Le mot de la fin - Come-back

Le Mot de la Fin / 18.11.2018

Le mot de la fin - Come-back

Placé sur les haies d’Auteuil à 4ans, Quick Martin (Martaline) fut victime d’une double fracture du bassin peu de temps après sa tentative dans le Prix Amadou (Gr2). Issu d’une fille de Villez (Lyphard’s Wish) et frère de deux lauréates de Listed à Auteuil, il avait entamé cette année une carrière d’étalon au haras de la Haye Pesnel au tarif de 1.200 €. Or cet ancien pensionnaire de Sonia Delaroche est déclaré depuis peu à l’entraînement chez Jean-Paul Gallorini. Si la chose peut sembler insolite, ce n’est pas pourtant pas la première fois qu’un étalon retrouve le chemin des pistes. En effet, ce fut également le cas de Motrico (Radames), vainqueur de l’Arc en 1930 et auteur du doublé deux ans plus tard après une saison de monte, ou, plus près de nous, du quadruple gagnant de Gr1 Al Kazeem (Dubawi), victime de problèmes de fertilité. Pantruche, Vahorimix, Reefscape, George Washington, Kingsgate Native, Dream Impact, Fantagaro… La liste est non exhaustive. L’histoire autour de Dream Impact est d’ailleurs amusante. Double gagnant de Groupe en Italie, il a donné six gagnants avec une douzaine de produits issus de sa première (et unique) génération. L’infortuné Dream Impact reçut ensuite un coup de sabot dans les testicules et retrouva le chemin des hippodromes avec succès. Âgé de 17ans, il fait désormais du cinéma grâce à l’ex-femme jockey Jacqueline Freda, qui travaille comme horse master.