French flair !

International / 23.02.2019

French flair !

Le Qatar et la France nourrissent des liens forts depuis des années, matérialisés notamment par le sponsoring du Prix de l’Arc de Triomphe depuis 2008. Mais jamais la coalition française n’avait été aussi forte – en tout cas sur le plan de la quantité – que cette année lors de l’Amir Sword Festival, le rendez-vous majeur de la saison hippique qatarie. La plus grande course du pays réservée aux pur-sang anglais, l’Amir Trophy (Gr1 local) et son million de dollars d’allocation, est revenue pour la première fois à un cheval entraîné en France. Et, comme un signe du destin, ce cheval porte la casaque de Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani, qui a fait le choix de la France depuis longtemps… French King, issu de son étalon French Fifteen et né au haras de Grand Courgeon, la structure d’élevage développée par son manager Alban de Mieulle, a triomphé pour l’entraînement d’Henri-Alex Pantall. La France s’offre même le jumelé, puisque Royal Julius (Royal Applause), pour l’entraînement de Jérôme Reynier, déjà victorieux vendredi, a fini en boulet de canon à la deuxième place. Cette victoire, c’est aussi celle d’Olivier Peslier, le premier jockey de la casaque grenat, qui a monté une course de rêve, endormant ses rivaux en imprimant un faux train devant, avant de démarrer le premier dans le dernier tournant.

Chez les pur-sang arabes, dans l’Amir Sword, la domination de Julian Smart et d’Al Shahania Stud s’est confirmée, avec le succès d’Ebraz (Amer). S’il est entraîné sur place, Ebraz passe l’été du côté d’Avilly Saint-Léonard, où Julian Smart le prépare pour les grandes joutes européennes. Et s’il est né en Grande-Bretagne, c’est désormais bien en France, au haras des Cruchettes, que les « Bleus » sont élevés. Ajoutons que Julian Smart n’hésite pas à faire appel aux jockeys tricolores pour ces rendez-vous majeurs… Ebraz était piloté par Maxime Guyon, alors que Gazwan (Amer), le tenant du titre, qui a conclu troisième, était associé à Théo Bachelot, qui passe depuis deux ans ses hivers au Qatar. Les jockeys tricolores ont bien compris l’intérêt qu’ils avaient à passer quelques mois d’hiver à Doha. Ronan Thomas a rejoint en novembre l’équipe d’Umm Qarn Farm et il compte pour le moment 25 succès !

Pour les agences de ventes françaises, ces trois journées de courses ont été capitales. Ce samedi, Anima Rock (Shamalgan) a mis à l’honneur le haras des Granges, mais aussi la vente de l’Arc Arqana et la vente de yearlings Osarus. De quoi conforter l’appétit des acheteurs qataris pour notre production. On a beaucoup parlé français dans les travées de l’hippodrome d’Al Rayyan : tant mieux, car la bataille commerciale ne se joue pas que sur la piste !