Le mot de la fin - Poids

Le Mot de la Fin / 23.01.2019

Le mot de la fin - Poids

On parle beaucoup du poids des jockeys… Moins de celui des cavaliers d’entraînement. Le débat a été relancé après la révélation d’une note destinée aux employés de Godolphin travaillant dans les Émirats : à partir du 1er février, ne pourront monter le matin que ceux pesant au maximum 67 kilos. Ceux qui dépassent ce poids ne pourront plus se mettre en selle mais travailleront dans la cour. Dan Martin, nutritionniste pour la Professional Jockeys Association, a expliqué au Racing Post que la demande de Godolphin était légitime et qu’il la soutenait, pour le bien-être des chevaux. Ceci étant dit, pour le spécialiste, cette exigence pose tout de même un problème : le 1er février arrive trop vite. Le document publié par Godolphin serait daté du 9 janvier et, pour Dan Martin, un régime "sain" ne se fait pas en trois semaines. Mais en six semaines. La question du poids des jockeys est très discutée actuellement en Angleterre, en lien avec la santé physique et mentale. Godolphin n’est pas la première écurie à poser une limite de poids le matin. L’organisation a expliqué dans un communiqué : « Cela fait de nombreuses années que Godolphin requiert un certain poids à ses cavaliers d’entraînement. C’est la meilleure façon d’assurer la santé du cheval et des cavaliers. Presque tous ceux montant pour Godolphin pèsent moins de 67 kg. Les rares pesant plus seront accompagnés pour perdre du poids de manière saine et raisonnée. » Godolphin insiste sur ce point : perdre du poids, oui, à tout prix, non. Pas question pour eux de s’affamer ou de "se sécher", comme peuvent parfois le faire les jockeys.