À LA UNE - Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, encore et toujours au sommet

International / 23.01.2019

À LA UNE - Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, encore et toujours au sommet

Les classements des meilleurs chevaux du monde Longines et meilleures courses du monde Longines ont été révélés ce mercredi, lors d’une cérémonie à Londres. Déjà sacrée meilleure course du monde en 2017, le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe a conservé sa couronne.

Par Anne-Louise Échvin et Franco Raimondi

L’Arc à 125. Ce n’est pas une surprise. Après le British Champions Day, seule la Breeders’ Cup Classic pouvait espérer concurrencer le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe pour le titre de meilleure course du monde. Mais pour cela il fallait réunir des conditions très particulières,  notamment la présence de Roaring Lion (Kitten’s Joy), débutant sur le dirt dans ce Gr1, dans les quatre premiers... Cela n’est pas arrivé et l’Arc conserve facilement son titre de meilleure course du monde, avec un rating de 125.

LE TOP 10 DES 100 MEILLEURS GRS1 DU MONDE LONGINES EN 2018
Rang   Course   Distance (en m)   Surface   Pays   Rating
1 Qatar Prix de l'Arc de Triomphe   2.400   T   FR  125
2 Longines Queen Elizabeth Stakes   2.000  AUS  123,75
3 Prince of Wales's Stakes   2.000   T   GB  123,25
4=  Juddmonte International Stakes   2.080   T   GB  123
Longines Dubai Sheema Classic   2.410   T   UAE  123
6 Breeders' Cup Classic   2.000   D   USA  122,75
7=  Japan Cup en association avec Longines   2.400   T   JPN  122,5
Ladbrokes Cox Plate   2.040   T   AUS  122,5
9=  George Ryder Stakes   1.500   T   AUS  122,25
Colgate Optic White Stakes   1.600   T   AUS  122,25
Prix Ganay 2.100   T   FR  122,25
LES GRS1 FRANÇAIS DANS LE TOP 100 DES MEILLEURS GRS1 DU MONDE LONGINES
Rang Course Distance (en m) Âge Rating
1 Qatar Prix de l'Arc de Triomphe 2.400 3+ 125
9= Prix Ganay 2.100 4+ 122,25
21= Grand Prix de Saint-Cloud 2.400 4+ 120,25
25 Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois 1.600 3+ 120
26= Prix du Moulin de Longchamp 1.600 3+ 119,75
84= Prix de l'Abbaye de Longchamp Longines 1.000 2+ 116,75

En 2017, il y avait six Grs1 français dans le top 100… Comme en 2018.

ENCADRE

L’Arc, quatre fois en tête depuis 2015. Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe truste régulièrement le haut du classement. Sur le site de la Fédération internationale des autorités hippiques, il est possible d’obtenir le classement des 100 meilleurs Grs1 du monde depuis 2015. L’Arc est en pole position à trois reprises sur quatre.

L’Arc depuis 2015

Année Rating Classement
2018 125 1er
2017 126,25 1er
2016 122 7e
2015 125,75 * 1er

* En 2015, le rating d’une course pour le classement Longines était obtenu en faisant la moyenne des ratings des trois dernières éditions de la course. L’Arc 2015 était en fait à 126.

FIN ENCADRE

L’Arc sans un seul cheval dans le top 5. Pour comprendre les ratings des Grs1… il faut avoir sous les yeux les ratings des chevaux. Rappelons que le rating d’une course est calculé par la moyenne des ratings des quatre premiers. Voici donc le top 10 des meilleurs chevaux du monde Longines correspondant aux chevaux ayant un rating supérieur ou égal à 125.

LE TOP 10 DES MEILLEURS CHEVAUX DU MONDE LONGINES 2018

Rang   Rating   Cheval   Entraîneur   Pays d’entraînement 
1=  130  Cracksman   John Gosden   GB
130  Winx   Chris Waller   AUS
3 128  Accelerate   John Sadler   USA
4=  127  Beauty Generation   John Moore   HK
127  Gun Runner   Steven Asmussen   USA
127  Roaring Lion   John Gosden   GB
7 126  Poet's Word   Sir Michael Stoute   GB
8=  125  Crystal Ocean   Sir Michael Stoute   GB
125  Enable   John Gosden   GB
125  Justify   Bob Baffert   USA

Comme on le constate, Enable (Nathaniel), avec un rating de 125, est la seule des quatre premiers du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe à apparaître dans le top 10. Sea of Class (Sea the Stars), la deuxième, a un rating de 122. Cloth of Stars (Sea the Stars), troisième, est à 123 et Waldgeist (Galileo), quatrième, est à 122. Dans ce cas, comment arrive-t-on à un rating de 125 ? Parce qu’il faut rajouter, au rating des femelles, le poids pour sexe. Le rating de 125 d’Enable est bon, mais pas exceptionnel. Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe est en réalité élu meilleure course du monde parce qu’il présentait un lot très homogène dans les quatre premiers.

Un cheval à 130 de rating a une influence majeure sur le rating d’une course. Mais il en va de même pour un cheval en 115. Dans le top 10 des meilleures courses du monde Longines, composé en réalité de onze courses par le jeu des ex-aequo, on trouve quatre courses australiennes. C’est l’effet Winx (Street Cry) et de son 130 (auquel il faut rajouter le poids pour sexe puisque c’est une femelle). Les Prince of Wales’s Stakes, en troisième position, comptent sur deux chevaux avec un gros rating : Poet’s Word (Poet’s Voice), le gagnant, à 126, et Cracksman (Frankel), deuxième, à 130. Le troisième, Hawkbill (Kitten’s Joy), pointe à 120 et Cliffs of Moher (Galileo), quatrième, est à 117.

Parmi les dix premières courses du monde en 2018, il n’y a en réalité que deux épreuves où les quatre premiers ont obtenu un rating supérieur ou égal à 120 : le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et la Longines Dubai Sheema Classic (Hawkbill à 120, Poet’s Word à 126, Cloth of Stars à 123 et Rey de Oro à 123).

Enable, de 128 à 125. Enable est invaincue en 2018 en trois sorties et a été le premier cheval de l’histoire à remporter, la même année, le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et le Longines Breeders’ Cup Turf (Grs1). Avec un rating de 125, elle est considérée comme n’étant "que" le huitième meilleur cheval du monde. En 2017, à titre de comparaison, elle était cinquième au classement, avec un rating de 128.

Éric Le Guen, responsable du département handicapeurs à France Galop, nous a expliqué : « Enable est invaincue cette année mais n’a pas le même rating que l’an dernier. Les gens peuvent se demander pourquoi car elle a gagné deux des meilleures courses du monde sur 2.400m, dont la meilleure puisque c’est l’Arc. Plusieurs éléments jouent : moins de facilité que l’an dernier, et le niveau des adversaires. Dans l’Arc, par exemple, Sea of Class n’avait encore jamais réalisé une telle performance et elle est une pouliche en devenir. Cloth of Stars avait plutôt été sur une pente descendante toute l’année et il a refait une performance très intéressante dans l’Arc 2018, mais deux livres en-dessous de celle de l’Arc 2017. En réalité, le cheval le plus intéressant était Waldgeist. Et Enable, par rapport à lui, ne fait que deux livres de mieux. Le cinquième, Capri, avait peu couru auparavant sans être très performant, et il ne l’a pas été après parce qu’il est battu en étant raccourci dans les Champion Stakes (Gr1) et ensuite dans la Japan Cup. Et, tout près d’eux, il y avait Salouen qui faisait quasiment sa meilleure valeur. Certains estiment qu’il avait approché cette valeur dans la Coronation Cup. Et il avait aussi réalisé une belle performance dans le Grand Prix de Saint-Cloud, mais 117 est certainement sa valeur maximum. Le tout assemblé ne fait pas une grosse valeur pour Enable, même si elle a gagné. On sait très bien qu’elle est très bonne et cela aurait été séduisant de la mettre en 128 comme l’an dernier. Mais en réalité, elle est en 125. »

Il faut rappeler qu’une Sea of Class, par exemple, se présentait au départ du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe après avoir obtenu un rating de 118 par le handicapeur de la B.H.A. suite à son succès dans les Yorkshire Oaks (Gr1). Ou plutôt, pourrait-on dire, un 118p : progressive. Sea of Class pouvait difficilement se présenter avec un rating déjà supérieur ou égal à 120 dans l’Arc : elle n’avait affronté que des femelles avant cela. Or, les demoiselles doivent souvent battre les mâles pour passer le cap des 120. Une Laurens (Siyouni), par exemple, n’est "qu’en 117" malgré une saison exceptionnelle. Mais elle manque de référence face aux mâles : sa seule tentative face au sexe opposé a eu lieu dans les Qipco Queen Elizabeth II Stakes (Gr1), où elle a conclu huitième. Mais on ne peut pas lui en vouloir. Son 117 semblera sévère aux yeux de certains, d’autant plus qu’elle a battu Alpha Centauri (Mastercraftsman), crédité d’un – sévère ? – 124 dans les Coolmore Matron Stakes (Gr1). Mais Alpha Centauri n’a pas fait sa valeur dans cette épreuve, se blessant.

La France chute encore. L’année 2018 restera comme le plus mauvais millésime des dix dernières années du galop français. La filière hexagonale a généré 17 chevaux ayant trouvé une place dans le classement international, c’est-à-dire avec un rating de 115 ou plus. Si on hausse la barre à 120, ils ne sont plus que trois : Cloth of Stars (Sea the Stars), pour la deuxième année le meilleur ouvrier de France, mais qui régresse de 125 à 123, Waldgeist (Galileo) à 122 et Recoletos (Whipper) à 121. La meilleure femelle – mais également le meilleur 3ans de France – est Wind Chimes (Mastercraftsman). L’année dernière, les français à plus de 120 étaient au nombre de six. Et, sans remonter à l’époque de Marcel Boussac, nous avions en 2011 treize chevaux à 120 ou plus et 36 dans le classement. Plus que le double de cette année.

André Fabre compte à lui seul huit des dix-sept français du classement. On ne trouve que six 3ans dans la liste, dont trois femelles : Wind Chimes, Polydream ** (Oasis Dream) qui a un double 117 (comme sprinter et dans la catégorie miler) et With You ** (Dansili). Côté mâles, Cascadian ** (New Approach) est à 115, tout comme le lauréat du Qipco Prix du Jockey Study of Man, et Intellogent ** (Intello) à 116.

Les gagnants de Gr1 français dans le classement sont au nombre de huit, c’est-à-dire que l’autre moitié a décroché sa meilleure valeur lors d’une défaite ou dans un Gr2. La faiblesse de la génération 2015 pèse sur le mauvais score du galop français. Les chevaux encore à l’entraînement en France avec un rating de 115 ou plus sont au nombre dix : il faudrait vraiment que les poulains et pouliches de la génération 2016 soient très forts pour que nous puissions affronter 2019 en étant plus sereins…

LES RATINGS DES CHEVAUX ENTRAÎNÉS EN FRANCE DANS LES MEILLEURS CHEVAUX DU MONDE LONGINES

Rang Cheval Entraîneur Rating
7 Cloth of Stars André Fabre 123
20 Waldgeist André Fabre 122
31 Recoletos Carlos Laffon-Parias 121
78 Vazirabad Alain de Royer Dupré 118
78 Wind Chimes André Fabre 118
118 City Light Stéphane Wattel 117
118 Plumatic André Fabre 117
118 Polydream Freddy Head 117
116 Intellogent Fabrice Chappet 116
221 Call the Wind Freddy Head 115
221 Cascadian André Fabre 115
221 Holdthasigreen Bruno Audouin 115
221 Kitesurf André Fabre 115
221 Study of Man Pascal Bary 115
221 Talismanic André Fabre 115
221 With You Freddy Head 115


Winx, Cracksman et la marque des 130, comme en 2017.
En 2017, le meilleur cheval du monde était Arrogate (Unbridled’s Song) avec 134. Winx et Cracksman apparaissaient déjà dans le haut du classement, en passant ou atteignant la barre des 130. Winx était à 132 en 2017, et donc à 130 cette année. Cracksman était quant à lui à 130 l’an passé, exactement comme cette année. Nous reviendrons plus en détail sur leurs ratings dans notre prochaine édition.

Almond Eye, un 124 exceptionnel. À 124, à égalité donc avec Alpha Centauri, on retrouve une autre pouliche qui a laissé une impression époustouflante l’an passé. C’est la japonaise Almond Eye (Lord Kanaloa), invaincue en 2018, lauréate de la Triple tiara du Japon et gagnante de la Japan Cup en association avec Longines en signant le chrono record du monde sur 2.400m. Dans toutes ces conditions, on se dit qu’un 124 n’est pas bien payé non plus. Mais il faut le mettre en perspective.

Jamais une pouliche ou une jument japonaise n’a obtenu un rating aussi élevé. Gentildonna (Deep Impact), lorsqu’elle a battu Orfèvre (Stay Gold) dans la Japan Cup, était à 122. Elle avait 3ans. Elle avait remporté la Japan Cup à 4ans et avait eu un 117. Autre championne, Vodka (Tanino Gimlet) était à 120 à 4ans et 5ans. Buena Vista (Special Week) n’a jamais dépassé les 120 non plus. Fabulous la Fouine (Fabulous Dancer), battue d’un nez par Singspiel (In the Wings) dans la Japan Cup 1996, était aussi à 120, tout comme Cesario (Special Week), gagnante des Oaks japonaises et des American Oaks (Grs1) en 2005. Almond Eye est donc considérée comme la meilleure pouliche japonaise de tous les temps.

Roaring Lion, champion des 3ans… mais pas classique. Le champion du monde des 3ans, toutes distances et surfaces confondues, est Roaring Lion (Kitten’s Joy) qui a terminé la saison à 127 et ne peut pas aligner le titre "gagnant classique" dans son C.V. d’étalon. Le pic de sa carrière a eu lieu dans les Juddmonte International (Gr1), face aux chevaux d’âge. C’est sur la longue ligne droite d'York, piste plate, qu’il a trouvé toutes les conditions réunies, dont la distance parfaite. Roaring Lion a affronté à trois reprises le gagnant du Derby Masar (New Approach), et ce dernier l’a toujours devancé. Il a mérité 121 pour son succès à Epsom. Le 3ans de Qatar Racing a croisé quatre fois le chemin du lauréat des 2.000 Guinées Saxon Warrior (Deep Impact) et il l’a battu trois fois. Le japonais de Coolmore s’était exprimé à 120 sur le mile de Newmarket et il est encore monté d’une livre à 121, valeur répétée dans les Eclipse et les Irish Champion Stakes, lorsqu’il a été deuxième à une encolure de son rival.

Les classiques ne font plus la loi. Il faut bien se convaincre de cela. Les lauréats de Derby sont classés ainsi dans l’ordre : Masar est à 121, Latrobe (Camelot) et Study of Man ** (Deep Impact) sont à 115. Les Guinées des mâles ont sorti Saxon Warrior à 120, Romanised (Holy Roman Emperor) à 117 et Olmedo ** (Declaration of War) qui, avec son 114, n’est pas dans le classement.

Chez les pouliches, Forever Together (Galileo) a fait 116 dans les Oaks, Sea of Class (Sea the Stars) 115 dans les Irish Oaks et Laurens (Siyouni) était à 114 après son Diane. Les deux dernières ont progressé respectivement à 122 dans l’Arc et 117 dans les Matron Stakes (Gr1). La meilleure femelle sur le mile est Alpha Centauri (Mastercraftsman), montée en flèche (huit livres) en passant du 116 affiché dans les Irish 1.000 Guineas à 124 dans le Prix Jacques Le Marois. Billesdon Brook (Champs Élysées) est à 116 pour son succès dans les 1.000 Guinées et Teppal (Camacho) s’est imposée dans la Poule d’Essai des Pouliches en 110, cinq livres au-dessous de la barre pour rentrer dans le classement.

Federico Tesio avait raison : à son époque, le Pezzo di Legno de Epsom faisait la sélection. Tout a changé : un 3ans qui ne confirme pas et ne progresse pas quand il affronte les chevaux d’âge est condamné par les ratings.

Les listes complètes des meilleurs chevaux du monde Longines et des meilleurs Grs1 du monde Longines sont disponibles en cliquant ici. (lien à insérer : http://www.jourdegalop.com/docutheque )

Une génération 2016 plus que chaude. Too Darn Hot (Dubawi) est le meilleur 2ans d’Europe et il a reçu un rating de 126 : il égale ceux de Frankel (Galileo) et Dream Ahead (Diktat) au même âge. Ce n’est pas une surprise : l’information était connue depuis plusieurs semaines. Ce qui est devenu le classement européen des 2ans était par le passé un vrai handicap, avec les poids publiés mi-novembre. Chaque pays avait le sien. C’est en 1978 que, pour la première fois, les handicapeurs d’Angleterre, Irlande et France ont sorti un premier classement européen commun des 2ans. Le RaceHorses of 1978 le proposait avec une valeur maximum de 100. Le leader d’alors fut Tromos (Busted), avec 91. L’art du handicapping a évolué beaucoup en quarante ans. Depuis 2017, le classement propose encore un découpage en trois distances. C’est une bonne chose.

La question que l’on peut se poser est – plus que la fiabilité des ratings des juvéniles – la capacité des 2ans à répéter leur valeur lors de la saison classique. Seize des 45 poulains et pouliches de 2ans avec 110 ou plus en 2017 ont affiché 115 ou plus en 2018 : 35,5 % des sujets ayant confirmé ou progressé, c’est un très bon score. Le rating moyen de ces seize est monté de quatre livres et demie. Le seul qui a reculé est le champion des 2ans US Navy Flag (War Front) qui, malgré une campagne assez spéciale, a quand même décroché un 119.

Il faut ajouter ceux qui n’ont pas réussi à franchir le cap des 115 mais qui ont fait cette année une valeur supérieure à leur rating de 2017. On peut penser à Olmedo (Declaration of War), qui est passé de 113 à 114. Dans le classement dévoilé ce mercredi, on trouve 44 sujets de 2ans. Soit un de moins qu’en 2017, mais leur rating moyen est de 113,04, en hausse donc.

On sprinte au Sud, on tient en Europe. Le sprint est un sport quantitativement plus pratiqué que les courses de grande tenue, qui nous ont pourtant offert des magnifiques spectacles tout au long de la saison 2018. Les chevaux répertoriés dans la catégorie E, comme endurance, sont dix-huit – un de moins par rapport à 2017 – et tous sont entraînés en Europe ou au Japon, à l’exception du vétéran australien Who Shot Thebarman (Yamanin Vital). Les européens sont toujours majoritaires et la spécialité a deux champions : Stradivarius (Sea the Stars) et le lauréat du St Leger Kew Gardens (Galileo). Ce sont deux des cinq européens encore entiers. L’impression générale est que la valeur des meilleurs stayers en Europe est un peu sous-estimée.

Chez les sprinter sur le gazon, les changements sont minimes. Cinquante-deux chevaux sont à plus de 115, soit un de moins qu’en 2017. Mais la répartition entre les continents a un peu changé. L’Australie recule de vingt-trois à vingt chevaux dans le classement. Mais c’est sans compter sur le fait que trente-trois sprinters sont élevés dans l’hémisphère sud. Le Godolphin Harry Angel (Dark Angel), champion du monde des sprinters en 2017, a perdu trois livres et sa couronne. Avec son rating de 122, il se classe troisième derrière Battaash (Dark Angel), lequel a confirmé son 123, soit la même valeur que celle de l’australien Trapeze Artist (Snitzel).