SUN MET (GR1) - Rainbow Bridge, le bon choix d’Anton Marcus

International / 26.01.2019

SUN MET (GR1) - Rainbow Bridge, le bon choix d’Anton Marcus

SUN MET (GR1)

Rainbow Bridge, le bon choix d’Anton Marcus

Le vieux et très sage Anton Marcus a fait le bon choix. Il s’est emparé de la monte de Rainbow Bridge (Ideal World), qui avait quelque peu déçu en dernier lieu dans le Queen’s Plate (Gr1), et il a réussi à décrocher un troisième succès dans le Sun Met (Gr1), la course la plus populaire du Cap. Le jockey âgé de 48 ans avait connu un moment difficile l’année dernière, après les déboires de son patron Markus Jooste, et avait dû s’arrêter pendant quelques mois à la suite d’une fracture du poignet. Anton Marcus n’a pas perdu le moral et l’envie de faire son métier. En juillet, il a signé son 101e Gr1 avec Do It Again (Twice Over) dans le Durban July, et la machine est repartie.

Marcus avait perdu la monte de Do It Again, et il s’est trouvé sur le bon cheval. Attentiste, dans une course menée à un train régulier par Head Honcho (Querari), qui avait pris quatre longueurs à la fin du tournant, Rainbow Bridge a produit son effort le long de la lice des tribunes. Lorsque l’animateur s’est planté à 100m du poteau, il est venu s’imposer de trois quarts de longueurs devant Do It Again, qui n’a pas eu toutes ses aises un moment. Le courageux Head Honcho a gardé la troisième place, tandis que la tenante du titre, Oh Susanna (Street Cry), a beaucoup trop subi la course et a manqué d’accélération pour finir.

Il a la pointure internationale. Invaincu lors de ses cinq premières sorties, Rainbow Bridge a retrouvé la forme pour le jour J, et il a prouvé qu’il tenait les 2.000m pour son premier essai sur cette distance. Il a 4ans et peut encore progresser. Le pensionnaire d’Éric Sands, un professionnel qui fait des miracles avec une trentaine de chevaux, a la pointure pour voyager. Malheureusement, ce n’est pas facile pour les chevaux de se déplacer depuis l’Afrique du Sud.

Ideal World, le fils de Banks Hill. Rainbow Bridge a offert un deuxième succès dans le Sun Met à son père, Ideal World (Kingmambo & Banks Hill), qui avait déjà brillé avec la femelle Smart Call en 2016. En France, sous la férule d’André Fabre, Ideal World avait gagné deux Listeds et s’était classé deuxième du Prix Niel (Gr2), battu d’un nez par Vision d’État (Chichicastenango). Il est parti étalon pour l’Afrique du Sud, où il a officié à 40.000 rands (2.575 €) en 2018. Il a produit 16 gagnants black types en cinq générations de 3ans et plus. Le lauréat du Sun Met a été acheté 300.000 rands (19.000 €) à la National Yearling Sale (la vente d’octobre en Afrique du Sud) par Chris Gerber qui est décédé en octobre. Il est le premier produit de Halfway to Heaven (Jet Master), qui avait gagné un Gr3. En fait, Rainbow Bridge a une petite histoire derrière lui. La deuxième mère, Pas de Basque (Rambo Dancer), lauréate de huit courses, était partie à la campagne comme cheval de promenade chez une jeune fille de Johannesburg, après avoir connu des problèmes comme poulinière.