La formule d’un Élixir vraiment magique

Courses / 30.01.2019

La formule d’un Élixir vraiment magique

Par Christopher Galmiche

L’AQPS Élixir de Nutz (Al Namix) a apporté de grandes joies à ses éleveurs, Tangi Saliou et Claude et Jocelyne Ventrou, en gagnant le Tolworth Novices’ Hurdle (Gr1), début janvier, à Sandown. Dans quelques semaines, il sera au départ d’une des courses du Festival de Cheltenham, certainement le Supreme Novices’ Hurdle (Gr1). De quoi rêver, mais les pieds sur terre, à une nouvelle grande victoire. Désormais à la tête du haras de la Haie Neuve, Tangi Saliou nous a raconté l’histoire d'un cheval pas comme les autres.

Deuxième favori du Tolworth Novices’ Hurdle (Gr1), le 5 janvier à Sandown, l’AQPS Élixir de Nutz restait sur deux succès à Cheltenham, dont le dernier dans un Gr2. Il a répondu aux attentes en s’imposant d’une demi-longueur. C’est sur Face Time que Tangi Saliou a vu la course et pu savourer la performance de son élève : « Nous avons appelé un ami en Irlande pour voir la course d’Élixir de Nutz car nous n’avions pas accès à la chaîne anglaise. Il a filmé la télévision avec son portable et comme ça nous avons pu suivre Élixir en direct ! C’est notre premier gagnant de Gr1 en obstacle en tant que coéleveur. Lorsqu’il va courir lors du Festival de Cheltenham, il n’y aura pas cinq partants comme lors de ses précédentes victoires. Il faut rester lucide. »

Ne pas le contrarier. Élixir de Nutz ne connaît qu’une tactique : devant et méchant ! Un héritage familial : « C’est une famille qui n’a qu’un train. Calnutz avait gagné tête et corde le Prix de l’Yonne à Auteuil. Toute la famille, c’est pareil ! Il faut les courir devant. Élixir de Nutz a été vendu à Terry Warner. Il l’a mis chez un premier entraîneur [Philip Hobbs, ndlr]. Ils l’ont débuté directement dans un Gr2 face à Apple’s Shakira ** (Saddler Maker). Il luttait avec les premiers, mais il a fait une faute sur la dernière claie et a perdu toute chance, finissant dernier. Le cheval était devenu impossible à monter. Le propriétaire l’a ensuite mis chez Colin Tizzard et a réussi à faire quelque chose avec ! Je sais que Terry Warner a dit à Colin Tizzard que c’était le meilleur cheval qu’il ait jamais eu. Nous irons à Cheltenham pour le voir courir. Il sera notre premier partant en tant que coéleveur pendant le Festival. » Pour une personne comme Terry Warner, qui a eu un champion comme Rootster Booster (Riverwise), vainqueur du Champion Hurdle (Gr1), son estime pour Élixir de Nutz n’en est que plus révélatrice.

De Benoît Gabeur à Claude Ventrou. L’histoire d’Élixir de Nutz, c’est aussi celle de l’inspiration de Tangi Saliou en matière d’élevage et de croisements. « Au début des années 2000, j’ai acheté Nutz (Turgeon), la mère d’Élixir, à Benoît Gabeur. C’est un de mes maîtres à penser en élevage. Il est plein de bon sens et a beaucoup d’expérience. Je lui ai proposé, en plus d’une somme d’argent, la moitié de la prime au naisseur sur le premier mâle. Nous nous sommes entendus comme cela. J’ai toujours utilisé des étalons avec lesquels j’avais une histoire, ou les étalons que j’avais en station quand je travaillais aux Haras nationaux. Le premier produit a été une pouliche, qui s’appelait Utz (Nononito), dont j’ai été coéleveur avec Benoît Gabeur. Je l’ai vendue à Philippe Peltier et elle a couru sous les couleurs de Phillipe Lorain. Utz est devenue la mère de Femme de Tête (Day Flight) qui a remporté le Prix de l’Avenir (Gr3 AQPS). Par la suite, Nutz m’a fait plusieurs produits un peu malheureux. Lorsque je suis arrivé au haras de Montaigu en 2011, j’ai dit à Claude Ventrou, qui m’a appris beaucoup aux Haras nationaux, que je lui donnais Nutz, alors pleine de Balko. L'accord était de tout partager. De ce croisement est né Calnutz qui est un bon cheval, vainqueur du Grand Steeple-Chase de Nantes (L). Ensuite, Nutz nous a donné De Nous Quatre (Great Pretender) qui est très bon mais pas très solide. Il a gagné à Auteuil. Le troisième mâle que nous avons eu avec Claude est Élixir de Nutz. »

Les femelles meilleures que les mâles jusqu’au jour où… Tangi Saliou explique encore : « C’est une famille AQPS où, jusque-là, les pouliches étaient presque meilleures que les mâles. Mais ils vont tous aux courses. Ce sont des chevaux importants, presque des chevaux de selle au niveau du physique. Pour la petite histoire, c’est la femme de Claude, Jocelyne, qui est coéleveur d’Élixir de Nutz, un peu par superstition. Lorsque c’est lui le naisseur, il n’a pas trop de réussite, mais lorsque c’est sa femme, ça marche bien ! Claude a un ratio de gagnant par naissance extraordinaire. Il a toujours vingt-cinq gagnants par génération avec très peu de poulains. C’est quelqu’un qui a beaucoup de réussite. Nous avons vendu Élixir de Nutz foal à Jean-Michel Carrie. Puis ce dernier l’a revendu après sa victoire de débuts à Argentan. Le cheval était dernier décollé dans l’ultime tournant et il était revenu gagner d’une tête. Là, nous nous sommes dit que nous avions peut-être un peu bon cheval. Nutz est morte il y a deux ans alors qu’elle attendait un produit de Literato. »

Une star dès sa naissance. Tangi Saliou nous a révélé une anecdote amusante sur le cheval : « Nutz était blanche et Élixir de Nutz est né tout noir. Il était dans les prés à Thorigné-d’Anjou et les habitants du village venaient tous le prendre en photo. Ils ne comprenaient pas comment une jument blanche pouvait donner un poulain tout noir. Les habitants ont même demandé des nouvelles de ce poulain. Claude et Jocelyne me disent : "Tu vas voir, Élixir, c’est un crack !" Il était déjà une star alors qu’il n’était que poulain. »

Al Namix, plutôt que Martaline. L’histoire du choix d’Al Namix pour croiser avec Nutz est particulièrement divertissante. Prenez un tirage au sort de demi-saillies, les conseils d’un ami et…vous obtenez un gagnant de Gr1 ! « L’histoire du croisement est assez marrante et Benoît Gabeur intervient encore dans ce volet ! À l’époque de GDE, à Nonant-le-Pin, j’étais en première ligne comme directeur du haras de Montaigu. Tous les étalonniers donnaient des demi-saillies pour payer les avocats. Au tirage au sort, j’ai mis le nom de ma femme car à chaque fois, elle gagne quelque chose ! Nous avons gagné une demi-saillie de Martaline et une autre d’Al Namix. Nutz n’avait pas encore très bien produit et mettre Martaline me paraissait un peu sur-saillir. Benoît Gabeur m’a appelé car il avait vu que j’avais gagné une demi-saillie de Martaline. Comme il connaissait bien la famille de Nutz, je lui ai demandé conseil : Martaline ou Al Namix ? Il m’a conseillé plutôt Al Namix. Il a vraiment une science du croisement. Je lui ai donc donné la demi-saillie de Martaline et je suis allé à Al Namix. »

Un panel de juments de qualité. Depuis qu’il a pris la relève d’Alain Régnier au haras de la Haie Neuve, Tangi Saliou a acquis plusieurs bonnes juments pour étoffer son cheptel. Plusieurs d’entre elles sont particulièrement intéressantes avec des références qui parlent des deux côtés de la Manche… « Nous avons acheté Magneticjim avec des porteurs de parts. Il fallait que nous le soutenions et nous nous sommes donc un peu "équipés" en juments. Nous avons notamment la mère de Sceau Royal (Doctor Dino), Sandside (Marchand de Sable). L’année dernière, ses propriétaires, qui étaient de vieux amis, des personnes à qui j’ai toujours vendu des saillies en étant honnête et droit avec eux, m’ont rendu la jument que j’ai achetée avec un ami. Elle était pleine d’Authorized et elle avait un yearling de Doctor Dino, donc propre frère de Sceau Royal. Nous avons passé le yearling [Guillaume] que nous avons vendu 125.000 € et le foal [Le Mignon] a été vendu 75.000 €. Sandside est de nouveau pleine de Doctor Dino. Nous avons une sœur d’Élixir de Nutz par Hurricane Cat qui est à l’entraînement chez Étienne et Grégoire Leenders. Elle va courir uniquement en plat comme la mère est morte. Nous venons d’acheter une fille de Turgeon, pleine de Kapgarde, avec une très belle famille. Nous avons aussi une sœur de Bénéfique (Mansonnien). Au total, nous avons 45 juments en comptant celles des clients. Vingt-cinq d’entre elles nous appartiennent, avec notamment Alain Régnier et Emmanuel de Seroux. »

Un parcours débuté dans les chevaux de selle avant le tournant des Haras nationaux. Tangi Saliou a un parcours éclectique en ayant commencé dans le monde du cheval de sport avant de bifurquer vers les courses grâce aux Haras nationaux. « Lorsque j’étais jeune, j’étais dans le milieu des chevaux de selle. J’ai côtoyé un cheval comme Dollar du Mûrier à l’époque. J’étais passionné d’élevage. J’ai travaillé en Allemagne où je me suis occupé notamment des étalons de Paul Schockemöhle. J’ai monté quelques-uns des meilleurs étalons de dressage comme De Niro. Ensuite, je suis rentré en 2003 aux Haras nationaux, au Lion-d’Angers. La station faisait à la fois des pur-sang et des chevaux de selle. C’est aux Haras nationaux que j’ai fait la transition chevaux de sport/chevaux de course, comme beaucoup. C’était une superbe école, avec des personnes passionnantes. Mais lorsque j’étais jeune, j’allais souvent aux courses. Ce qui m’intéresse, c’est l’élevage. Par la suite, j’ai été directeur du haras de Montaigu avant de reprendre la Haie Neuve. »

[à plat]

De Guy Cherel à Colin Tizzard il y a… la French Team !

Élixir de Nutz a débuté en gagnant en plat à Argentan sous les couleurs de Jean-Michel Carrie et l’entraînement de Guy Cherel. Il s’est imposé avec du style et a été acheté peu après par Joffret Huet et Claude Charlet pour Terry Warner. Placé chez Philip Hobbs, Élixir de Nutz est ensuite parti chez Colin Tizzard, l’entraîneur de Native River (Indian River), vainqueur de la Cheltenham Gold Cup (Gr1). Et il a constamment progressé jusqu’à remporter un Gr1. Joffret Huet nous a expliqué : « J’étais présent à Argentan lorsqu’il s’est imposé. Le cheval avait fait forte impression. Nous nous étions engagés sur le poulain avec Claude [Charlet] qui connaît bien Jean-Michel Carrie. La forte impression qu’il a laissée l’après-midi nous a été confirmée le matin. Je l’ai monté un matin à Maisons-Laffitte, chez Guy Cherel, pour faire un canter derrière Blue Dragon ** (Califet). Puis il a sauté avec un jockey d’obstacle, il avait un très bon coup de saut. Nous avons donc acheté le cheval pour Terry Warner. Pour la petite histoire, ce dernier adore les chevaux gris. Nous lui avons acheté plusieurs autres bons chevaux comme Label des Obeaux (Saddler Maker), Eldorado Allen (Khalkevi). »