Lys Gracieux, un premier Gr1 tant mérité

International / 11.11.2018

Lys Gracieux, un premier Gr1 tant mérité

KYOTO (JP), DIMANCHE

Enfin ! Lys Gracieux (Heart’s Cry) méritait tant sa victoire de Gr1. La fille de Liliside (American Post) avait tenté sa chance à sept reprises à ce niveau de compétition, pour quatre deuxièmes places (Hanshin Juvenile Fillies à 2ans, 1.000 Guinées et Shuka Sho à 3ans et Victoria Mile à 4ans), une cinquième place dans les Oaks du Japon et deux contreperformances dans les Queen Elizabeth II Cup 2017 et dans le Yasuda Kinen cette année.

Pour voir la course : https://youtu.be/nl9qPR1c0yg

La pointe de vitesse, sa force. Lys Gracieux s’est imposée d’une encolure mais elle ne gagnera jamais de loin. C’est une attentiste qui fait parler sa pointe et, dans le passé, il lui avait ainsi manqué quelques mètres pour décrocher sa victoire au plus haut niveau. Joao Moreira, qui la pilotait pour la première fois en compétition, a monté une course parfaite. Il a attendu à mi peloton, puis a demandé à la pouliche de prononcer son effort dans la ligne droite. Lys Gracieux a bien répondu, parcourant les derniers 600m en 33’’80, pour placer une encolure gagnante sur le poteau. Ce sont de loin les meilleurs partiels de la course pour finir. Toutes les autres pouliches sont au-dessus des 34’’00 dans les derniers 600m.

Crocosmia (Stay Gold), deuxième de cette Queen Elizabeth II Cup l’an passé, doit à nouveau se contenter de ce classement. Mozu Katchan (Harbinger), la tenante du titre, prend la troisième place à trois longueurs.

Joao Moreira a déclaré : « C’était son jour. Nous avions une bonne position et elle avait encore beaucoup de ressources après le dernier tournant. Elle a bien répondu lorsque je l’ai sollicitée et, à 300m, j’étais confiant, je savais que nous allions gagner. C’est une championne. »

Les statistiques folles de Joao Moreira. C’est aussi une première pour le Brésilien Joao Moreira : il n’avait encore jamais remporté de Gr1 J.R.A.. Jockey star de Hongkong ces dernières années, il a décidé de tenter sa chance au Japon. Moreira a entrepris les démarches pour obtenir une licence permanente au Japon, comme Mirco Demuro et Christophe Lemaire, mais a échoué au premier des deux tests – celui d’anglais – et devra attendre pour retenter sa chance. Il évolue donc au Japon avec une licence temporaire.

Certains ont dit qu’il était injuste pour un jockey confirmé comme Joao Moreira de devoir passer des tests. Les règles sont les mêmes pour tous et la J.R.A. ne fait pas d’exception, Moreira ou pas… Et statistiques folles ou non ! Joao Moreira est quinzième au classement de la Cravache d’or au Japon, alors qu’il n’a qu’une licence temporaire et n’a monté que 167 fois. Il compte 63 victoires, soit un pourcentage de réussite de 37,7 % à la gagne. Son pourcentage de réussite dans les deux premiers est de 52,1 %, et il est de 63,5 % dans les trois premiers.

Signée Tourgéville. La souche de Lys Gracieux est développée par la famille Lepeudry depuis plusieurs générations. C’est une famille très vivante. Liliside (American Post), la mère de Lys Gracieux, est gagnante du Prix de la Californie, du Prix La Camargo et du Prix de la Cochère (Ls). Liliside avait aussi passé le poteau en tête dans une Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) avant de passer à la sixième place suite à une rétrogradation ayant fait débat. La propre sœur de Liliside, Lily America (American Post), est lauréate du Prix La Camargo (L) et est aussi poulinière au Japon. Liliside et Lily America sont des sœurs de Golden Lily (Dolphin Street), la mère de Lily’s Candle (Style Vendôme), lauréate cette année du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1). Elles sont aussi des sœurs de The Wise Lady (Ganges), laquelle a donné Ming Zhi Cosmos (Duke of Marmalade), lauréate de Gr3 et désormais poulinière en Australie. Son premier produit, Just Cosmos (Dissident), a 2ans. C’est aussi la souche de Robin of Navan (American Post).