Suisse

Le Mot de la Fin / 17.11.2018

Suisse

En 2018, deux éleveurs suisses basés en France – le haras de Saint-Julien et le Gestüt Zur Kuste – ont réalisé une belle saison au niveau black type en plat. Mais voir l’entraînement helvète s’imposer dans les épreuves de sélection programmées dans l’Hexagone, c’est beaucoup plus surprenant. Et pour cause, selon les dernières données disponibles auprès de la Fédération internationale des autorités hippiques de courses au galop, seulement 276 chevaux ont pris part en 2016 aux 143 courses de plat du calendrier hippique de la Confédération. Malgré cette base réduite, les entraîneurs suisses tirent cette année leur épingle du jeu. Leur premier fait d’armes 2018 fut la victoire d’Auenperle (Areion) dans le Prix Perth (Gr3) sur l’hippodrome de Saint-Cloud. Selon Xavier Bougon, qui tient à jour une importante documentation, la pensionnaire de Christina Bucher est le premier cheval entraîné en Suisse à remporter un Groupe français au galop. À peine vingt jours plus tard, les Helvètes enfoncent le clou avec le succès de Malkoboy (Rajsaman) à Lyon-Parilly à l’occasion du Prix du Grand Camp (L). Cet ancien pensionnaire d’Henri-Alex Pantall est désormais entraîné par la Suissesse Claudia Erni.