PRIX JULES DE SAINT-SAUVEUR (CROSS-COUNTRY) - Daydreaming, malgré quelques frayeurs

Courses / 26.01.2019

PRIX JULES DE SAINT-SAUVEUR (CROSS-COUNTRY) - Daydreaming, malgré quelques frayeurs

PRIX JULES DE SAINT-SAUVEUR (CROSS-COUNTRY)

Daydreaming, malgré quelques frayeurs

Lauréate sur les cross de Vichy et de Cluny, Daydreaming (Buck’s Boum) a signé la plus belle victoire de sa carrière à l’issue de ce Prix Jules de Saint-Sauveur. Elle restait sur une deuxième place sur ce même parcours derrière Badabulle Bey (Ungaro), qu’elle a nettement dominée cette fois-ci. La jument de Jeanne Dufour et d’Emmanuel et Dominique Clayeux a attendu en cinquième position jusqu’au franchissement du gros passage de route qui a fait des victimes, puisque Lune du Jura (Le Balafré) a désarçonné son jockey et Dundee (Balko) n’a pu éviter la chute. Daydreaming s’est ensuite installée dans le sillage de l’animateur, Cosmic Power (Samum), qui a mené tout le long à vive allure. Elle a franchi le bullfinch précédant la diagonale de manière peu académique, mais n’a pas perdu sa place pour autant. Prenant l’avantage dans le tournant final, Daydreaming a causé une petite frayeur en glissant des postérieurs, mais elle est bien repartie côté corde et s’est imposée facilement. Sa compagne d’entraînement, Dragée Haute (Buck’s Boum), a hérité de la deuxième place à quatre longueurs, précédant Badabulle Bey, qui a bien terminé à l’issue d’un parcours irréprochable.

Une jument légère qui se prépare vite. Emmanuel Clayeux, co-propriétaire et entraîneur des deux premières, s’est exprimé au micro d’Equidia : « La dernière fois, Daydreaming découvrait Pau. J’avais un peu peur qu’elle manque de compétition, car elle a eu un petit souci après sa course et j’ai dû la ralentir. C’est une jument légère, qui n’a pas besoin de beaucoup de travail, donc ça a suffi aujourd’hui. En revanche, Dragée Haute m’a un peu déçu. Elle n’a qu’un train et je lui avais mis les œillères australiennes, mais malgré cet artifice, elle est restée à la même vitesse pour finir. Je pensais qu’elle s’imposerait aujourd’hui. »

La nièce d’un gagnant de Gr1 sur le steeple irlandais. Élevée par Dominique Clayeux, Jeanne Dufour et Émilie Pons, Daydreaming est une fille de Buck’s Boum (Cadoudal), étalon au haras d’Enki, et de Talpa (Epalo), une jument inédite, dont elle est le deuxième produit. La deuxième mère, Jeune d’Esprit (Royal Charter), s’est placée en plat et sur les haies d’Auteuil. Elle a donné le triple vainqueur de Groupe Quel Esprit (Saint des Saints), gagnant de la Hennessy Gold Cup, troisième de la Punchestown Gold Cup et quatrième du Champion Bumper (Grs1), et Présence d’Esprit (April Night), lauréate sur les haies d’Enghien. Jeune d’Esprit est aussi l’aïeule d’Aux Ptits Soins (Saint des Saints), invaincu en deux sorties sur la butte Mortemart et lauréat de la Coral Cup (Gr3) à Cheltenham.

Green Dancer

Cadoudal

Come to Sea

Buck’s Boum

Le Glorieux

Buck’s

Buckleby

DAYDREAMING (F6)

Lando

Epalo

Evening Kiss

Talpa

Royal Charter

Jeune d’Esprit

Tourbrune