Le mot de la fin - Barrières

Le Mot de la Fin / 16.12.2018

Le mot de la fin - Barrières

Dimanche à Navan, la casaque Cheveley Park Stud a remporté un bumper labellisé Listed avec l’AQPS Envoi Allen (Muhtathir), un sérieux espoir pour l’obstacle. Il y a quelques mois, Qatar Racing a brillé sur les obstacles avec Pallasator (Motivator), là encore un protégé de Gordon Elliott. Outre-Manche, les grands du plat n’ont pas peur de casser la barrière qui existait – ou qui existe encore chez certains – entre le plat et l’obstacle. Le marché des sauteurs est sain et solide. Les grands meetings, comme Cheltenham ou Punchestown, suscitent l’envie. Tout le monde à envie de faire partie de la fête. Surtout dans un contexte où l’amateurisme sur les obstacles, les point-to-point, est vraiment développé. C’est la voie à suivre, celle qui casse les frontières entre les disciplines. Et ce d’autant plus qu’elle permet aux élevages ayant de la tenue dans leurs pedigrees, de faire briller ceux qui ont échoué dans leur quête pour décrocher la gloire à ParisLongchamp ou Chantilly. Alors que le passé nous offre plusieurs brillants exemples de polyvalence. Alors que les trotteurs investissent chez les sauteurs. Alors que le programme d’obstacle propose des allocations suffisamment fortes pour permettre à certains éleveurs français de conserver un maximum de chevaux sous leurs couleurs (Saint-Voir, Thierry Cyprès…). Va-t-on enfin assister au retour à Auteuil des casaques classiques du plat ?