AL BASTAKIYA TRIAL - Manguzi, un français qui adore le dirt

International / 24.01.2019

AL BASTAKIYA TRIAL - Manguzi, un français qui adore le dirt

MEYDAN (AE), JEUDI

Qu’un fils de Planteur (Danehill Dancer), élevé en France, brille sur le dirt, c’est un peu inattendu. Et pourtant, le français Manguzi était dans son jardin à Meydan, après avoir ouvert son palmarès sur le sable de Jebel Ali. Élevé par le haras de Beauvoir, le 3ans avait tracé un bon parcours en se classant deuxième du très prometteur Walking Thunder (Violence) dans les UAE 2.000 Guineas Trial, il y a deux semaines. Ce jeudi, il a apprécié les 1.900m et la monte agressive de Fernando Jara pour s’imposer dans l’Al Bastakiya Trial, une course à conditions qui offrait 100.000 $. Le poulain a forcé le train dès le départ et a fait mal à ses poursuivants. Le favori Estihdaaf (Arch), le seul ayant des ressources pour finir, a refait du terrain mais Christophe Soumillon a dû se contenter de la deuxième place à une demi-longueur. Le troisième, le gagnant black type à Ascot Victory Command (War Command), termine à 12 grandes longueurs derrière. L’argentin Grecko (Not for Sale), lauréat de Gr1, échoue à la quatrième place.

Le neveu de Myboycharlie. Manguzi est passé deux fois sur le ring de Deauville et c’est pour 60.000 € au breeze up que le courtier italien Federico Barberini l’a acheté. Il avait couru trois fois sur le gazon en Angleterre avant de quitter l’écurie de George Scott pour celle d’Ali Rashid Al Rayhi. Sa mère, My Girl Charlie (Kodiac), n’a pas couru et a été dénichée par MAB Agency pour 52.000 Gns. Elle était pleine de Rip Van Winkle (Galileo). Marguzi est son troisième gagnant sur quatre produits. My Girl Charlie, comme son nom le suggère, est une demi-sœur du gagnant de Gr1 et très bon étalon Myboycharlie (Danetime). Son père, Planteur, officie au haras du Grand Courgeon.

MEYDAN (AE), JEUDI

AL FAHIDI FORT (Gr2)

D’Bai, un Godolphin sur mesure

La domination de Godolphin semble inébranlable à Meydan. L’escadron bleu a décroché le tiercé gagnant dans l’Al Fahidi Fort (Gr2), même si Bravo Zolo (Rip Van Winkle) a dû partager la troisième place avec Lansky (Dark Angel), un 4ans de Phoenix Thoroughbred. D’Bai (Dubawi) était le favori logique et, sur son parcours favori, les 1.400m, il a fait le job. Le poulain a attendu et il a placé sa pointe pour dominer Mythical Magic (Iffraaj). Il sera plus difficile lui trouver un objectif dans la nuit de la Dubai World Cup comme l’a expliqué son entraîneur Charlie Appleby : « C’est sa distance parfaite et il nous avait fait plaisir dans ses galops. On peut le raccourcir sur 1.200m, mais je pense qu’il aura une autre course à Dubai avant de retrouver l’Europe ou, éventuellement, de voyager en Australie. »

La mère de D’Bai, la gagnante Savannah Belle (Green Desert), a rencontré Dubawi à cinq reprises, avec de très bons résultats. Le premier fruit du croisement, Dubawi Gold, a gagné le Celebration Mile (Gr2) et s’est classé deuxième dans les 2.000 Guinées à Newmarket (derrière Frankel) et au Curragh. Deux autres produits de la formule, Fort Know et Savannah Storm, castrés comme D’Bai, ont brillé au niveau black type. Savannah Belle a un 2ans par New Approach (Galileo).

MEYDAN (AE), JEUDI

AL RASHIDIYA STAKES (Gr2)

Dream Castle et Soumillon, le coup de foudre

Ce jeudi, nous avons assisté à un coup de foudre entre Dream Castle (Frankel) et Christophe Soumillon. Les deux se sont tout de suite bien entendus et le 5ans de Godolphin, qui avait remporté son premier succès black type il y a trois semaines dans les Singspiel Stakes (Gr3), a franchi un nouveau palier en remportant les Al Rashidiya Stakes (Gr2, 1.800m). Le pensionnaire de Saeed bin Suroor avait déjà montré qu’il avait de la qualité, et ce à plusieurs reprises. Mais il a beaucoup progressé après sa castration. Depuis cette opération, il compte deux victoires de Groupe en deux sorties alors qu’avant il n’avait décroché qu’un seul succès en dix courses.

Sur le chemin de Benbatl. Bien caché dans le peloton, Dream Castle a trouvé le passage et il a placé sa pointe de vitesse. Le futur lauréat a pris l’avantage à 400m du poteau et il s’est imposé de trois grandes longueurs devant Leshlaa (Street Cry) et Racing History (Pivotal), qui ont complété un tiercé pour Saeed bin Suroor. L’année dernière, Benbatl (Dubawi) avait remporté les Singspiel et les Al Rashidiya avant de s’imposer dans le Dubai Turf (Gr1). C’est de bon augure… Christophe Soumillon a dit : « Les deux ont beaucoup de points en commun. Dream Castle est plus léger dans son action et il était un peu regardant quand il a pris l’avantage. Mais il a su placer une deuxième accélération très plaisante. Il a beaucoup évolué après les Singspiel et il peut progresser encore. Sur cette course il est un candidat sérieux pour Godolphin lors de la nuit de la Dubai World Cup. »

Sand Vixen, de la vitesse pure. Dream Castle est le 27e gagnant de Groupe de la production de Frankel (Galileo). C’est le premier issu du croisement avec une poulinière par Dubawi. Sa mère, Sand Vixen, a couru une seule saison, à 2ans, et remporté les Flying Childers Stakes (Gr2), le championnat anglais pour les jeunes sprinters sur 1.000m. Dream Castle est son seul gagnant sur trois produits en âge de courir. Sand Vixen a un 2ans par Dawn Approach (New Approach) et un yearling par Dark Angel (Acclamation).

MEYDAN (AE), JEUDI

AL TAWEELAH TROPHY

Spotify et Sharpalo, un jumelé Wertheimer dans le désert

Spotify (Redoute’s Choice) a fait ses débuts pour la casaque Godolphin avec un brillant succès dans un handicap sur 2.400m. L’élève des frères Wertheimer, pour son premier essai sur la distance, n’avait pas une tâche facile avec son rating de 105. Il a animé la course et s’est défendu avec beaucoup de courage face aux attaques de l’autre ex-Wertheimer Sharpalo (Shamardal), qui a même été un peu gêné par le gagnant. Les deux FR ont fait le trou, avec Bin Battuta (Dubawi), troisième à plus de cinq longueurs. Spotify, qui avait gagné en France le Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur (L) et avait pris plusieurs places dans les Groupes, a été acheté 250.000 € à la vente de l’Arc de Triomphe. Sa mère, Gwenseb (Green Tune), gagnante du Prix du Bois (Gr3), a donné Attendu (Acclamation), lauréat de Gr3 et étalon au haras du Quesnay, la très bonne Impassable (Invincible Spirit), qui a remporté les Grs2 Prix Wildenstein et Prix de Sandringham, et la gagnante black type Foreign Tune (Invincible Spirit).

Gwenseb a un poulain de 2ans, Thirsty (Oasis Dream), à l’entraînement chez Christophe Ferland, et une yearling par Dark Angel (Acclamation).