PREMIO LYDIA TESIO (GR1) - Les grands adieux de Luca Cumani avec God Given

International / 04.11.2018

PREMIO LYDIA TESIO (GR1) - Les grands adieux de Luca Cumani avec God Given

CAPANNELLE (IT), DIMANCHE

Luca Cumani a réussi des adieux de rêve ce dimanche à Capannelle. L’entraîneur milanais n’a pas eu une carrière banale. Il a remporté son premier succès il y a 42 ans, directement dans un Groupe, les Duke of York Stakes, avec Three Legs (Petingo), et il a signé son dernier dans un Gr1, le Premio Lydia Tesio, avec la pouliche God Given (Nathaniel). Luca Cumani cherchait un Gr1 pour la demi-sœur de Postponed (Dubawi) et il a décidé de la courir à Capannelle malgré la distance (2.000m) un peu courte pour une pouliche qui a gagné les Park Hill Stakes (Gr2), le St Leger des femelles. Les dieux des courses sont arrivés au secours de Luca Cumani, ils ont fait tomber beaucoup de pluie sur Capannelle et le terrain a aidé God Given.

Une aide du ciel. God Given a évolué près de l’animatrice, Snowy Winter (Elusive Quality), et un instant, à 400m du poteau, elle a paru prise de vitesse. Son jeune jockey, Jason Watson, a poussé fort et God Given, en sandwich entre Snowy Winter à sa gauche, et Nyaleti (Arch), sur sa droite, a trouvé les ressources pour réagir. Dans les toutes dernières foulées, elle a pris une encolure. La courageuse Nyaleti a dû se contenter de la deuxième place et Snowy Winter a décroché une place de Gr1 qui pèse lourd dans son C.V. de future poulinière.

Élémentaire mon cher Watson… Luca Cumani était très ému mais en même temps, il a analysé la course avec sa grande lucidité : « Je savais que la distance était un peu courte mais God Given est une pouliche dure, une vraie lutteuse et le terrain lourd l’a beaucoup aidée. Les autres ont un peu cédé pour finir et elle n’a pas faibli. Je suis vraiment heureux d’avoir terminé ma carrière sur une bonne note et il faut dire bravo à son jockey, qui a monté une très belle course. » Jason Watson, 18 ans, a gagné 107 courses cette année en Angleterre. Un autre jeune jockey formé par Luca Cumani avait remporté cent victoires avant d’avoir vingt ans. Oui, Lanfranco Dettori. Jason a signé ainsi son premier Gr1 mais ce ne sera pas le dernier.

La demi-sœur de Postponed. Luca Cumani avait déjà gagné deux fois le Premio Lydia Tesio (Gr1) et une de ses gagnantes, Zomaradah (Deploy), est devenue la mère du crack étalon Dubawi (Dubai Millennium). C’est de bon augure pour la carrière de poulinière de God Given, qui est la deuxième lauréate de Gr1 issue de Nathaniel (Galileo). Elle a été gardée par son éleveur, St Albans Bloodstock, qui avait vendu 360.000 Gns son demi-frère Postponed (Dubawi), qui a gagné quatre Grs1 dont les King George VI and Queen Elizabeth Stakes entraîné par Luca Cumani. La mère, Ever Rigg (Dubai Destination), a gagné une course et est issue de la lauréate de Gr1 Bianca Nera (Salse). Son 2ans Prejudice, un propre frère de Postponed, n’a pas atteint son prix de réserve (525.000 Gns) à Tattersalls Octobre et il a ouvert son palmarès à Redcar sous l’entraînement Cumani.

Va Bank, de Rome à Hongkong

Les étrangers ont gagné trois des quatre Groupes où ils avaient des partants. L’ex-polonais Va Bank (Archipenko) s’est imposé de haute lutte dans le Premio Roma (Gr2). Il a pris l’avantage assez sûrement à 400m du poteau mais a un peu faibli à la fin et le local Presley (Gladiatorus) est revenu l’attaquer. Le pensionnaire d’Andreas Wohler attend une invitation pour la Hong Kong Cup (Gr1). Le français Royal Julius (Royal Applause) n’a pas aimé le terrain très lourd et s’est classé quatrième.

Mansham Star console Johnston. Mark Johnston, battu avec Nyaleti dans le Premio Lydia Tesio, s’est consolé avec Masham Star (Lawman) dans le Premio Ribot (Gr3). Le 4ans en était à sa 57e sortie et n’avait jamais couru dans un Groupe. Il a dansé sur le terrain lourd et a perdu en route les italiens. Il est le dix-septième gagnant de Gr1 issu de Lawman (Invincible Spirit) et a été acheté 70.000 € à Arqana en octobre.

Mossé, le onzième Groupe 2018. Gérald Mossé est réparti de Capannelle avec son onzième Groupe de sa saison. Le Français a remporté le Premio Beerardelli (Gr3) avec Atom Hearth Mother (Rock of Gibraltar) qui a bien nagé sur le parcours sélectif de 1.800m et a devancé l’autre Botti Armageddon (Le Vie Infinite). La seule italienne qui a devancé les étrangers est la pouliche Charline Royale (Zebedee), qui a explosé l’opposition dans le Premio Aloisi (Gr3).