Newness, l’exceptionnelle poulinière de Sylvia Wildenstein, nous a quittés - Par Adrien Cugnasse

Élevage / 03.11.2018

Newness, l’exceptionnelle poulinière de Sylvia Wildenstein, nous a quittés - Par Adrien Cugnasse

Newness, l’exceptionnelle poulinière de Sylvia Wildenstein, nous a quittés

Par Adrien Cugnasse

Mère ou deuxième mère de douze black types, Newness est morte ce jeudi au haras de Victot. Trois de ses fils, Nom de d’La, Nickame et No Risk at All, font ou ont fait la monte en France. L’élève de Sylvia Wildenstein avait 30ans.

Roland Monnier, du haras de Victot, nous a expliqué ce samedi : « J’ai eu la chance de m’occuper de Newness pendant de nombreuses années, élevant par la même occasion la très grande majorité de sa production pour le compte de mes clients. Quand Mme Wildenstein nous a quittés, la jument était déjà âgée et elle ne pouvait donc pas passer en vente. La personne qui s’occupait de sa succession nous l’a alors confiée et nous l’avons gardée pendant près d’une décennie à la retraite chez nous. Ces derniers temps, pour la préserver, elle vivait avec une vieille ponette et non plus avec le groupe de nos juments retraitées. Le jour de la Toussaint, elle n’arrivait plus à se lever et nous avons pris la décision de l’endormir. On a rarement vu une jument produire avec une telle constance. Elle transmettait beaucoup d’énergie et d’équilibre à sa production. J’ai aussi élevé son père Simply Great (Mill Reef), à l’époque où je travaillais au haras d’Étreham. Newness n’était ni grande ni petite, mais bien faite, avec de l’os. C’est une grande perte et nous sommes très affectés par sa disparition. »

Elle a vraiment tracé. Neuf des douze produits de Newness ont gagné, sept sont black types, dont trois au niveau Gr1 : N’Avoue Jamais (Prix Alain du Breil Gr1), Nom D’une Pipe (deuxième du Prix Cambacérès et troisième du Prix Alain du Breil, Grs1) et Nickname (Prix Alain du Breil, Renaud du Vivier & Paddy Power Dial-A-Bet Chase, Grs1). Ce dernier, mort prématurément, s’est révélé être un étalon de premier plan. Les produits de son propre frère Nom de D’la (Grand Prix de la Ville de Nice, Gr3) sont nés en 2015. Cette année, il officiait à l’élevage Figerro. No Risk at All (La Coupe et Grand Prix de Vichy, Grs3), le troisième de fils étalon de Newness, est stationné au haras de Montaigu où il a déjà donné des chevaux de Gr1 sur les obstacles et une lauréate du Prix Jacques de Vienne (Gr1 AQPS). Les filles de Newness ont déjà produit cinq black types.

Bonne et bien née. Gagnante du Prix Edmond Barrachin (aujourd’hui Gr3), troisième du Prix Maurice Gillois (aujourd’hui Gr1), Newness avait un profil de poulinière assez exceptionnel. En effet, sa mère, Néoménie (Rheffic), est l’aïeule d’une trentaine de black types. Ce samedi, à Maisons-Laffitte, lors de la vente 100 % obstacle de l’agence Osarus, Richard Venn a signé le bon à 50.000 € pour Prince du Fichaux (No Risk at All). Ce yearling a été acquis pour Yorton Farm avec l’objectif d’en faire un étalon. Petit-fils de Newness – par son père No Risk at All – il présente deux fois Néoménie dans son pedigree. Encore un signe de l’importance que cette famille prend dans l’élevage de sauteurs en France.