PRIX DU DOCTEUR GAZAGNAIRE (D) - Une histoire de "Pump Pump"

Courses / 21.01.2019

PRIX DU DOCTEUR GAZAGNAIRE (D) - Une histoire de "Pump Pump"

CAGNES-SUR-MER, LUNDI

Entre les "Pump Pump" et le Prix du Docteur Gazagnaire (D), l’histoire d’amour se poursuit. Le tout bon Pump Pump Boy (Kingsalsa) a épinglé cette épreuve à trois reprises, de 2013 à 2015. Ce lundi, c’est son petit frère Pump Pump Palace (King’s Best) qui a inscrit son nom au palmarès de cette préparatoire au Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur - Jacques Bouchara (L).

Un bon finish. La course a eu du rythme sous l’impulsion de Shutterburg (Soldier of Fortune). Pump Pump Palace a attendu en seconde moitié de peloton. Venu à l’extérieur dans la ligne droite, il a placé une bonne accélération pour s’imposer sûrement, une longueur trois quarts devant Aubevoye (Le Havre). Ce dernier trace aussi une bonne fin de course. Placé en dernière position, il était toujours à cette place dans le fameux tournant de la cantine et a bien fini pour subtiliser la deuxième place à Roc Angel (Rock of Gibraltar). Les trois premiers ont creusé l’écart avec le reste du peloton puisque Magari (Denon) prend la quatrième place à trois longueurs.

Pump Pump Palace, entraîné par Jean-Pierre Gauvin, signe une rentrée victorieuse. Il n’avait pas été vu en piste depuis un échec dans une course événement le 9 septembre dernier, à ParisLongchamp. La rentrée est bonne et il faudra compter sur lui dans le Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur, le 10 février prochain. Son jockey, Pierre-Charles Boudot, a commenté au micro d’Equidia : « Il laisse une très bonne impression. La course a été très régulière, ce qui est bien pour lui car il aime venir sur les autres. Lorsque je lui ai demandé d’accélérer, il a bien répondu et l’a fait facilement, comme dans un galop du matin. Il a de la classe. Pump Pump Palace a effectué pas mal de progrès l’an dernier. Je pense qu’il sera le cheval à battre dans la belle, même si l’opposition sera peut-être plus relevée. »

Aubevoye mention bien. Aubevoye s’est bien comporté pour prendre la deuxième place. Comme Pump Pump Palace, il faisait une rentrée et n’avait pas couru depuis le mois de septembre. Le pensionnaire de Jean-Claude Rouget est tout de même nettement devancé par le lauréat, d’autant plus qu’il bénéficiait de la décharge de Guillaume Trolley de Prevaux. Jean-Claude Rouget a commenté au micro d’Equidia : « Il a été monté comme je l’ai demandé et c’est une bonne rentrée. J’avais dit à son partenaire de ne pas lui faire mal s’il voyait que c’était trop dur pour la victoire. Dans la Listed, il sera moins bien placé au poids et ce sera plus dur, mais nous serons contents s’il peut prendre une deuxième ou troisième place. Aujourd’hui, c’est bien et je suis ravi. »

Le frère de Pump Pump Boy. Élevé par ses propriétaires, Benoît et Jean-Claude Bouret, Pump Pump Palace est un fils de King’s Best et de Pump Pump Girl (Kendor), gagnante de quatre courses. Il est donc le frère du tout bon Pump Pump Boy, lauréat de la Coupe des 3ans (L), mais aussi placé dans le Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur, le Grand Prix de la Région Alsace ou encore la Coupe de Marseille (Ls). Les six produits de Pump Pump Girl ayant couru sont gagnants.

Pump Pump Girl est une sœur de Tendor (Kendor), gagnant de deux Listeds en Italie. Elle est aussi la tante de Bluster (Indian Rocket), gagnant du Prix Servanne (L) et deuxième d’un Petit Couvert (Gr3). La troisième mère, Tropicaro (Caro), a remporté un Prix Marcel Boussac (Gr1).

 

 

 

Mr Prospector

 

 

Kingmanbo

 

 

 

 

Miesque

 

King’s Best

 

 

 

 

 

Lombard

 

 

Allegretta

 

 

 

 

Anatevka

PUMP PUMP PALACE (M6)

 

 

 

 

 

 

Kenmare

 

 

Kendor

 

 

 

 

Belle Mécène

 

Pump Pump Girl

 

 

 

 

 

Pharly

 

 

Tropical Moon

 

 

 

 

Tropicaro