Alexis Badel de retour en France et dans l’équipe d’Hervé Naggar

Courses / 23.02.2019

Alexis Badel de retour en France et dans l’équipe d’Hervé Naggar

Par Charlotte Rimaud

Après avoir gagné son premier Groupe à Hongkong, où il passe ses hivers depuis maintenant trois ans, Alexis Badel est de retour en France. Présent à Chantilly en fin de semaine, il nous a raconté son hiver et ses ambitions pour l’année 2019.

Alexis Badel a remporté la January Cup (Gr3) à Happy Valley grâce à Simply Brilliant (Frankel). Une victoire qui restera dans sa mémoire, et pas seulement parce qu’il s’agissait de sa première victoire de Groupe à Hongkong… « Ce troisième hiver à Hongkong était assez différent des deux autres. J’ai fait de très belles performances. J’ai notamment remporté mon premier Groupe là-bas. J’ai eu pas mal de succès pour les entraîneurs locaux. Et puis je suis tombé et je me suis cassé le poignet, ce qui m’a stoppé dans mon ascension. C’était donc mouvementé. J’ai pu remonter deux semaines et demie après. C’était très rapide. Je n’avais pas tout à fait l’accord des médecins, mais il fallait que je tente le coup car sinon je rentrais en France. J’arrivais à la fin de mon séjour et je ne pouvais pas me permettre de trop me reposer. »

Un mauvais timing. Coupé dans son élan, Alexis Badel compte quatre gagnants de moins qu’en 2018 et a perdu quelques bonnes montes. Il nous a confié : « J’ai perdu beaucoup de bonnes montes que j’avais bookées auparavant. C’était des chevaux qui ont gagné facilement et avec de la marge, très compétitifs, et je les ai loupés. J’ai donc fait moins de gagnants mais la qualité est nettement supérieure aux autres années. L’hiver prochain, je vais évidemment essayer d’y retourner. Je pourrai aussi y retourner pendant la saison si besoin, j’ai des clients qui peuvent avoir besoin de mes services avec des chevaux intéressants. »

Mais une expérience constructive. Malgré cette chute, le jockey français ne tire de cette expérience que du positif. Il nous a expliqué : « Pour ma troisième saison là-bas, j’avais une certaine pression car je voulais faire mieux que les années précédentes. C’était assez excitant car j’avais un peu d’expérience là-bas et les personnes sur place attendaient mon retour. J’avais des ambitions légitimes. J’avais des contacts avec les propriétaires et certains entraîneurs également d’un bon niveau. Le fait de monter ici, ou dans d’autres pays que la France, m’a apporté beaucoup d’expérience et de confiance en moi. Je pense que cela m’a permis de m’améliorer et d’élever mon niveau. »

Une autre manière de voir le sport. Concernant les courses hongkongaises, Alexis Badel analyse : « À Hongkong, il n’y a pas d’agent, il faut créer et nouer les relations avec les propriétaires et les entraîneurs soi-même. Il faut ouvrir les yeux et faire un vrai travail de fond pour trouver les bonnes montes. Au niveau du poids, c’est très différent aussi. Ce sont principalement des courses de handicap, les poids sont donc très variés, il faut être assez léger, sinon ce n’est pas facile. »

De retour et dans l’équipe d’Hervé Naggar. Revenu en France il y a quelques jours, Alexis Badel démarre sa saison 2019 avec un nouvel agent, Hervé Naggar. « L’objectif pour cette année est de faire un maximum de gagnants. J’espère aussi une association fructueuse avec Hervé Naggar, mon nouvel agent. J’ai toujours été très fier de travailler avec Helen Barbe, elle a été formidable pour moi. Cependant c’est un nouveau cap qui s’annonce et j’ai à cœur de commencer cette année 2019 de la meilleure manière possible. »

Des ambitions classiques. Un nouvel agent, mais une collaboration avec Henri-François Devin qui perdure. « J’espère aussi que les chevaux d’Henri-François Devin, qui me fait confiance depuis un certain temps, connaîtront beaucoup de réussite. Nous continuons évidemment à travailler ensemble. Cette collaboration m’a permis de monter des chevaux de qualité, même si j’avais déjà eu de belles victoires auparavant. J’ai désormais un nombre important de bons chevaux à monter et cela me donne l’occasion de m’exprimer davantage. J’ai à cœur de faire la plus belle année possible et de gagner des Groupes 1 si nous avons la chance d’avoir des chevaux pour y participer. »