans succès. Permettons-nous d’essayer autre chose ! Le live betting permet de simplifier le pari, et de raccourcir la phase de la course. »

« La cote fixe, ce serait tout simplement la mort des courses. La cote fixe, c’est l’Angleterre. Si la France s’ouvrait à la cote fixe, le PMU serait en concurrence avec des géants comme Ladbrokes, William Hill, qui attaqueraient le monopole des paris physiques. »

« La fiscalité est très défavorable à la filière hippique, puisque la somme des prélèvements est supérieure de 4 points dans notre domaine à ce qu’ils sont dans les paris sportifs. L’État devrait admettre que les prélèvements doivent être les mêmes quel que soit le pari, et donc réduire la fiscalité sur les paris hippiques. »