PEGASUS WORLD CUP TURF INVITATIONAL STAKES (Gr1) - Magic Wand pour l’Europe et sans Lasix

International / 25.01.2019

PEGASUS WORLD CUP TURF INVITATIONAL STAKES (Gr1) - Magic Wand pour l’Europe et sans Lasix

GULFSTREAM PARK (US), SAMEDI

Ils sont dix au départ de la première édition de la Pegasus World Cup Turf (Gr1). Les Européens n’ont pas répondu présent, puisque seule Magic Wand (Galileo) représente le Vieux Continent. Il faut dire que les Américains ont l’habitude de faire courir leurs meilleurs chevaux à cette période de l’année et, dans une certaine mesure, les Japonais aussi, alors que, pour les Européens, janvier reste synonyme de vacances, surtout pour un cheval amené à courir encore le restant de l’année.

Magic Wand sans Lasix. Aidan O’Brien donne quasiment toujours du Lasix à ses chevaux lorsqu’il se déplace aux États-Unis. Il a fait le choix de ne pas administrer de médication à Magic Wand. L’autre étrangère de la course, la japonaise Aerolithe (Kurofune), court aussi Lasix free. Il faut rappeler que, dans les Pegasus World Cup, il y a une décharge d’environ 3 kg pour les concurrents sans Lasix. Toutes les deux s’élanceront donc à 50 kg. Magic Wand n’a pas été revue depuis sa quatrième place dans la Breeders’ Cup Filly & Mare Turf (Gr1), où elle n’a d’ailleurs pas démérité. Le terrain était assez particulier à Churchill Downs et Magic Wand a réalisé ses meilleures valeurs en terrain bon. La distance de 1.900m est un petit point d’interrogation mais elle avait bien couru sur 2.000m, dans le Prix de l’Opéra Longines (Gr1). L’élève de l’écurie des Monceaux et de Skymarc Farm est à la recherche de sa première victoire de Gr1. Avec ce tout petit poids, elle a un coup à jouer.

Les japonais bien présents. Il y a deux japonais au départ de cette Pegasus World Cup Turf. La jument Aerolithe, qui fait le déplacement, et Yoshida (Heart’s Cry), japonais d’origine mais entraîné aux États-Unis. Aerolithe est une bonne jument au Japon : gagnante du Mainichi Okan (Gr3) l’an passé, elle avait aussi pris la deuxième place du Yasuda Kinen (Gr1), le championnat japonais des milers au printemps. Elle est gagnante de Gr1 sur le mile en 2017. Elle a le niveau pour bien se comporter ce samedi : en bon terrain, la distance de 1.900m ne devrait pas la déranger. Elle est confiée à Florent Géroux.

Yoshida, né et élevé au Japon et acheté par WinStar à la vente de sélection de la Japan Racing Horse Association, est un élément confirmé aux États-Unis. Il est lauréat de Gr1 sur le gazon et sur le dirt. Il a d’ailleurs couru la Breeders’ Cup Classic (Gr1), où il s’est classé quatrième. Yoshida aurait couru pour une place dans la Pegasus World Cup et le choix de l’aligner dans le pendant sur le gazon semble judicieux. Il a du talent et peut gagner.

Catapult, après Churchill Downs. Jugé sur sa deuxième place dans la Breeders’ Cup Mile (Gr1), à une demi-longueur d’Expert Eye (Acclamation), Catapult (Kitten’s Joy) a une chance à défendre. Le pensionnaire de John Sadler faisait sa première tentative au niveau Gr1 à cette occasion. Il a passé un cap depuis l’été 2018. Chad Brown comptera sur Bricks and Mortar (Giant’s Causeway), un 5ans peu expérimenté élevé par George Strawbridge. Il doit faire ses preuves à ce niveau.

22 H 57 • PEGASUS WORLD CUP TURF

Gr1 - 3ans et plus - 1.900m - 7.000.000 $

Corde

Partant (S/A)

Entraîneur

Jockey

1

Magic Wand (F4)

A. O’Brien

W. Lordan

2

Yoshida (M5)

W. Mott

J. Ortiz

3

Channel Maker (H5)

W. Mott

J. Castellano

4

Aerolithe (F5)

T. Kikuzawa

F. Géroux

5

Next Shares (H6)

R. Batlas

T. Gaffalione

6

Fahan Mura (F5)

V. Cerin

A. Maldanado

7

Bricks and Mortar (M5)

C. Brown

I. Ortiz Jr

8

Delta Prince (M6)

J. A. Jerkens

L. Dettori

9

Catapult (M6)

J. Sadler

J. Rosario

10

Dubby Dubbie (H4)

R. B. Hess Jr

L. Panici