Huit jeunes étalons français à suivre cette saison

30.01.2019

Huit jeunes étalons français à suivre cette saison

Alors que la saison de monte approche à grand pas, nous vous proposons une liste de jeunes étalons français qu’il faudra suivre avec attention cette année car ils abordent un moment clé de leurs carrières de reproducteurs.

Manark, le premier fils de Mahabb au haras en France

Doté d’un pedigree original – indemne du sang d’Amer, Kesberoy… – et aussi à l’aise sur le dirt que sur le gazon, Manark (Mahabb) a de nombreux atouts à faire valoir. C’est au haras de Saint-Faust, pour le compte de Shadwell, que ce très beau cheval, harmonieux, équilibré et compact, va entamer sa seconde carrière. Sa deuxième mère est une propre sœur de Dormane (Manganate). À ce jour, aucun autre fils de Mahabb (Tahar de Candelon) n’a fait la monte dans l’Hexagone. Comme souvent dans la production de son père, il a fait preuve de vitesse et de précocité, ce qui correspond bien au programme français, lequel offre beaucoup de possibilités dès l’âge de 3 ans. Entraîné par Damien de Watrigant, Manark a d’ailleurs gagné dès le mois de mars de sa première année de compétition. Il s’est classé troisième d’une très bonne édition de la Qatar Coupe de France des Chevaux Arabes (Gr. I PA). Poulain dur, il a couru pas moins de huit fois à 3 ans et il a notamment remporté les Emirates Equestrian Federation International Stakes (Gr. II PA, 1 400 m). À 5 ans, Manark s’est classé troisième des Qatar Racing and Equestrian Club Harwood International Stakes (Gr. I PA) avant de quitter l’Europe. Il a ensuite signé une performance d’anthologie dans la Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA), battant le record de la piste. Son prix de saillie est de 3 000 euros.

Al Mouwaffak, un des meilleurs Azadi au haras de Thouars

En 2019, Al Shaqab Racing renouvelle sa confiance au haras de Thouars en lui confiant le débutant Al Mouwaffak (Azadi) qui va officier à 1 200 euros (P.V.) en semence congelée et 1 000 euros (P.V.) en semence fraîche. Précoce, il est resté invaincu à 3 ans en trois sorties, remportant notamment le Prix Chéri Bibi (Gr. II PA), puis le Qatar Total Arabian Trophy des Poulains (Gr. I PA), où il s'est imposé dans un style impressionnant. Ce pensionnaire de Thomas Fourcy est resté performant au niveau Groupe I PA jusqu’à l’âge de 7 ans. Doté de vitesse et de précocité, il a fait preuve d’un remarquable changement de vitesse. Indemne du sang d'Amer, Al Mouwaffak est un fils de l’améliorateur Azadi (Darike), un étalon dont les statistiques de production, numériquement très réduites, sont remarquables. Avec trente et un sujets vus en piste en France, il a déjà donné six black types (Nafees, Al Nachmiya, Al Fahda, Ibn Azadi, Rijm, Meelad, Badi Al Cham…) Morgane de Piboul (Djourman), la mère d'Al Mouwaffak, a donné deux autres black types avec Al Sakbe (Dubai International Stakes, deux fois, Gr. I PA) et Al Moutawakel (Cheikh Maktoum bin Rashid Al Maktoum Challenge Round II, Gr. I PA). La deuxième mère a produit Magic de Piboul (Dubai Kahayla Classic, Gr. I PA). On notera par ailleurs que le haras de Thouars va distribuer RB Burn (Majd Al Arab) à partir de cette année. En France, sous l’entraînement de madame Jean-François Bernard, il s’est révélé un bon 3 ans, se classant notamment deuxième d’une bonne édition du Qatar Total Arabian Trophy des Poulains (Gr. I PA), entre Muraaqib (Munjiz) et Alsaker (Af Albahar). À 4 ans, cet américain de naissance a remporté la Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown (Gr. I PA) avant de confirmer l’année suivante en gagnant le Liwa Oasis (Gr. I PA). Son tarif de monte est de 2 000 euros.

Ils auront leurs premiers foals

C’est un petit événement. L’année 2019 sera celle de la naissance des premiers foals du crack Al Mourtajez (Dahess). Ce cheval hors-normes a sans surprise sailli une jumenterie à son égal : hors du commun. Les premiers ont déjà vu le jour et devraient être nombreux car le jeune sire d’Al Shaqab Racing, stationné au haras de Thouars, a couvert un total de 91 juments lors de la saison de monte 2018. Très bien né, il a beaucoup d’atouts pour devenir un bon étalon. Un autre pensionnaire du haras de Thouars sera pour la première fois père de poulains français en 2019. Il s’agit d’Aim South (Burning Sand). Lauréat de sept Groupes I PA de 4 ans à 8 ans, cet américain de naissance est quadruple cheval de l’année outre-Atlantique.

Al Mamun Monlau et son armée de 3 ans

Beaucoup de 3 ans ne sont pas encore à l’entraînement. Mais en attendant que les écuries se remplissent, il est déjà possible d’avoir une première idée des étalons de première génération qui seront les mieux représentés en 2019 dans l’Hexagone. Au 22 janvier 2019, Al Mamun Monlau (Munjiz) compte déjà 17 produits déclarés à l’entraînement : cinq chez Thomas Fourcy, deux chez Didier Guillemin, Charles Gourdain et David Morisson, un chez madame Jean-François Bernard, Frédéric Sanchez et Antoine de Watrigant. Ce n’est pas totalement une surprise car l’étalon du haras du Grand Courgeon a une génération 2016 bien fournie, avec pas moins de 39 naissances françaises. Gagnant de Groupe I PA jusqu’à l’âge de 5 ans, c’était aussi un cheval précoce, comme le prouve sa belle saison à 3 ans : placé au mois de mai pour ses premiers pas, puis troisième de la Qatar Coupe de France des Chevaux Arabes (Gr. I PA) et enfin lauréat du Qatar Total Arabian Trophy des Poulains (Gr. I PA).

Josco du Cayrou et Dahor de Brugère en embuscade

À Saint-Cloud, Al Mamun Monlau devançait d’une demi-longueur un autre fils de Munjiz (Kesberoy) en la personne de Josco du Cayrou (Munjiz). Stationné au haras de Pau, l’étalon des écuries royales d’Oman a lui aussi été plébiscité par les éleveurs français. Sa première génération, née en 2016, compte pas moins de trente-huit poulains. Huit sont déjà à l’entraînement : deux chez Philippe Sogorb, un chez madame Jean-François Bernard, Thierry de Laurière, Frédéric Sanchez, François Rohaut, David Morisson et Charles Gourdain. En course dès le mois d’avril, Josco du Cayrou fut un bon 3 ans, remportant notamment l’Al Rayyan Cup - Prix Kesberoy (Gr. I PA) à Deauville, pendant l'été. Même s’il a beaucoup moins sailli que ses concurrents, Dahor de Brugère (Dahess) a déjà la moitié de sa première production à l’entraînement. Invaincu en quatre sorties à 3 ans, il avait notamment remporté l’Al Rayyan Cup - Prix Kesberoy ainsi que la Qatar Coupe de France des Chevaux Arabes (Gr. I PA). De bons bruits circulent au sujet de ses descendants au travail. Deux produits sont à l’entraînement chez Thomas Fourcy et un chez madame Jean-François Bernard.

Étalon Naissances 2016 en France Nombre de produits à l’entraînement en France (*)
Al Mamun Monlau 39 17
Dahor de Brugère 6 3
Josco du Cayrou 38 8
Kandar du Falgas 1 1
Tidjari des Forges 1 1

(*) Données disponibles au 22 janvier 2019