PRIX LA HAYE JOUSSELIN (GR1) - Bipolaire II, roi de la Haye

Courses / 04.11.2018

PRIX LA HAYE JOUSSELIN (GR1) - Bipolaire II, roi de la Haye

AUTEUIL, DIMANCHE

« Bipolaire est très bien, il est comme je ne l’ai jamais eu. Il est au top, magnifique de condition. » Mardi matin, François Nicolle n’avait pas caché sa confiance envers son champion Bipolaire (Fragrant Mix) dans sa quête de doublé dans le Prix La Haye Jousselin (Gr1). Le professionnel de Saint-Augustin croyait dur comme fer à cet exploit. Bipolaire lui a donné raison en terrassant un Saint Goustan Blue (Blue Brésil) héroïque pour son premier essai sur plus de 4.400m. Il a offert une deuxième Haye Jousselin à la casaque Détré, à François Nicolle, et un premier Gr1 à Jonathan Plouganou, en pleurs après l’arrivée. Saint Goustan Blue a prouvé toute sa qualité en décrochant la deuxième place après avoir animé l’épreuve. Milord Thomas (Kapgarde) a dû se contenter de la troisième place, étant moins percutant que par le passé. L’édition 2018 de la Haye Jousselin restera comme une grande cuvée, malgré le faible nombre de partants et les absents. Aucune chute n’a été enregistrée dans le parcours et les magnifiques sauts des concurrents ont enthousiasmé les spectateurs, qui se sont même laissés aller à des applaudissements après le franchissement du rail-ditch.

Bipolaire en contrôle toute la course. Bipolaire est parti tranquillement, galopant en avant-dernière position durant le premier tour. Après le second passage de la rivière des tribunes, il est venu sur la ligne de Saint Goustan Blue et l’a suivi tout le reste du parcours. Pour aller sauter la dernière haie, Bipolaire est venu sur la ligne du représentant de Simon Munir et d'Isaac Souede. Sur le plat, il y a eu explication entre les deux chevaux, mais dans les cent derniers mètres, Bipolaire s’est assuré définitivement le meilleur pour l’emporter de trois longueurs.

Un doublé de champions. Depuis 2004, ils sont quatre à avoir remporté deux fois le Prix La Haye Jousselin : Remember Rose (Insatiable), Rubi Ball (Network), Milord Thomas, qui en a même gagné trois, et donc Bipolaire. Des champions comme Mid Dancer (Midyan) et Princesse d’Anjou (Nononito) n’en comptent qu’"un" seul à leurs palmarès. C’est dire la portée de l’exploit réalisé par Bipolaire.

Émotion quand tu nous tiens. François Nicolle était ému en revoyant la victoire de Bipolaire. C’est une nouvelle victoire de Gr1 pour ce professionnel qui a "galéré" avant d’arriver au top-niveau il y a quelques saisons seulement. Ce succès revêt une double importance car il lui permet de grapiller des milliers d’euros dans la lutte pour le titre de champion trainer. Mais nous en sommes un peu loin et il faut savourer l’instant présent, encore plus en obstacle. Il nous a déclaré : « Ça va mieux ! Cette victoire apporte beaucoup de bonheur. C’est une course bizarre parce que je pensais que ça allait beaucoup plus vite que cela. En fin de compte, ils sont allés sur un bon pied, à un rythme régulier. C’était une belle course, il n’y a pas eu une chute. Bipolaire est un peu allé par à-coups. J’ai été un brin surpris de le voir là, avec les chevaux de tête, pour aller sur le rail-ditch alors que, d’habitude, il est en cinquième ou sixième position à ce moment du parcours. Jonathan [Plouganou, ndlr] lui a laissé une très, très grosse chance dans le tournant. Je lui avais dit de ne pas le déborder sur la double barrière parce qu’un jour, cela m’a coûté une bonne course où le cul a emmené la tête. C’est un très bon jockey. Je ne lui ai pas donné d’ordres, je lui ai expliqué comment était le cheval et ensuite, il a géré. Je l’ai fait monter lorsqu’il était amateur, mais il ne monte pas énormément pour moi. J’ai beaucoup de jockeys à la maison. On le connaît Jonathan, mais il y avait de la tension. Il ne connaissait pas le cheval, il ne l’avait pas monté. Il faut que ces gars-là aient une certaine vista pour s’adapter au cheval. Des jockeys comme Peslier ou Soumillon, ils partent aux boîtes et savent où ils en sont, mais les pilotes d’obstacle, ils doivent faire cinq kilomètres avec des obstacles énormes. Jonathan m’a dit qu’il a gambadé toute la course. »

Un premier Gr1 pour Jonathan Plouganou. Cravache d’or de l’obstacle en 2013, Jonathan Plouganou n’avait pas encore gagné de Gr1. Cet ancien gentleman-rider passé professionnel a grimpé les échelons au fur et à mesure pour devenir le meilleur. Victime d’une chute à Dieppe en 2015, il avait souffert d’une fracture du bras avec déplacement de l’humérus et écrasement du nerf. Il avait ensuite été suspendu six mois pour une tentative de fraude au contrôle anti-dopage en 2017. Puis en 2018, il s’était blessé en tombant à Lyon-Parilly. Jonathan Plouganou a donc mangé pendant longtemps son pain noir et le voir gagner enfin son premier Gr1 a ravi le public d’Auteuil. Personne d’autre ne le méritait plus que lui. Au micro du cheval émetteur, il a dit : « C’est mon premier Gr1. Il faut me donner des bécanes comme ça pour que je gagne des courses. J’ai attendu parce que je suis facile pendant toute la route. François [Nicolle] m’avait dit de prendre mon temps. Il a vraiment un gros finish, c’est ce qu’il a montré à chaque fois. Il se reprend dans le dernier tournant, c’est important de le laisser faire pour qu’il respire. Cela lui permet de venir finir. C’est un champion. Je pense que nous tombons au bon moment sur Saint Goustan Blue, mais je pense surtout que ce dernier a montré qu’il faisait très bien la distance. Il est simplement battu par un très bon cheval aussi. Pendant ma période d’arrêt, évidemment, je me suis dit que j’allais terminer ma carrière sans gagner un Gr1. Cela aurait été possible, mais il faut quand même un peu de chance dans le métier. » Jonathan Plouganou a hérité de la monte de Bipolaire à cause de la mise à pied de Thomas Gueguen, qui avait fait le déplacement pour soutenir son « cheval de cœur » : « C’est la victoire d’une équipe qui a travaillé autour du cheval… »

Quel week-end pour Thierry Cyprès et la famille Détré ! Les couleurs Détré ont été celles du week-end avec les succès de Bipolaire, Floridée (Masterstroke) dans le Prix Bournosienne (Gr3), Polirico ** (Cokoriko) dans le Prix Congress (Gr2), et Edgeoy ** (Saddler Maker) dans le Prix Coq Gaulois. Point commun entre ces quatre gagnants, ils ont tous été élevés par Thierry Cyprès ! L’éleveur nivernais réalise une grande année et, à l’image de François Nicolle dans sa catégorie, il sera à la lutte pour le titre d’éleveur tête de liste en obstacle grâce à ses résultats des 48 h de l’obstacle.

Onzième Haye Jousselin pour Jacques Cyprès. Coéleveur de Bipolaire avec son frère Thierry, Jacques Cyprès a enlevé son dixième Prix La Haye Jousselin, après les sept succès d’Al Capone II et ceux d’El Paso III, qui coule des jours heureux dans les prés de son éleveur, et du crack The Fellow.

Saint Goustan Blue est un cheval de Grand Steeple. Même si l’on savait que Saint Goustan Blue est un cheval de grande classe, il passait un vrai test dans la Haye Jousselin. Un test de tenue sur 5.500m pour savoir s’il est vraiment un cheval pour le Grand Steeple. Et il l’est ! Fidèle à son habitude, il a galopé aux avant-postes et n’a pas fait une erreur dans le parcours. Entre les deux derniers obstacles, il s’est détaché avec Bipolaire. Sur le plat, il a fait galoper le fils de Fragrant Mix et s’est bien défendu. Représentant de Simon Munir et d'Isaac Souede en France, David Powell nous a déclaré : « La prestation de Saint Goustan Blue est très bonne. Le cheval s'est beaucoup calmé et détendu. Le fait que le départ ne soit pas donné au même endroit l'a certainement aidé. Visiblement il progresse. »

Milord Thomas a subi. Milord Thomas est parti parmi les derniers et pour aller sauter une deuxième fois la double barrière, il est venu sur la ligne de tête. Mais devant, au second saut de la rivière des tribunes, il s’est montré hésitant et a perdu du terrain. Entre les deux derniers obstacles, il a dû laisser partir les deux premiers pour finalement assurer la troisième place. Son entraîneur, Dominique Bressou, nous a déclaré : « Je suis un peu déçu. Il a bien franchi la rivière la première fois, alors que c'est souvent un moment délicat. La deuxième fois, je ne sais pas pourquoi, il a presque fait pile. À partir de là, il n'a fait que subir la course et c'est le pire moment pour cela. » Représentant de Magalen Bryant, David Powell a ajouté : « Pour Milord Thomas, le deuxième saut de la rivière est mal venu, comme nous l'a expliqué son jockey. À son âge, il ne va pas faire de folies. À ce moment, il a perdu beaucoup de terrain, ce qui l'a forcé à courir après les autres. Ces efforts se sont ajoutés à ceux qu'il a dû fournir dans le dernier tournant où il n'a pas été très heureux. Il manque donc de gaz pour finir, étant battu par deux jeunes. Milord Thomas est désormais âgé de 9ans. La rivière, c'est un bond très large, avec une réception peu évidente. C'est vraiment la faute à pas de chance car il l'avait bien négociée à plusieurs reprises ces derniers temps. »

Saint Xavier s’est déclenché. Vainqueur du Prix Montgomery (Gr3), Saint Xavier (Saint des Saints) n’avait plus trop le choix des engagements. Son entourage a tenté le Prix La Haye Jousselin dans la foulée et a été récompensé puisque le sauteur de la famille Papot a conclu quatrième à l’issue d’un parcours propre. Son entraîneur, Pierre Raussin, nous a dit : « Finir quatrième, c'était un peu inespéré, car on a quand même eu des sueurs froides avec le cheval tout au long de sa préparation. Après le Montgomery, il nous avait déjà rassurés, et aujourd'hui il court très bien. Il a fait une faute en face qui nous coûte peut-être la troisième place, car il a eu du mal à garder sa position ensuite, mais il a fait un bon bout sur le plat. C'est un bon cheval, qui n'était pas facile et qui est devenu plus simple. Nous avons mis du temps à trouver le rythme de travail qui lui convient. Comme il était très souple après sa victoire dans le Montgomery, nous nous sommes dit que nous pouvions recourir aujourd'hui. Et effectivement, deux semaines après, il est quatrième d'un Gr1 alors que c'était la première fois qu'il abordait la distance ! C'était un challenge et je remercie toute la famille Papot de me soutenir, ainsi que toute mon équipe pour le travail qu'ils ont accompli. Nous avons eu beaucoup de pression et nous sommes récompensés. » Bob and Co ** (Dom Alco) a terminé cinquième devant Poly Grandchamp (Poliglote) et Baie des Îles ** (Barastraight). Cette dernière a galopé parmi les premiers, étant montée de façon offensive, mais elle a craqué à la fin.

Pedigree : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Bipolaire.pdf

La famille du crack Ucello II. Élevé par Jacques et Thierry Cyprès, l’AQPS Bipolaire est un fils de Fragrant Mix et de Kenna (Epervier Bleu), six fois placée en dix sorties et troisième du Prix Sapin à Auteuil. Cette Kenna avait été donnée par Bernard Cyprès à ses enfants. Jacques Cyprès nous avait dit : « Nous avons été à Fragrant Mix car nous avons toujours fait confiance aux étalons de Cercy. » Palencia (Taj Dewan), la deuxième mère de Bipolaire, a gagné dix courses, dont huit en obstacle. Elle est notamment la mère de Moncadou (Cadoudal), vainqueur de la Grande Course de Haies de Printemps (Gr3). Il s’agit de la souche du crack Ucello II, double gagnant du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), de Vanilla Crush (Martaline), Vézelay ** (Dom Alco) ou encore de… Bob and Co, que des chevaux de Groupe !

 

 

 

Mendez

 

 

Linamix

 

 

 

 

Lunadix

 

Fragrant Mix

 

 

 

 

 

Shirley Heights

 

 

Fragrant Hill

 

 

 

 

English Spring

BIPOLAIRE (H7)

 

 

 

 

 

 

Saint Cyrien

 

 

Épervier Bleu

 

 

 

 

Equadif

 

Kenna

 

 

 

 

 

Taj Dewan

 

 

Palencia

 

 

 

 

Judy