LE MAGAZINE -  Godolphin champion de France : un travail d’équipe

Courses / 07.01.2019

LE MAGAZINE - Godolphin champion de France : un travail d’équipe

Par Franco Raimondi

Le cheikh Mohammed Al Maktoum a attendu vingt-trois ans, mais enfin il a décroché le titre de champion de France des propriétaires avec sa casaque bleue. L’année dernière, l’escadron Godolphin France avait "mis les boucles en bas" alors qu’il lui manquait 65.000 € pour rattraper le prince Khalid Abdullah. Cette saison, le dernier succès Godolphin remonte au 28 novembre à Deauville, avec la 2ans Strings of Life (Slade Power), une pensionnaire d’Henri-Alex Pantall, et en décembre, la casaque n’a eu que quatre partants. Les efforts de toute l’équipe avaient déjà garanti une avance suffisante sur la cavalerie du prince, et avec deux places en décembre, la barre des quatre millions a été dépassée de 130 €.

Le palmarès des propriétaires en France

Rang Propriétaire Chevaux Partants Victoires Places Allocation tot. (€) Alloc. + Prime prop. (€)
1 GODOLPHIN S.N.C. 96 347 69 201 4.000.130 4.210.370
2 KHALID ABDULLAH 42 109 25 54 3.530.745 3.533.661
3 WERTHEIMER & FRÈRE 101 364 64 192 2.302.502 3.279.386
4 GÉRARD AUGUSTIN-NORMAND 150 638 104 340 2.143.716 3.099.389
5 GODOLPHIN 31 46 16 20 1.632.150 1.647.000
6 AL SHAQAB RACING 90 287 46 160 1.441.760 1.970.030
7 SUNDERLAND HOLDING 6 12 2 9 1.185.100 1.204.520
8 FLAXMAN STABLES IRELAND 16 54 8 27 1.132.870 1.132.870
9 MAGNIER, TABOR & SMITH 28 40 1 20 1.018.995 1.018.995
10 GEORGE STRAWBRIDGE 16 59 14 30 988.165 1.043.759

Un doublé France - Angleterre. Pour la cinquième fois au cours des dix dernières années, le propriétaire tête de liste n’est pas celui du gagnant du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et Godolphin a réussi un doublé inédit depuis la création de France Galop en 1995 : champion owner en Angleterre (pour la douzième fois) et dans l’Hexagone. Il est vrai que c’est Godolphin S.N.C. qui a remporté le titre tricolore, c’est-à-dire Godolphin France, mais en ajoutant les gains de la maison mère anglaise, le score devient encore plus impressionnant. Le nombre de victoires passe de 69 à 85 et les gains atteignent 5,63 millions d’euros, un chiffre largement plus élevé que le record (5,1 millions) établi en 2008 (l’année de Zarkava) par les représentants de Son Altesse l’Aga Khan, qui compte six autres titres au cours des vingt dernières saisons.

Cloth of Stars, une troisième place qui vaut le titre. Godolphin France n’avait pas Cristiano Ronaldo, Messi ou Neymar pour sortir des moments difficiles. Cette victoire est un vrai travail d’équipe. Le buteur, enfin celui qui a décroché le plus de gains, est l’un des 46 chevaux (sur 96 partants) qui ont terminé la saison sans une seule victoire. Cloth of Stars (Sea the Stars) a connu une année 2018 compliquée et André Fabre a mérité son salaire jusqu’au dernière centime. Il a récupéré le cheval au top à temps pour l’Arc de Triomphe et la troisième place du nouvel étalon du haras du Logis, avec à la clé 571.500 €, a fait la différence puisque l’écart entre les gains Godolphin France et ceux de Khalid Abdullah est de 469.385 €. La dernière fois que le champion owner en France a remporté le titre sans compter sur un millionnaire remonte à 2009, quand le plus riche des Aga Khan fut Siyouni (Pivotal) avec 302.590 €, mais à cette époque-là trois millions suffisaient pour s’assurer le titre.

Kitesurf, le seul Gr1. Les chevaux de Godolphin France ont remporté dix-neuf succès black types (dont deux en Allemagne) et onze Groupes, mais le seul Gr1 est le Qatar Prix Vermeille de Kitesurf (Dubawi). En 2017, l’écurie a totalisé 25 victoires black types, dont quatorze Groupes et deux Grs1, le Prix Ganay de Cloth of Stars et la Longines Breeders’ Cup Turf de Talismanic (Medaglia d’Oro). Le titre de Godolphin ne ressemble à nul autre : parmi les dix soldats qui ont décroché plus de 100.000 €, trois n’ont pas réussi à remporter leur course. Cloth of Stars, bien sûr, mais aussi Wren’s Day (Medaglia d’Oro) et Morgan Le Faye (Shamardal) affichent zéro dans la case victoire.

Les dix chevaux les plus riches de Godolphin S.N.C.

Cheval S/A Père Courses Vict. Places Allocation tot. (€) Entraîneur Val. Meilleure perf.
CLOTH OF STARS  M5 Sea the Stars 6 0 5 684.750 Fabre 55,5 Pl. Gr1
KITESURF  F4 Dubawi 5 3 2 470.590 Fabre 52 Gag. Gr1
MUSIS AMICA  F3 Dawn Approach 3 1 1 268.600 Fabre 51 Gag. Gr3, Pl. Gr1
INNS OF COURT  M4 Invincible Spirit 7 1 5 172.010 Fabre 51,5 Gag. Gr3, Pl. Gr1
GYLLEN  M3 Medaglia d'Oro 5 3 2 151.600 Fabre 48,5 Gag. Gr2
CROWN WALK  F3 Dubawi 4 2 2 146.100 Pantall  49,5 Gag. Gr3, Pl. Gr1
WREN'S DAY  M4 Medaglia d'Oro 2 0 1 137.160 Fabre 52 Pl. Gr1
LILLIAN RUSSELL  F3 Dubawi 7 4 3 126.600 Pantall 49 Pl. Gr2
MORGAN LE FAYE  F4 Shamardal 7 0 7 111.315 Fabre 50,5 Pl. Gr1
CASCADIAN  M3 New Approach 3 1 1 108.940 Fabre 52 Pl. Gr1

L’apport décisif de Godolphin… ouest. L’esprit fait souvent la différence entre une victoire et une défaite. Mais cette loi du sport ne s’applique pas directement aux courses. Les deux dernières saisons de Godolphin France ont fourni des résultats différents. En 2017, les bleus avaient gagné plus de courses qu’en 2018 (73 à 69). L’équipe A, celle d’André Fabre, avait fait le gros du travail avec 72 partants, dont 42 qui avaient remporté 61 courses et 3,55 millions de gains. L’équipe B, celle d’Henri-Alex Pantall, avait fourni 17 partants, 9 gagnants de 12 victoires et 287.100 € de gains. En 2018, les Godolphin France ouest ont pu compter sur 30 partants et 20 gagnants de 30 courses. Godolphin France Chantilly a produit 81,9 % des gains, dans une saison marquée par une légère baisse (- 7,8% par rapport à 2017) alors que les sujets entraînés à Beaupreau ont presque multiplié par trois leur contribution.

Le poids de la génération 2015. Les 2ans dans une écurie aux hautes ambitions n’apportent qu’une contribution assez réduite. Ce sont les 3ans et les chevaux d’âge qui font le gros du travail. Les poulains et pouliches du cru 2016 qui ont couru pour la casaque ne sont qu’au nombre de 14, soit 11 de moins que l’année précédente. Sept ont gagné huit courses pour 218.280 €, soit 5,4 % du total. Douze mois plus tôt, la génération 2015 avait produit 16 gagnants sur 25 partants, pour 18 succès et 320.710 € (8,3 % du total). En 2017, on avait vu plusieurs 2ans prometteurs chez André Fabre et il faut dire qu’ils ont confirmé. Douze ont décroché leur black type et deux, Musis Amica (Dawn Approach) et Cascadian (New Approach), sont passés très près de leur Gr1. Les 3ans ont donné une large contribution aux gains (1,75 million, soit 435.000 € de plus qu’en 2017). Il faut ajouter aux 12 black types de Godolphin France Chantilly les cinq de Godolphin France ouest, dont Crown Walk (Dubawi), lauréate de Gr3 et placée de Gr1, et Lillian Russell (Dubawi), deuxième du Prix Chaudenay (Gr2). Ces deux femelles ont trouvé une excellente valorisation, tout comme Lunar Maria (Dubawi), qui est devenue gagnante black type, et Fountain of Time (Iffraaj) qui a une saison devant elle pour décrocher son caractère gras après avoir découvert les courses françaises en remportant une Classe 1 à ParisLongchamp.

Dubawi, huit gagnantes signées Pantall. Les homebreds sont en large majorité parmi les chevaux qui ont permis à Godolphin France de décrocher le premier titre. Soixante-douze sujets sur 96 partants sont élevés par Godolphin ou Darley et 75 sont issus d’étalons maison. New Approach (Galileo) est à l’origine de 15 chevaux et compte quatre gagnants, dont Cascadian. Dubawi (Dubai Millennium) vient derrière avec 14 sujets, dont dix pouliches. Henri-Alex Pantall en a couru neuf dont trois arrivées en France inédites, cinq maidens en quête de leur succès après avoir couru en Angleterre, et une lauréate sur la P.S.F. de Chelmsford. Il a sorti huit gagnantes et quatre black types. La plus-value offerte à ces pouliches est bien plus importante que les 400.000 € d’allocation qu’elles ont décrochés en France. À Beaupreau, il y a encore trois autres Dubawi, inédites de 4ans, dont la mission sera de gagner une course.

Le regard déjà tourné vers l’avenir… Le renouvellement des effectifs est toujours très important dans les grandes opérations comme Godolphin France. Deux tiers des chevaux qui ont apporté leur contribution à la conquête du titre sont déjà partis, mais il reste quand même un bon lot pour la saison 2019. En plus des poulains et pouliches de la génération 2016, figurent encore à l’entraînement une douzaine de sujets black types dont Inns of Court (Invincible Spirit). Chez André Fabre, 59 Godolphin France sont enregistrés à l’entraînement par France Galop. Les inédits qui viennent de prendre 3ans sont au nombre de 22, dont trois pouliches et un poulain par Dubawi. Quatorze 2ans, six femelles et huit mâles, ont déjà rejoint l’écurie Fabre. Les poulains, dont deux Dubawi, sont pour la plupart des homebreds alors que cinq pouliches sont passées par les rings de vente. Parmi elles, la plus chère est une Lope de Vega (Shamardal) de la souche de Borgia (Acatenango) qui a été acheté 800.000 Gns à Tattersalls octobre, mais les hommes de Godolphin avaient dû monter à 775.000 Gns pour s’assurer, en 2017, à Tattersalls décembre, la demi-sœur – par Dubawi – du lauréat classique Jack Hobbs (Halling). Tout le monde pensait la voir sous l’entraînement de John Gosden comme son frère… On a déjà le regard tourné vers l’avenir, même en célébrant le premier titre de Godolphin France.