GRAND PRIX DE LA RIVIERA CÔTE D’AZUR - JACQUES BOUCHARA (L) - Une Riviera méritée pour "Pump Pump"

Courses / 10.02.2019

GRAND PRIX DE LA RIVIERA CÔTE D’AZUR - JACQUES BOUCHARA (L) - Une Riviera méritée pour "Pump Pump"

CAGNES-SUR-MER, DIMANCHE

Nous sommes habitués à voir les Pump Pump courir le Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur - Jacques Bouchara (L). En 2013, Pump Pump Boy (Kingsalsa) s’y était classé troisième. L’an dernier, son petit frère Pump Pump Palace (King’s Best) s’y était classé troisième. Et en 2019, Pump Pump Palace a amélioré son classement, remportant dans un très bon style cette Listed.

La course a eu du rythme sous l’impulsion de Palace Prince (Areion), ce qui a servi Pump Pump Palace, pas très bien loti avec son 15 sur 16 dans les stalles. Pierre-Charles Boudot a repris son partenaire et a patienté à l’arrière-garde. Malgré son mauvais numéro de corde, Pump Pump Palace a finalement eu un parcours de rêve, d’autant plus que tout s’est ouvert dans la ligne droite. Il a pu placer sa pointe de vitesse et l’emporte plus facilement que ne l’indiquent les trois quarts de longueur le séparant de Pretorio (Aussie Rules). Ce dernier a eu un bon parcours, à la corde, dans le sillage de Roc Angel (Rock of Gibraltar) qui suivait les animateurs. Pretorio s’est montré dur mais n’a rien pu faire contre Pump Pump Palace. Roc Angel est troisième à une longueur, conservant une tête d’avance sur Nice to See You (Siyouni).

Plus fort que jamais. Dans le Prix du Docteur Gazagnaire (D), Pump Pump Palace venait de montrer qu’il n’avait jamais été aussi bien. Il confirme cette impression dans ce Grand Prix de la Riviera, face à un lot bien composé. C’est un bon cheval, qui n’a peut-être qu’un point faible : ce représentant de Benoît et Jean-Claude Bouret a besoin de courses rythmées car il peut se montrer tendu.

Jean-Pierre Gauvin, son entraîneur, a déclaré au micro d’Equidia : « Ce fut une course idéale pour lui car il y a eu beaucoup de rythme. Nous avions un peu peur avec son numéro de corde mais finalement, avec le rythme, Pierre-Charles a pu le rabattre et tout s’est ouvert dans la ligne droite. Il adore venir sur les autres ainsi, il a un vrai changement de vitesse. Il a passé un cap, lui qui avait parfois des passages à vide. Je pense que je vais regarder vers les Listeds sur 2.000m. L’an dernier, je l’avais plutôt aligné dans de gros handicaps mais cela va certainement être trop compliqué désormais. Donc pourquoi pas les Listeds sur 2.000m du Défi du Galop ? »

Le frère de Pump Pump Boy. Élevé par ses propriétaires, Benoît et Jean-Claude Bouret, Pump Pump Palace est un fils de King’s Best et de Pump Pump Girl (Kendor), gagnante de quatre courses. Il est donc le frère du tout bon Pump Pump Boy (Kingsalsa), lauréat de la Coupe des 3ans (L), mais aussi placé dans le Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur, le Grand Prix de la Région Alsace ou encore la Coupe de Marseille (Ls). Les six produits de Pump Pump Girl ayant couru sont gagnants.

Pump Pump Girl est une sœur de Tendor (Kendor), gagnant de deux Listeds en Italie. Elle est aussi la tante de Bluster (Indian Rocket), gagnant du Prix Servanne (L) et deuxième d’un Petit Couvert (Gr3). La troisième mère, Tropicaro (Caro), a remporté un Prix Marcel Boussac (Gr1).

 

 

 

Mr Prospector

 

 

Kingmanbo

 

 

 

 

Miesque

 

King’s Best

 

 

 

 

 

Lombard

 

 

Allegretta

 

 

 

 

Anatevka

PUMP PUMP PALACE (M6)

 

 

 

 

 

 

Kenmare

 

 

Kendor

 

 

 

 

Belle Mécène

 

Pump Pump Girl

 

 

 

 

 

Pharly

 

 

Tropical Moon

 

 

 

 

Tropicaro