PRIX DENISY (L) - Moonshiner, plus de deux ans après

Courses / 09.11.2018

PRIX DENISY (L) - Moonshiner, plus de deux ans après

SAINT-CLOUD, VENDREDI

La dernière victoire de Moonshiner (Adlerflug) commençait à dater. C’était en septembre 2016, ici-même à Saint-Cloud, dans le Prix de Lutèce (Gr3), devant un certain Dounyapour (Lope de Vega), aussi présent dans ce Prix Denisy (L). Plus de deux ans après, le représentant de la Stall Ullman a renoué avec la victoire. En face, il a pourtant paru en difficulté, son jockey, Maxime Guyon, l’accompagnant aux bras pour ne pas perdre de terrain. Dans la ligne droite, Moonshiner s’est cependant montré dur et a bien accéléré, s’imposant de deux longueurs et demie devant Magical Touch (Dubawi), seule 3ans de l’épreuve. Libello (Archipenko) est troisième à une demi-longueur. Bhageerati (Motivator) et Against Rules (Aussie Rules) déçoivent un peu en prenant respectivement la quatrième et la cinquième place.

Un passage à vide à 4ans. À 3ans, Moonshiner était un jeune stayer prometteur. Après sa victoire dans le Prix de Lutèce, il avait conclu deuxième de Doha Dream (Shamardal) dans le Qatar Prix Chaudenay (Gr2). Son année de 4ans fut beaucoup plus compliquée mais, à 5ans, Moonshiner revient bien. Sa moins bonne performance de l’année a été une cinquième place dans l’Oleander-Rennen (Gr2) et il restait sur une bonne deuxième place dans le SilbernesPferd – Niederrhein Pokal (Gr3), à Berlin.

Son entraîneur, Jean-Pierre Carvalho, nous a dit : « Il marche au moral. En face, il y a eu une vive accélération et il s’est demandé, à ce moment-là, s’il voulait vraiment accélérer aussi. Il aime venir en roue libre sur des concurrents fatigués. Il a mis la tête de travers dans le tournant final. Dans la ligne droite, lorsqu’il a compris qu’il pouvait revenir sur ses adversaires, il est reparti. Nous le reverrons l’année prochaine. Moonshiner a eu un passage à vide durant son année de 4ans. Il n’avait plus envie de galoper. Je lui avais même mis les œillères mais cela n’avait rien changé. Cette année, il a retrouvé l’envie et il a fait l’arrivée de tous les Groupes allemands qu’il a disputés. Il finit l’année en beauté ! Nous sommes très contents car il est la petite mascotte de l’écurie : il ne mesure que 1,56m ! Il est vraiment super gentil et tout le monde veut le monter le matin. »

Mention bien pour Magical Touch. Seule 3ans face à ses aînés, Magical Touch s’est bien défendue dans ce Prix Denisy. Elle franchissait plusieurs paliers car elle restait sur une victoire dans une Classe 2 à Clairefontaine-Deauville. Il faudra la revoir l’année prochaine. Son entraîneur, Henri-Alex Pantall, nous a dit : « C’est une pouliche très courageuse, comme tous les Dubawi. Elle accroche et ne lâche rien mais, ce vendredi, elle est tombée sur un cheval plus endurci. Nous la reverrons l’année prochaine. »

La famille de Meridiana. Moonshiner a été élevé par son propriétaire, la Stall Ullmann. C’est un fils d’Adlerflug, stationné au Gestüt Schlenderhan. Sa mère, Montezuma (Monsun), est restée inédite. Moonshiner est son premier produit à avoir couru. Elle a aussi donné Monreal (Peintre Célèbre), qui a presque marché dans les traces de son frère puisqu’il a pris la deuxième place du Prix de Lutèce (Gr3) en 2017. La deuxième mère, Montserrat (Zilzal), a donné Meridia (Monsun), placée de Gr2 en Allemagne. Il s’agit de la famille de Meridiana (Lomitas), meilleure pouliche allemande de 3ans en 2003, gagnante des Oaks d’Italie (Gr1) et gagnante de Gr2 et de Gr3 aux États-Unis. 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

In the Wings

 

 

 

 

High Hawk

 

Adlerflug

 

 

 

 

 

Last Tycoon

 

 

Aiyana

 

 

 

 

Alya

MOONSHINER (M5)

 

 

 

 

 

 

Konigsstuhl

 

 

Monsun

 

 

 

 

Mosella

 

Montezuma

 

 

 

 

 

Zilzal

 

 

Montserrat

 

 

 

 

Meerdunung

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 2’29”30

De 1.000m à 600m : 30”81

De 600m à 400m : 13”52

De 400m à 200m : 12”90

De 200m à l’arrivée : 13”54

Temps total : 3’40”07