PRIX BOURNOSIENNE (GR3) - Floridée, plus facilement qu’il n’y paraît

Courses / 03.11.2018

PRIX BOURNOSIENNE (GR3) - Floridée, plus facilement qu’il n’y paraît

PRIX BOURNOSIENNE (GR3)

Floridée, plus facilement qu’il n’y paraît

Floridée (Masterstroke) s’est imposée d’une encolure dans ce Prix Bournosienne (Gr3), mais cet écart ne reflète pas la supériorité dont a fait preuve la représentante de Patrice et Jacques Détré et Thierry Cyprès. Elle n’a pas eu le parcours le plus évident : comme on pouvait s’y attendre, l’allante Thrilling (Network) a vite pris les commandes et a mené à un rythme soutenu. Floridée, à une dizaine de longueurs, a dû se dévouer pour mener la chasse et ramener le peloton. Listenmania (Martaline) a eu un parcours idéal juste dans son sillage. À l’avant-dernière haie, Floridée a connu une grosse frayeur : elle était à l’extérieur de la très droitière Trésor du Roume (Medecis) et cette dernière l’a emmenée dans son mouvement. Il fallait de la qualité pour se rééquilibrer et se relancer, et Floridée l’a fait. Elle s’impose finalement devant Lady Ardilaun (Soldier of Fortune), qui devance au balancier Listenmania, qui rendait du poids à toutes ses adversaires.

Non sans frayeur. Floridée restait sur une victoire dans le Prix de Chambly (L), une des préparatoires de référence à ce Prix Bournosienne. Elle s’était imposée dans un bon style pour cette course de rentrée, ouvrant son palmarès par la même occasion. Au printemps, elle avait débuté par une quatrième place à Fontainebleau. Munie ensuite d’œillères australiennes, elle avait pris la deuxième place du Prix du Nivernais derrière Thrilling, qui avait vite faussé compagnie à ses adversaires. Floridée offre une première victoire de Groupe à son jockey, Clément Lefebvre.

Son entraîneur, Donatien Sourdeau de Beauregard, nous a dit : « On a serré les fesses à l’avant-dernière haie. Elle a été très courageuse… Bonne et courageuse ! Elle le fait vraiment bien. Pendant le parcours, je n’étais pas content, car elle a fait tout le boulot pour les autres, avec la favorite Listenmania dans son sillage, en menant la chasse. Elle a ramené tout le peloton, mais elle était détendue. La pouliche s’impose plus facilement qu’il n’y paraît et je crois qu’elle peut encore progresser. »

Mention bien pour Lady Ardilaun. Troisième du Prix de Chambly et cinquième du Prix Magne (L), Lady Ardilaun a réalisé la meilleure valeur de sa jeune carrière dans ce Prix Bournosienne. François Nicolle, son entraîneur, présentait aussi Femme d’Action (Coastal Path), qui déçoit en concluant dernière, décollée alors qu’elle avait bien couru dans le Chambly. L’entraîneur nous a dit : « Lady Ardilaun a très bien couru. Elle a été bien montée par Gaëtan qui a filé et elle est venue bien finir. Femme d’action me déçoit. En face elle était battue. Elle pourrait aller en vacances. »

Listenmania, pas aidée par le poids. Listenmania ne démérite pas ce samedi. Elle a eu un parcours parfait, mais n’était pas aidée par le poids, rendant deux à trois kilos à toutes ses adversaires. Pour son entraîneur, Arnaud Chaillé-Chaillé, cet élément a joué un rôle dans sa défaite. Il nous a dit : « Elle a eu un bon parcours, il n’y a pas grand-chose à dire. C’est dommage que les pouliches ne courent pas à poids égal dans cette course-là. Ma jument rendait deux kilos aux autres, et elle n’a pas un physique important, elle est un peu légère. Deux kilos d’écart dans ce terrain-là avec les deux premières, c’est énorme. L’idée serait de la mettre sur le steeple, nous allons voir comment elle s’y prend. »

Le premier gagnant de Groupe de Masterstroke. Gagnant du Grand Prix de Deauville (Gr2), Masterstroke (Monsun) fait la monte au haras du Logis. Floridée était déjà son premier black type. À présent, elle lui offre un premier Groupe. Officiant pour le compte de Darley, Masterstroke a sailli peu de juments d’obstacle. Il compte néanmoins trois gagnants dans cette discipline. Il est issu de Melikah (Lammtarra), une sœur de Galileo (Sadler’s Wells) et Sea the Stars (Cape Cross). La descendance de cette jument est chère au cheikh Mohammed et à sa fille la cheikha Jalila. Ce jeune sire sera encore disponible au haras du Logis en 2019. Thierry Cyprès nous a expliqué, au sujet du croisement qui a donné Floridée : « La mère est issue d’une très bonne souche de sauteurs. Je l’ai croisée avec Masterstroke, car il présente un papier extraordinaire pour produire en obstacle, étant un fils de Monsun sur l’une des plus belles familles au monde, celle d’Urban Sea (Miswaki). Floridée est issue d’une très vieille origine de l’élevage de mon père, celle qui nous a donné notamment Ucello II… Enfin l’association avec la famille Detré fonctionne particulièrement bien. Notre objectif commun, c’est gagner des courses et tout le monde agit en bon père de famille. »

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Floridee.pdf

La souche d’Ucello II. Élevée par Thierry Cyprès, Floridée est une fille de Solidée (Dom Alco), dont elle est le quatrième produit. C’est la sœur de Dure comme Fer (Spécial Kaldoun), gagnante sur les haies d’Angers. Solidée a un 2ans par Cokoriko (Robin des Champs) nommé Goodwin, ainsi qu’une foal par Diamond Boy (Mansonnien) nommée Idée Neuve.

La deuxième mère, qui porte également le nom de Floridée (Vidéo Rock), s’est imposée en plat, en haies et en steeple. Il s’agit d’une souche demi-sang de la famille Cyprès, celle d’Ucello II (Quart de Vin), double gagnant du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), Vanilla Crush (Martaline), vainqueur des Prix Fleuret et Orcada (Grs3), Vézelay** (Dom Alco), vainqueur des Prix Georges Courtois (Gr2) et Héros XII (Gr3) et troisième du Prix La Haye Jousselin (Gr1) et du Betfair Chase (Gr1), Nupsala (Laniste), premier lauréat élevé en France d’un Gr1 sur les obstacles anglais. C’était dans le King George Chase 1987 à Kempton. Nupsala avait aussi terminé deuxième du Grand Steeple.

Koniggstuhl

Monsun

Mosella

Masterstroke

Lammtarra

Melikah

Urban Sea

FLORIDÉE (F3)

Dom Pasquini

Dom Alco

Alconaca

Solidée

Vidéo Rock

Floridée

Roseraie