Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX RENAUD DU VIVIER (GRANDE COURSE DE HAIES DES 4ANS) (GR1) - Master Dino ** conclut l’année en fanfare

Courses / 17.11.2018

PRIX RENAUD DU VIVIER (GRANDE COURSE DE HAIES DES 4ANS) (GR1) - Master Dino ** conclut l’année en fanfare

AUTEUIL, DIMANCHE

Neuf concurrents étaient en lice pour la victoire dans ce Prix Renaud du Vivier (Grande Course Haies des 4ans) (Gr1). Vu la façon dont Master Dino ** (Doctor Dino) avait gagné la dernière préparatoire, on voyait mal comment il pouvait être battu ce dimanche, et le beau gris a réalisé une nouvelle démonstration, ralliant le poteau avec huit longueurs d’avance sur son compagnon d’entraînement, Tunis (Estejo). Le représentant de Simon Munir, d’Isaac Souede, d’Anne-Sophie & Daniel Allard, de Palmyr Racing, de Jacques Bisson et de Franck Champion a longtemps attendu en cinquième position. Le peloton fut tout d’abord emmené par la brillante Raffles Sun (Poliglote), que Boy Royal (Myboycharlie) a relayée au commandement à la réception de la haie du pavillon. Tap Tap Boom (Foxwedge) et Mysterious Boy (Myboycharlie) ont chuté à la première difficulté de la ligne d’en face, et le futur lauréat a progressé le long du rail extérieur, se portant en deuxième position. Prenant l’avantage dans le tournant final, Master Dino n’a eu qu’à laisser parler la classe pour s’envoler côté tribunes, et Tunis, qui a produit son effort isolé en pleine piste, n’a pu que le regarder filer vers la victoire. Raffles Sun n’a pas démérité, s’emparant de la troisième place à six longueurs de l’entier. Beaucoup plus loin, on retrouve El Gringo (Kamsin), qui a profité de la chute de la franco-britannique Malaya (Martaline) à la dernière haie pour terminer à la quatrième place, précédant Marlonne (Martaline).

Un scénario idéal pour Master Dino. Master Dino confirme qu’il est un véritable champion, signant un deuxième succès de Gr1, un an après avoir remporté le Prix Cambacérès (Gr1). Il succède à la crack De Bon Cœur ** (Vision d’État), lauréate de l’édition 2017, en mettant neuf secondes de plus qu’elle à couvrir les 3.900m, mais la piste était plus pénible cette année. Invaincu cet automne en trois sorties, il semble meilleur de course en course et nous avons hâte de le voir l’année prochaine face à ses aînés. Son entraîneur, Guillaume Macaire, nous a dit : « En fait, il est meilleur dans des courses très rythmées avec du terrain lourd. Au début, il n’avait pas de leaders aussi tenaces devant et qui allaient aussi loin. Aujourd’hui, il y a eu beaucoup de rythme et cela l’avantage. »

Le cheval d’une vie. Olivier Campos, coéleveur de Master Dino, a ajouté : « Il va crescendo, c'est un phénomène. C'est certainement le cheval d'une vie. À présent, il va lui falloir rencontrer ses aînés. Il prouve qu'il s'améliore avec le temps, tout en étant capable d'aller dans tous les terrains. Sa mère est suitée de Martinborough (Deep Impact) et elle est pleine de Doctor Dino (Muhtathir). » Lauréat de huit courses, six Groupes dont deux Grs1, Master Dino a remporté 720.230 € ! Installé dans le Tarn, cet élevage familial a déjà produit plusieurs bons chevaux, à l’image de Wind Tartare (deuxième du Critérium de l’Ouest (L), avant d’être exportée aux États-Unis, Kitten Rock (Red Mills Trial Hurdle, Gr2), Loyal Tartare (Prix Isonomy, L), Volo Cat (multiple placé de Listed en Europe du Nord) et Everneyev (2e du Gran Premio Gobierno Vasco, L)…

La grande journée d’Osarus. Outre le succès de Master Dino, l’agence Osarus a brillé ce dimanche avec Shakapon (troisième du Prix General Donnio, L), mais aussi les deux premiers du Quinté à Auteuil (Redwillow Imperial et Desaguadero), Tribalion (Prix Tournay)… Toujours ce dimanche, Shasa a décroché la 48e victoire individuelle pour un cheval issu des ventes Osarus en 2017. Enfin le trotteur Good Friday, top price de la vente au haras des Rouges Terres, à 190.000 €, s’est imposé pour ses débuts à La Capelle.

Carrière terminée pour Tunis. Tunis a fait ses adieux au public ce dimanche, puisqu’il va prochainement rejoindre le haras de Cercy pour y débuter une carrière de reproducteur. Le cheval de Pierre Goral, d’Anne-Sophie & Daniel Allard et de Palmyr Racing tire sa révérence en étant auréolé de cinq victoires (dont trois Groupes) et de 12 places en 17 sorties. S’il n’avait pas eu le malheur de naître la même année que Master Dino, Tunis aurait pu gagner cinq Groupes de plus… Quoi qu’il en soit, sa régularité en compétition fut exemplaire. Son entraîneur, Guillaume Macaire, nous a déclaré à son sujet : « Tunis part au haras et je vais le soutenir en lui envoyant des juments. C’est un cheval dur, solide, qui a du tempérament et qui est trempé. Il a beaucoup de choses pour lui. Nous allons lui envoyer des juments qui lui correspondent. Je l’ai toujours bien aimé et il m’a apporté beaucoup de plaisir. Il a eu le malheur d’avoir Master Dino sur sa route, c’est tout ce qu’on peut lui reprocher. »

Raffles Sun fait sa valeur. Récente lauréate du Prix Dominique Sartini (L), Raffles Sun s’est bien comportée pour son premier essai au niveau Groupe. Toujours munie d’un bonnet, la jument n’est pas des plus simples et sa performance n’en est que meilleure. Son entraîneur, Dominique Bressou, nous a dit : « La jument court bien. Elle fait sa valeur, face à des chevaux qu'elle n'avait jamais affrontés. Elle est simplement battue par meilleur. Elle est loin d'être ridicule en se classant troisième. Elle a bien sauté, il n’y a rien à redire. »

Le petit-fils d’une placée du Vanteaux. Coélevé par le Gaec de la Séguègne et Jean-Michel Campos, Master Dino a grandi dans le Tarn, et il est d’ailleurs le premier gagnant de Gr1 issu de ce département. Présenté à Osarus en septembre 2015, il a été acquis pour 11.000 € par Daniel Allard. C’est un fils de Doctor Dino, étalon au haras du Mesnil, qui ne cesse de s’affirmer parmi les pères de sauteurs, avec déjà trois gagnants de Gr1 et 10 black types, dont Master Dino (déjà lauréat du Prix Cambacérès, Gr1), Sceau Royal (Henry VIII Novices’ Chase, Gr1) et Sharjah (Galway Handicap Hurdle, Galway, Gr1). Sa saison 2018 fut remarquable avec pas moins de 10 chevaux ayant décroché du caractère gras. Après Style Icon (Prix Charles Laffitte, L) et Physiocrate (deuxième du Prix de Diane Longines, Gr1), c’est au tour de Golden Legend (deuxième des E P Taylor Stakes, Gr1, Grand Prix de Vichy, Vichy, Gr3), Palinodie (placée des Robert G Dick Memorial Stakes et des The Very One Stakes, Gulfstream Park, Grs3), Mahoe (deuxième du Prix du Lys, Gr3), Villa Rosa (placée des Prix Vulcain & Joubert, Ls)... de mettre en valeur leur père.  La mère de Master Dino, Mind Master (Mizzen Mast), s’est trois fois placée en six sorties en plat. Elle fut acquise pour 9.000 € sur le ring d’Arqana. C’est le frère de Master Tin (Tin Horse), vainqueur sur les haies de Strasbourg, et de Mind Story (Diamon Green), gagnante de son maiden en plat en province. Mind Master a également produit une 2ans, Mind Sunday (Never Sunday), qui fut exportée en Angleterre l’année dernière, et une foal, Mind Glory (Martinborough). Deuxième mère de Master Dino, Nimble Mind (Lyphard) a conclu troisième du Prix Vanteaux (Gr3). Il s’agit de la famille de Marketing Mix (Medaglia d’Oro), gagnante de deux Grs1 aux États-Unis.

PEDIGREE WEATHERBYS :

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Master-Dino.pdf

 

 

 

Elmaamul

 

 

Muhtathir

 

 

 

 

Majmu

 

Doctor Dino

 

 

 

 

 

Priolo

 

 

Logica

 

 

 

 

Salagangai

MASTER DINO ** (H4)

 

 

 

 

 

 

Cozzene

 

 

Mizzen Mast

 

 

 

 

Kinema

 

Mind Master

 

 

 

 

 

Lyphard

 

 

Nimble Mind

 

 

 

 

Nimble Folly