L’OBSTACLE FRANÇAIS PENDANT LES FÊTES

Courses / 06.01.2019

L’OBSTACLE FRANÇAIS PENDANT LES FÊTES

CAGNES-SUR-MER, LUNDI 24 DÉCEMBRE

PRIX DU COMTÉ DE NICE (L) (STEEPLE-CHASE)

Grand Départ étoffe son palmarès sur la côte d’Azur

Grand Départ (Astarabad) est l’un des spécialistes de Cagnes-sur-Mer, où il brille à son meilleur niveau. Lauréat du Prix Christian de l’Hermite (L) 2017, puis de la Grande Course de Haies de Cagnes (L) 2018, il a renoué avec la victoire dans le Prix du Comté de Nice (L), devenant ainsi l’un des favoris du Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3). Attentiste en dernière position et légèrement accompagné aux bras au dernier passage de la ligne d’en face, il a profité de l’énorme faute d’Intrinsèque (Davidoff) pour se rapprocher à la corde dans le tournant final. Il a pisté les animateurs, Corazones (Nidor) et The Reader (Lando), avant de leur prendre sûrement l’avantage dans les cent cinquante derniers mètres. Le pensionnaire de Patrice Lenogue s’est imposé de deux longueurs et demie devant Rasango (Astarabad), bon finisseur. Corazones a conservé la troisième place devant The Reader.

Le cousin de deux chevaux de Groupe. Élevé par Frédéric Duvivier, Grand Départ est un fils d’Astarabad et de Romane Grandchamp (Saint des Saints), placée trois fois en obstacle. Pour le moment, Grand Départ est le seul produit de sa mère à avoir couru. Il est le neveu de Qualia Grandchamp (Nikos), lauréate par deux fois sur les obstacles et mère de Dalia Grandchamp ** (Kapgarde), troisième du Prix Congress (Gr2) et gagnante sur les gros obstacles de la butte Mortemart, et de Poly Grandchamp (Poliglote), troisième du Prix Orcada (Gr3).

 

 

 

Hoist the Flag

 

 

Alleged

 

 

 

 

Princess Pout

 

Astarabad

 

 

 

 

 

Darshaan

 

 

Anaza

 

 

 

 

Azaarika

GRAND DÉPART (H5)

 

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Saint des Saints

 

 

 

 

Chamisène

 

Romane Grandchamp

 

 

 

 

 

Esprit du Nord

 

 

Spirit of Pearls

 

 

 

 

Maxi Pearl


PAU, MARDI 25 DÉCEMBRE

PRIX JEAN DE TAURIAC (HAIES)

Candalex de bout en bout

Candalex (Alex the Winner) a décroché la cinquième victoire de sa carrière dans le Prix Jean de Tauriac. Rapidement installé en tête, le poulain de Pierre Pilarski et de Palmyr Racing a contrôlé la course d’un bout à l’autre. Dans le tournant final, son jockey, Bertrand Lestrade, lui a mis une claque et Candalex est reparti. Sa compagne d’entraînement Black Luna (Soldier of Fortune) l’a attaqué au saut de la dernière haie, mais Candalex lui a répondu pour se détacher dans les cent derniers mètres. En vieillissant, le pensionnaire de Guillaume Macaire poursuit sa progression et devrait pouvoir atteindre le niveau des Listeds et Groupes. Black Luna a conservé la deuxième place devant Élan de Balme (Cachet Noir).

Le frère de Candy Burg. Élevé par Dream With Me Stable Inc, Candalex est un fils d’Alex the Winner, étalon au haras du Mont Goubert, et de Candinie (Bernardini), gagnante d’un handicap sur 1.900m P.S.F à Deauville. C’est le frère de Candy Burg (Sageburg), vainqueur en haies et en steeple à Compiègne, dans le Prix Collins. Troisième mère de Candalex, Bright Candles (El Gran Senor) est la mère de l’étalon américain Grand Slam (Gone West).

 

 

 

Storm Bird

 

 

Storm Cat

 

 

 

 

Terlingua

 

Alex the Winner

 

 

 

 

 

AP Indy

 

 

She’s a Winner

 

 

 

 

Get Lucky

CANDALEX (H4)

 

 

 

 

 

 

AP Indy

 

 

Bernardini

 

 

 

 

Cara Rafaela

 

Candinie

 

 

 

 

 

Kingmambo

 

 

Candlelight

 

 

 

 

Bright Candles


PAU, MARDI 25 DÉCEMBRE

PRIX DE FEZENSAC (STEEPLE-CHASE)

Enjeu d’Arthel avec assurance

L’estimé Enjeu d’Arthel (Saddler Maker) a débuté victorieusement sur le steeple dans le Prix de Fezensac. Après avoir patienté parmi les derniers, il a refait du terrain progressivement pour se poster en troisième position à un tour de l’arrivée. Au dernier passage en face, le représentant d’Andrée Cyprès a pris les commandes de l’épreuve. Dans le tournant final, il s’est détaché avec sa compagne d’entraînement Exprim (Voix du Nord) et Every Where (Al Namix). Sur le plat, après une belle lutte avec Exprim, Enjeu d’Arthel a pris l’ascendant sur la pouliche de la famille Magnien pour l’emporter aisément. Exprim a conclu deuxième, offrant le jumelé à Emmanuel Clayeux. Every Where a pris la troisième place.

Un fils d’Olga d’Arthel. Comme son suffixe "Arthel" l’indique, Enjeu d’Arthel a été élevé par le comte Guillaume de Brondeau. C’est un fils de Saddler Maker et d’Olga d’Arthel (Brier Creek), gagnante en steeple à Enghien et en haies à Cagnes. Les quatre produits d’Olga d’Arthel ayant couru se sont tous imposés.

 

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Sadler’s Wells

 

 

 

 

Fairy Bridge

 

Saddler Maker

 

 

 

 

 

Alleged

 

 

Animatrice

 

 

 

 

Alexandrie

ENJEU D’ARTHEL (H4)

 

 

 

 

 

 

Blushing Groom

 

 

Brier Creek

 

 

 

 

Savannah Dancer

 

Olga d’Arthel

 

 

 

 

 

Cyborg

 

 

Didon

 

 

 

 

Sédition


PAU, MARDI 25 DÉCEMBRE

PRIX DANIEL GUESTIER (HAIES)

All Together signe une première victoire française

Acheté par Zorka Wentworth, propriétaire de Baie des Îles (Barastraight), suite à une deuxième place à Enghien en 2015, All Together (Zambezi Sun) a rejoint l’Angleterre et l’entraînement de John Farrelly. Outre-Manche, il a gagné sur le steeple de Bangor et Leicester et s’est classé deuxième sur celui d’Ascot. Renvoyé en France en 2018, dans les boxes de David Cottin, il a signé une première victoire française dans le Prix Daniel Guestier, préparatoire à la Grande Course de Haies de Pau (L). Après avoir patienté dans la seconde moitié du peloton, il a longé la corde dans le tournant final grâce à une monte pleine de finesse d’Alain de Chitray. Cette manœuvre lui a permis de refaire de nombreuses longueurs sans faire trop d’efforts. Entré en tête dans la ligne droite, il a repoussé les assauts pour l’emporter plaisamment. Il a devancé l’animateur Buiseness Sivola (Archange d’Or), Fauburg Rosetgri (Sageburg), fautif sur la dernière haie, et Fixe le Kap (Kapgarde), auteur d’une bonne rentrée.

La famille d’une gagnante de Gr3 en plat. Élevé par Maurice Hassan, All Together est un fils de Zambezi Sun et de Mareha (Cadeaux Généreux), gagnante de trois courses. C’est le neveu de Chappel Cresent (College Chapel), deuxième de Gr2 au Curragh. Sa troisième mère, Glancing (Grundy), a gagné un Gr3 en France.

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Dansili

 

 

 

 

Hasili

 

Zambezi Sun

 

 

 

 

 

Zafonic

 

 

Imbabala

 

 

 

 

Interval

ALL TOGETHER (H7)

 

 

 

 

 

 

Young Generation

 

 

Cadeaux Généreux

 

 

 

 

Smarten Up

 

Mareha

 

 

 

 

 

Indian King

 

 

Inshad

 

 

 

 

Glancing

 

PAU, MARDI 25 DÉCEMBRE

PRIX JEAN LANTA (STEEPLE-CHASE)

Le propre frère de Lord Prestige fait impression

Absent depuis le printemps 2017, Mon Prestige (Kapgarde) a effectué une rentrée gagnante dans le Prix Jean Lanta, pour ses débuts en steeple et sous l’entraînement de David Cottin. À 5ans, le représentant de JDG Bloodstock Services, de David et Philippe Cottin n’en était qu’à sa troisième sortie. Son manque d’expérience ne l’a pas empêché de l’emporter de dix-neuf longueurs face à de bons éléments. Maintenu en dernière position, il s’est rapproché à un tour de l’arrivée grâce à sa qualité de saut. Il a pris l’avantage au dernier passage en face et s’est détaché. En dépit d’une faute sur la dernière haie, il a creusé l’écart sur le plat pour s’imposer dans un canter. Si ses soucis sont derrière lui, Mon Prestige est peut-être à l’aube d’une belle carrière. Défi Majeur (Cléty) a conclu deuxième devant l’animatrice Malice des Épeires (Martaline).

Le propre frère de Lord Prestige. Élevé par Christophe Sorignet et Caroline Favier, Mon Prestige est un fils de Kapgarde, étalon au haras de la Hêtraie, et de Prestige Girl (Prestigieux), gagnante de deux courses en obstacle et une en plat. C’est le propre frère de l’excellent Lord Prestige, vainqueur des Prix Juigné et de Compiègne (Grs3) et multiple placé de Groupe. Prestige Girl a produit deux propres sœurs de Lord Prestige : une 3ans nommée Lady Prestige entraînée par Donatien Sourdeau de Beauregard et une 2ans qui porte le nom de Dame Prestige.

 

 

 

Mill Reef

 

 

Garde Royale

 

 

 

 

Royal Way

 

Kapgarde

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Kaprika

 

 

 

 

Lady Corteira

MON PRESTIGE (H5)

 

 

 

 

 

 

Dom Pasquini

 

 

Prestigieux

 

 

 

 

Girolata

 

Prestige Girl

 

 

 

 

 

Easter Sun

 

 

Sofaifa

 

 

 

 

Miss Dianon


La sœur de Béguin d’Estruval ouvre son palmarès

Au cours de la réunion de Noël à Pau, une pouliche bien née a brillé : Élite d’Estruval (No Risk at All). Pour sa quatrième sortie, la pensionnaire de Guillaume Macaire a ouvert son palmarès dans le Prix d’Hastingues. Installée aux commandes dès les premiers mètres de course, elle a repoussé les attaques à cent mètres du but puis s’est détachée pour l’emporter facilement devant Beep Bop Pelem (Gris de Gris) et Lovina (Falco). Élevée par Bernard Le Gentil, Élite d’Estruval est la sœur de Béguin d’Estruval (Martaline), vainqueur du Prix Xavier de Chevigny et trois fois placé de Groupe, et de Dragon d’Estruval (Enrique), lauréat du Prix Nupsala à Auteuil. C’est la souche de Sabre d’Estruval (Mistigri).

PAU, MARDI 25 DÉCEMBRE

COUPE DES ANGLO-ARABES - GRANDE COURSE DE HAIES DES 3 ANS

Flint du Pecos en tête d’un podium 100 % Guillemin

On connaît Didier Guillemin pour sa réussite en plat avec toutes les races. Mais il ne faut pas oublier que le Montois entraîne aussi des sauteurs. Le 25 décembre à Pau, il a d’ailleurs remporté deux courses sur les obstacles et ses pensionnaires ont pris les trois premières places de la Coupe des Anglo-Arabes, la plus belle épreuve pour les chevaux de 3ans de cette race. La course a été animée par Foofighters (Apsis) et à mi-parcours Flint du Pecos (Gentlewave), auteur de quelques sauts peu académiques, ne paraissait pas en route vers la victoire. Sur le plat, Nathalie Desoutter n’a pourtant eu qu’à le solliciter aux bras pour faire parler la classe. Le représentant de Francis Montauban a dominé de cinq longueurs deux compagnons d’entraînement portant la casaque de Paul Couderc : Frascati Lagarde (Frisson du Pecos) et Le France (Vertigineux).

Le frère de Foudre du Pecos. Flint du Pécos est né chez Patrick Davezac et Sophie de Courval, dans le Gers. C’est un fils du sire du haras du Lion Gentlewave (Monsun), lequel croise très bien avec les juments anglo-arabes (Genmoss…) comme d’autres étalons de la lignée mâle de Königsstuhl (Lavirco…). Sa mère, Frivole du Pecos (Safir), très bonne gagnante en plat et en obstacle, a également produit Foudre du Pecos (Network), lauréate de huit courses et troisième du Prix Sytaj (Gr3) à Auteuil. Frivole du Pecos a aussi donné French Kiss du Pecos (Policy Maker), lauréat du Prix Oeneas à Auteuil et l’étalon Fairplay du Pecos (Freeland), qui fut l’un des bons chevaux de sa génération en plat chez les anglo-arabes, remportant notamment le Grand Prix des Anglo-Arabes, le Grand National, l’Omnium et le "Ministère". France du Pecos (Rosy Fast), leur sœur utérine, a gagné comme son frère l’Arc de la race, le Grand Prix des Anglo-Arabes à Longchamp. France du Pecos est la mère du champion Paban de France (Benevolo de Paban), auteur d’une série de dix succès consécutif et aujourd’hui étalon au haras de l’Abbaye.

 

 

 

Königsstühl

 

 

Monsun

 

 

 

 

Mosella

 

Gentlewave

 

 

 

 

 

Saumarez

 

 

Saumareine

 

 

 

 

Charming Queen

FLINT DU PECOS (H4)

 

 

 

 

 

 

Iris Noir

 

 

Safir

 

 

 

 

Splendide

 

Frivole du Pecos

 

 

 

 

 

Caffetot

 

 

Fantaisy

 

 

 

 

Fortune Abrupte


PAU, MERCREDI 28 DÉCEMBRE

PRIX JEAN-PAUL HUGONNET (STEEPLE-CHASE)

Uniketat plus efficace avec le bonnet

Muni d’un bonnet, Uniketat (Vision d’État) a décroché la première victoire de sa carrière dans le Prix Jean-Paul Hugonnet. Placé en dernière position par Jonathan Plouganou, il a longuement patienté avant de faire mouvement au bout de la ligne d’en face. Entré en tête dans la ligne droite, il a contré ses rivaux pour l’emporter de six longueurs. Le pensionnaire d’Hector de Lageneste avait débuté par une deuxième place sur les haies de Compiègne sans confirmer par la suite. Faro des Malberaux (Linda’s Lad) a terminé deuxième devant La Barakas (Davidoff).

Le frère de Lady d’Ogenne et d'Océan Austral. Élevé par Jean Contou-Carrère et Yves Broca, Uniketat est un fils de Vision d’Etat et d’Ahombros (Mansonnien), une jument inédite qui a déjà produit Lady d’Ogenne (Sassanian), lauréate du Grand Steeple de Craon (L) et deux fois deuxième de cette course, et Océan Austral (Antarctique), deuxième du Prix Triquerville (L) et du Grand Cross de Fontainebleau. Deuxième mère d’Uniketat, Puerta Grande (Lesotho) a gagné sur les haies de Châteaubriant. C’est la famille d’Elling (Ela Mana Mou), deuxième du Prix Renaud du Vivier (Gr1), vainqueur du Prix Achille-Fould (L).

 

 

 

Smadoun

 

 

Chichicastenango

 

 

 

 

Smala

 

Vision d’État

 

 

 

 

 

Garde Royale

 

 

Uberaba

 

 

 

 

Île d’Amour

UNIKETAT (H3)

 

 

 

 

 

 

Tip Moss

 

 

Mansonnien

 

 

 

 

Association

 

Ahombros

 

 

 

 

 

Lesotho

 

 

Puerta Grande

 

 

 

 

Sterling Love


PAU, MERCREDI 28 DÉCEMBRE

GRAND STEEPLE CHASE DES 4ANS ANGLO-ARABES (DES PYRÉNÉES ATLANTIQUES)

La patience a payé avec Thirassia

Après son impressionnant succès du début du mois de décembre, Hector de Lageneste, entraîneur de Thirassia (Walk in the Park) avait déclaré : « C’est une jument qui a été assez longue à venir. Nous avons pris notre temps et nous avons "baroudé" en province, pour que cela lui serve à l’avenir. Le steeple, c’est vraiment son sport. Elle ne paye pas trop de mine, mais elle en a sous la pédale, et lorsqu’on appuie, elle répond ! Son prochain objectif est le Grand Steeple des 4ans des Anglo-Arabes. » Le Palois avait vu juste et la pouliche a écrasé sa dernière sortie de l’année, s’imposant de dix longueurs en laissant une belle impression dans la phase finale. Eausauvage Lanlore (Ares de la Brunie) est deuxième. Même s’il est inférieur à la gagnante, ce poulain a encore une réelle marge de progression. Follow Me du Pecos (Chef de Clan) a décroché la troisième place.

La famille de Benevolo de Paban. Élevée par Mathieu, Frédéric et Raphaël Daguzan-Garros, Thirassia est une fille de Thera (Rashbag), placée à deux reprises en autant de sorties, dont elle est le deuxième produit. La deuxième mère, Anaphi (Mangarose), a gagné à 3ans et a conclu deuxième du Grand Prix d’Aquitaine. Elle a donné La Jolie Luciole (Dearling), lauréate du Grand Prix des Pouliches à 50 %, et Bee Blue (Blue Boy), troisième du Critérium des Jeunes à 50 %. Cette dernière est la mère de l’étalon Benevolo de Paban, vainqueur de douze courses dont le Grand Prix des Anglo-Arabes (Course A). Il a également remporté l’Omnium des Anglo-Arabes à 12,5 % et le Prix de la Fédération (Courses B) à deux reprises. Bee Bue est aussi la mère de Guapa de Paban (Policy Maker), deuxième du Grand Prix des Pouliches à 12,5 %, et d’Unica de Paban (Lavirco), deuxième du Critérium des Pouliches à 12,5 % et troisième du Critérium des Jeunes à 12,5 %.

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Montjeu

 

 

 

 

Floripedes

 

Walk in the Park

 

 

 

 

 

Robellino

 

 

Classic Park

 

 

 

 

Wanton

THIRASSIA (F4)

 

 

 

 

 

 

Reprimand

 

 

Rashbag

 

 

 

 

Pleasuring

 

Thera

 

 

 

 

 

Mangarose

 

 

Anaphi

 

 

 

 

L’Abeille


PAU, MERCREDI 28 DÉCEMBRE

PRIX CHARLES DE GINESTET - GRAND STEEPLE-CHASE DES ANGLO-ARABES

La plus belle d’Ali d’Airy

À l’âge de 8ans, Ali d’Airy (Passing Sale) a décroché la plus belle victoire de sa carrière. Lui qui a débuté à 5ans, et qui n’avait couru que trois fois avant la saison 2018, remporte donc le plus beau steeple-chase réservé aux anglo-arabes lors du meeting palois. Constamment parmi les premiers, il n’a trouvé personne pour venir contester sa supériorité dans la phase finale. Catsou des Maj (Balko) est deuxième à dix longueurs. Perflort de Verdun (Policy Maker) termine troisième, cinq longueurs plus loin.

La bonne souche anglo-arabe de l’élevage d’Airy. Ali d’Airy est un anglo-arabe issu d’une souche développée dans la Meuse par Claude-Yves Pelsy. Sa mère, Prisca d’Airy (Cadoubel), a gagné cinq courses sur les obstacles. C’est la proche famille de Sacha d'Airy (Ungaro), lauréate du Prix Émile Lestorte, Raissa d’Airy (Cachet Noir), gagnante des Prix Émile Lestorte et Amaury de Cazanove, Ismaël d'Airy (Marasli), lauréat de dix courses en obstacle, dont le Prix Laniste à Auteuil, Touareg d’Airy (Ungaro), gagnant du Grand Steeple-Chase de Lyon (L)… La quatrième mère était une pur-sang arabe issue du chef de race tunisien Esmet Ali.

 

 

 

Northfields

 

 

No Pass No Sale

 

 

 

 

No Disgrace

 

Passing Sale

 

 

 

 

 

Youth

 

 

Reachout and Touch

 

 

 

 

Everything Nice

ALI D'AIRY (H8)

 

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Cadoubel

 

 

 

 

Bien Bell

 

Prisca d'Airy

 

 

 

 

 

Beau Geste

 

 

Alissa d'Airy

 

 

 

 

Anissa


CAGNES-SUR-MER, MARDI 1er JANVIER

PRIX MICHEL LINARÈS (STEEPLE-CHASE)

Spiderman engrange

Dans le Prix Michel Linarès, Spiderman (Manduro) a signé sa deuxième victoire en quatre sorties durant le meeting cagnois. Fidèle à ses habitudes, il s’est installé en tête. À la sortie du tournant final, Buck’s Bank (Trempolino) s’est infiltré à son intérieur et lui a pris un léger ascendant. Mais Spiderman s’est relancé pour reprendre les commandes au saut de la double barrière. Sur le plat, le pensionnaire de Serge Foucher n’a pas été inquiété et s’est imposé nettement devant Buck’s Bank et La Limagne (Muhtathir).

Un fils d’une placée de Listed en plat. Coélevé par l’association "Blot-Asis Trem", Spiderman est un fils de Manduro, étalon au haras du Logis, et Lonesome Me (Zafonic), deuxième du Prix Occitanie (L) et quatrième du Prix d’Aumale (Gr3). Il est le frère de Hallsome (Halling), gagnant de cinq courses en plat et de Bofalco (Falco), vainqueur d’une sortie en plat. La deuxième mère de Spiderman, Lone Spirit (El Gran Senor), a été exportée en Irlande. Obeah (Cure the Blues), la troisième mère du poulain, a remporté un Gr3 à Goodwood à 2ans, puis elle a pris la sixième place des 1.000 Guinées (Gr1). Obeah a produit Panama City (El Gran Senor), triple lauréat de Groupe et deuxième du Gran Critérium italien (Gr1), et Morgana (El Gran Senor), trois fois placée de Gr1 et lauréate de Gr2 aux États-Unis.

 

 

 

Königsstühl

 

 

Monsun

 

 

 

 

Mosella

 

Manduro

 

 

 

 

 

Be my Guest

 

 

Mandellicht

 

 

 

 

Mandelauge

SPIDERMAN (H6)

 

 

 

 

 

 

Gone West

 

 

Zafonic

 

 

 

 

Zaizafon

 

Lonesome Me

 

 

 

 

 

El Gran Senor

 

 

Lone Spirit

 

 

 

 

Obeah


PAU, MERCREDI 2 JANVIER

PRIX BERNARD DE DUFAU - PRIX RENAUD DU VIVIER (L) (STEEPLE-CHASE)

Forthing reste le roi de Pau

Le champion Milord Thomas (Kapgarde) a découvert Pau à l’occasion du Prix Bernard de Dufau - Prix Renaud du Vivier (L) en vue du Grand Prix de Pau (Gr3). Mais il n’a pas apprécié le profil de l’hippodrome, lui qui a ses habitudes à Auteuil. Longtemps vu parmi les premiers, il a semblé pris de vitesse au bout de la ligne d’en face, puis il a pris Amirande (Astarabad) dans les jambes au saut de la douve. Complètement stoppé, il a dû être arrêté peu après et ne courra pas le Grand Prix. Il a laissé la voie libre à son compagnon de couleurs, Forthing (Barastraight), qui a décroché un troisième succès dans cette course principale après ses victoires en 2016 et 2018. Il s’agit d’ailleurs de sa neuvième victoire paloise pour celui que l’on surnomme le roi du Pong-Long. Invaincu sous l’entraînement de David Cottin, il s’annonce comme le favori du Grand Prix. Comme il aime le faire, il a emmené le peloton, tout en faisant quelques hésitations. Entré avec une nette avance dans la ligne droite, il s’est détaché sur le plat pour l’emporter aisément devant Monsamou (Bienamado), qui a couru en progrès après avoir rasé la corde. Les deux spécialistes de Pau ont précédé Shakapon (Deportivo), lequel a fait galoper Forthing à la sortie du tournant final. Poly Grandchamp (Poliglote) a conclu quatrième devant Sainte Turgeon (Turgeon).

Le meilleur élément de sa famille. Élevé par Ingrid Desagnat dans le Maine-et-Loire, Forthing est un fils de Barastraight, étalon au haras des Sablonnets, et de Something Fine (Baby Turk), qui n’a jamais couru et ne compte pour le moment qu’un gagnant dans sa production. Epione (Gairloch), la deuxième mère du poulain, était une bonne jument de plat, gagnante de dix-huit courses. C’est une sœur de Pharyas (Hellios), qui a gagné une Listed au Lion-d’Angers au début des années 90.

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Barathea

 

 

 

 

Brocade

 

Barastraight

 

 

 

 

 

Machiavellian

 

 

Straight Lass

 

 

 

 

Gay Hellene

FORTHING (H8)

 

 

 

 

 

 

Northern Baby

 

 

Baby Turk

 

 

 

 

Vieille Villa

 

Something Fine

 

 

 

 

 

Gairloch

 

 

Epione

 

 

 

 

Panacée