LE SPORT PAR LE TEMPS - Enable : restera, restera pas ?

International / 05.11.2018

LE SPORT PAR LE TEMPS - Enable : restera, restera pas ?

La 35e édition de la Breeders’ Cup s’est disputée vendredi et samedi dernier. Depuis sa création, en 1984, le format a beaucoup évolué et elle propose désormais quatorze courses, avec une première journée réservée aux 2ans. Elle était de retour dans le Kentucky, à Churchill Downs, avec un invité surprise, la pluie. Dans un schéma normal de courses américaines, les courses sur le gazon auraient sans doute été transférées sur le dirt, mais c’était évidemment impensable pour cet événement, qui voit les américains et les européens s’affronter, principalement lors des courses sur le turf. La piste en gazon était collante à très souple.

Enable (Nathaniel) était la vedette incontestée de cette édition. Après une année chaotique, où elle n’a pu effectuer sa rentrée qu’en septembre, sur la fibrée de Kempton, elle a réussi le doublé Qatar Prix de l’Arc de Triomphe & Longines Breeders’ Cup Turf, jamais réalisé avant elle. Ce samedi, elle a dû évoluer sur un anneau de vitesse, un profil d’hippodrome bien différent de ses habitudes. Le train de la course a été très régulier sous l’impulsion de Glorious Empire (Holy Roman Emperor). Les premiers 1.600m ont été passés en 1’39’’90. Enable a évolué en cinquième ou sixième position, en épaisseur pour éviter la portion de la piste la plus hachée. Elle a progressé à l’amorce du tournant final, et dans la ligne droite, la lutte s’est engagée avec Magical (Galileo). Enable a fini par prendre l’avantage sur sa cadette, exemplaire. Elle s’impose de trois quarts de longueur en 2’32’’65, un temps modeste mais à mettre en relation avec l’état du terrain. Elle remporte le 7e Gr1 de sa carrière, mais demeure à un rating de trois longueurs inférieur à son point culminant, atteint dans l’Arc 2017. Restera-t-elle à l’entraînement l’an prochain ? J’en doute fort.

La casaque du prince Khalid Abdullah a réalisé un doublé grâce à Expert Eye (Acclamation), gagnant du Breeders’ Cup Mile (Gr1). Une nouvelle preuve que Juddmonte est l’un des élevages les plus performants au monde… La course avait perdu sa favorite, Polydream ** (Oasis Dream), la veille. Expert Eye a longtemps patienté dans une épreuve où les premiers 1.200m ont été couverts en 1’14’’36. Il s’impose d’une demi-longueur, en 1’39’’80, après avoir parcouru les derniers 400m en 24’’40. C’est le premier Gr1 de sa jeune carrière.

Troisième Gr1 du samedi couru sur le gazon, le Filly and Mare Turf est revenu à l’ex-française Sistercharlie (Myboycharlie), qui faisait déjà partie des meilleures de sa génération dans l’Hexagone (deuxième du Prix de Diane Longines). Elle affrontait un lot aussi relevé pour la première fois. Sistercharlie a galopé en sixième position, avant de négocier le dernier tournant en troisième épaisseur. Son jockey a eu la bonne inspiration en prenant le dos de Wild Illusion (Dubawi), avant de passer à l’offensive à 400m du but. Elle s’impose en 2’20’’96, après avoir couvert les derniers 600m en 36’’04, contre 36’’60 pour Wild Illusion. Il s’agit du 4e Gr1 de Sistercharlie, tous acquis aux États-Unis.

Newspaperofrecord, la meilleure 2ans. Les temps forts du vendredi étaient les quatre Juvenile, deux sur le gazon et deux sur le dirt. Sur les 1.600m du Juvenile Fillies Turf, une pouliche a crevé l’écran. Son nom ? Newspaperofrecord (Lope de Vega), entraînée par Chad Brown. C’est LA course de l’entraîneur américain, qui a remporté cinq des dix éditions précédentes, dont trois consécutivement, ces dernières années. Il a réalisé cette année quelque chose d’inédit, puisque Newspaperofrecord a été achetée yearling en Europe. Bien partie, la pouliche s’est imposée de bout en bout, en 1’39’’00, en étant relâchée dans les derniers 200m. Elle a parcouru les premiers 1.200m en 1’13’’75 et les derniers 400m en 25’’25. C’est clairement la belle impression du vendredi. Flotilla (Mizzen Mast) et Chriselliam demeurent les seules européennes à figurer au palmarès de cette course bizarrement dominée par les américaines. Newspaperofrecord est peut-être même la meilleure pouliche de 2ans sur le gazon que l’on ait vue cette année…

Dans la version réservée aux poulains, c’est l’inverse : l’Europe dominait avec sept succès sur dix éditions courues, et Line of Duty (Galileo) a apporté un nouveau point à ce score. Dans une course plus rapide que celle des femelles, le Godolphin a galopé en milieu de peloton. Les premiers 1.200m ont été passés en 1’13’’60 (une longueur de retard sur les pouliches). Line of Duty s’impose en 1’40’’06, avec les derniers 400m couverts en 25’’80. Les mâles ont fini péniblement, alors que Newspaperofrecord n’a fait qu’accélérer.

Les versions dirt des Juvenile sont la chasse gardée des américains, et cette édition n’a pas échappé à la règle. La femelle Jaywalk (Cross Traffic) a pris tout de suite tête et corde, et s’impose très nettement, de cinq longueurs un quart, en 1’43’’34. Chez les mâles, le favori Game Winner (Candy Ride) a tenu son rang, bien que malheureux à la sortie des boîtes. Il a dû voyager en troisième ou quatrième épaisseur, et s’impose en 1’43’’43. Le temps brut, si cher aux Américains, indique que la pouliche a fait une meilleure valeur que le mâle. Ce que confirme Timeform avec un speed figure de 113 pour Jaywalk et 112 pour Game Winner. Mais Trackus permet une analyse plus fine et indique que le mâle a parcouru 18,30m de plus que la pouliche, ce qui représente sept longueurs un quart. Ce temps brut doit être corrigé d’une seconde et dix centièmes. Il lui est donc supérieur.

400m 800m 1.200m 1.600m 1.700m Dist. réelle Tps avec dist. ajustée
Jay Walk 23’’02 46’’49 71’’19 96’’73 1’43’’34 1721,2 1’43’’34
Game Winner 23’’52 47’’12 71’’22 96’’67 1’43’’43 1739,5 1’42’’33