Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le RESPE alerte sur la grippe

Institution / Ventes / 19.01.2019

Le RESPE alerte sur la grippe

Compte tenu des alertes grippe qui se multiplient depuis le 14 décembre, en France mais aussi en Belgique, en Angleterre, en Irlande et en Allemagne, le RESPE renforce son appel à la vigilance vis-à-vis de la grippe équine.

Depuis le 14 décembre, le RESPE comptabilise neuf foyers situés majoritairement dans le quart nord-est du territoire. À ce stade, seule la filière sport et loisir est concernée. Les structures touchées sont principalement des centres équestres, d’effectif plus ou moins important, alliant cours d’équitation, compétitions et/ou vente de chevaux. Des mesures sanitaires de restriction et d’interdiction de mouvements y ont été mises en place. Un lien épidémiologique avec la Belgique a pu être identifié pour six des neuf foyers, soit par le biais du commerce de chevaux, soit en raison de la participation à des concours sur le site de Moorsele.

Symptômes et circulation du virus. Le suivi réalisé dans les premiers foyers a permis de montrer que le virus circulait dans tout l’effectif, avec mais aussi sans symptômes. Parmi les équidés malades (hyperthermie, toux, jetage), on compte des chevaux de tout âge, non vaccinés mais aussi vaccinés. Les chevaux vaccinés montrent cependant des symptômes moins marqués, une excrétion du virus moins longue et ils récupèrent plus rapidement.

Typage du virus et vaccination. Le virus isolé dans les différents foyers est le même. Le typage a révélé qu’il s’agissait d’une souche différente de celles circulant ces dernières années en France et dans le reste de l’Europe, apparentée à celle ayant causé l’épizootie de 2009. L’apparition de cette nouvelle souche pourrait expliquer le fait que des chevaux correctement vaccinés aient pu montrer des signes cliniques.

Si elle n’est pas efficace à 100 %, la vaccination n’est cependant pas à remettre en cause : au niveau individuel comme à l’échelle d’un effectif, elle reste une des principales mesures de lutte contre la maladie en limitant les symptômes et l’excrétion du virus.

Le RESPE renforce son appel à la vigilance, principalement auprès des cavaliers et des propriétaires de chevaux engagés dans des concours ou des épreuves ces prochaines semaines ainsi qu’auprès des organisateurs de concours, et incite à la mise en place de mesures de précaution (en annexe). Le quart nord-est de la France est actuellement plus particulièrement concerné par cet appel mais, compte tenu des mouvements nombreux dans l’espèce équine et de la situation internationale, la vigilance doit s’appliquer à l’ensemble du territoire. Le RESPE rappelle aussi que la déclaration de toutes les suspicions sera essentielle à une maîtrise rapide de la situation.