Pour ou contre…  créer une prime propriétaire en obstacle

Courses / 19.01.2019

Pour ou contre… créer une prime propriétaire en obstacle

Oui : 63,60 %

Non : 36,40 %

Vous avez été très nombreux à participer au sondage en dix questions que nous avons lancé la semaine dernière, au sujet de l’avenir du galop français.

Comme nous vous l’avions promis, nous vous proposons à présent de compléter vos choix en entrant dans le détail de leur mise en pratique lorsque cela le mérite. Nous avons déjà traité le retour du Quinté sur une grande chaîne nationale (il est encore temps de nous donner votre opinion sur ce sujet en cliquant ici https://goo.gl/forms/LTaXrJlmf3PY0HWq2), le prélèvement de 0,1 % des gains au profit de la reconversion des chevaux (pour voter, cliquez ici https://goo.gl/forms/RkLt5OWd2eJdIuiC2), le retour de la prime à l’éleveur pour les chevaux d’âge (pour voter, cliquez ici https://goo.gl/forms/Ohe3pD0WR1GH7GYD2) et la taxation des chevaux entraînés hors de France (votez ici https://goo.gl/forms/vLvoV7K3nKPVrcWb2). Nous vous proposons aujourd’hui d’étudier les modalités de l’introduction d’une prime propriétaire en obstacle, avant de conclure, demain, avec la professionnalisation du corps des commissaires.

Comme pour la taxation des entraîneurs étrangers, vous avez dit oui dans une proportion moins franche que sur d’autres sujets : vous êtes 63,6 % à vous déclarer favorables à l’instauration d’une prime propriétaire en obstacle.

Ce chiffre un peu plus timide vient peut-être du fait que l’on a du mal, au départ, à en concevoir l’intérêt ou les contours. Évidemment, la prime propriétaire en plat est une mauvaise source d’inspiration, en ce sens que les deux disciplines ont des problématiques différentes. Or le but de la prime propriétaire est bien de stimuler l’achat de chevaux "FR", le propriétariat en France et l’entraînement sur notre sol !

Encourager les propriétaires à conserver leurs représentants. En plat, la prime sert à donner une meilleure chance à nos chevaux "FR" sur le marché (ventes publiques et amiables).

En obstacle, elle pourrait d’abord encourager les propriétaires à insister en compétition en France. C’est-à-dire à ne pas vendre leurs chevaux à l’export. Ou bien, après un achat à l’amiable, à laisser le cheval plus longtemps à l’entraînement sur notre sol. Ou même à revenir plus régulièrement courir chez nous.

Elle pourrait ensuite aider à lutter contre deux maux qui rongent l’obstacle : la disparition progressive des petits propriétaires français (bien pire qu’en plat) et la baisse marquée des partants. Le second de ces deux sujets est d’ailleurs lié aussi bien au premier qu’à la question de l’export. L’obstacle a de moins en moins de partants parce que les propriétaires manquent à l’appel et parce que de nombreux chevaux sont exportés. Les éleveurs ne sont pas en cause puisque les naissances sont en légère hausse.

Une même enveloppe, des résultats différents. Avant d’envisager les éventuelles modalités de cette prime, précisons que, au vu du contexte actuel, elle n’est envisageable qu’à enveloppe constante. Ce qui veut dire que, pour la financer, il faudra baisser certaines allocations. Certains bondiront peut-être en lisant ces lignes. Mais il ne le faut pas ! L’idée de cette prime est simplement de sur-récompenser certaines catégories, dans lesquelles on pense qu’il y a un intérêt à le faire. Et si cet effort doit être fait par d’autres catégories, c’est parce que toute la communauté de l’obstacle a intérêt à ce que cela fonctionne ! Car l’intérêt supérieur de l’obstacle, à court comme à long terme, est de retrouver un petit propriétariat français et d’encourager le grand propriétariat franco-étranger à faire entraîner et à courir en France.

L'idée est qu’avec la même enveloppe on puisse obtenir des résultats différents.

Votez !

En cliquant ici https://goo.gl/forms/asT7QD9UFn24OgAl1, vous allez pouvoir voter sur le détail de la prime propriétaire en obstacle.

Voici les choix que nous vous proposons.

Pour qu’elle soit efficace et pas trop onéreuse, seriez-vous d’accord pour que la prime ne s’applique que sur les victoires ?

  • Oui
  • Non
  • Ne se prononce pas

En allant plus loin, pensez-vous que la prime ne devrait s’appliquer qu’en cas de victoires consécutives ?

  • Deux victoires consécutives
  • Trois
  • Plus
  • Je ne suis pas d’accord avec cette idée
  • Ne se prononce pas

… ou bien pour récompenser les chevaux ayant couru au moins :

  • 4 fois par an
  • 6 fois par an
  • 8 fois par an
  • Ce n’est pas un critère intéressant selon moi

L’export concernant principalement les jeunes chevaux, seriez-vous d’accord pour payer une prime :

  • Pour les 3ans seulement
  • Pour les 3ans et 4ans seulement
  • Je ne suis pas d’accord pour limiter la prime à certaines catégories d’âge

Où la prime devrait-elle s’appliquer ?

  • Uniquement à Auteuil
  • Uniquement à Auteuil et hors course de Groupe
  • Uniquement sur les plus grands hippodromes nationaux (Auteuil, Compiègne, Pau, Cagnes…)
  • Sur tous les hippodromes