H.H THE AMIR TROPHY (Gr1 local) - Olivier Peslier, le French King

International / 23.02.2019

H.H THE AMIR TROPHY (Gr1 local) - Olivier Peslier, le French King

DOHA (QA), SAMEDI

Si les paris hippiques étaient autorisés au Qatar, peu de monde aurait placé son argent sur la victoire de French King (French Fifteen) et d’Olivier Peslier. Cette année, l’Amir Trophy et son million de dollars rassemblaient en effet le tenant du titre, The Blue Eye (Dubawi), mais également des chevaux compétitifs en Europe au niveau Gr1, comme Noor Al Hawa (Makfi) ou Hunting Horn (Camelot). Pourtant, c’est bel et bien le pensionnaire d’Henri-Alex Pantall qui a gagné, et avec une confortable avance.

https://youtu.be/gHXVKFhY7Ec

Du grand Peslier. Quand Olivier Peslier se met à cheval, tout peut se passer. Et quand il peut régler le train de la course, les autres doivent se faire du souci. Ce samedi, il a rapidement pris la direction des opérations, menant à un rythme modéré. Alors que Royal Julius (Royal Applause), pas très heureux, évoluait au milieu du peloton, French King et Olivier Peslier ont endormi l’opposition. Les futurs lauréats, en tête et à la corde, n’ont pas fait un mètre de trop. Dès la sortie du tournant, ils se sont échappés, prenant plus de quatre longueurs aux chevaux les plus dangereux, lesquels ont mis du temps à se lancer. Royal Julius a eu beau finir en boulet de canon, le retard était trop important. Il termine deuxième à une longueur et demie. Hunting Horn est troisième devant The Blue Eye. Les deux précédentes victoires de la casaque de S. A. le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani dans H.H The Amir Trophy remontaient à 2012 et 2013 (Lancelot et Very Nice Name). Et devinez qui était à chaque fois en selle ? Olivier Peslier !

Des Alpes au désert. Henri-Alex Pantall était forcément ravi de gagner la plus belle épreuve du Qatar en présence de Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani, éleveur et propriétaire de French King. Lauréat du Derby suisse, quatre fois placé de Listed en France, le poulain visait surtout une place dans les cinq premiers. Sa victoire, bien que facilitée par son jockey, témoigne aussi d’une progression. Henri-Alex Pantall nous a expliqué : « Olivier Peslier est le meilleur ! Après le Derby suisse, couru sous forte chaleur, le cheval a mis du temps à retrouver sa forme. Nous espérions être dans les cinq premiers et c’est le cheikh Abdullah qui a personnellement demandé que l’on engage son représentant dans cette course. Nous pouvons saluer son intuition. Le cheval s’est présenté avec de la fraîcheur. Il aime dominer les débats et son jockey l’a bien compris. Je pense qu’on peut dire qu’il a aussi progressé. À présent, il va rentrer à Beaupréau et nous verrons un peu plus tard pour la suite. »

Jérôme Reynier n’était pas venu pour faire du tourisme. Déjà lauréat d’un Gr2 grâce à Marianafoot (Footstepsinthesand), Jérôme Reynier avait fait monter un deuxième cheval dans l’avion. Là encore, son pari a été payant car Royal Julius se classe deuxième, signant la plus belle fin de course du lot. Jérôme Reynier nous a confié à son sujet : « Hier, nous avons eu de la chance quand tout s’est bien déroulé pour Marianafoot, aujourd’hui nous en avons eu beaucoup moins. Royal Julius s’est retrouvé avec des chevaux qui n’avançaient plus dans le dernier tournant. Et c’est presque inespéré qu’il soit deuxième quand on voit le retard qu’il accusait au moment du démarrage. C’est tout à l’honneur du cheval, qui finit très fort. Il prouve qu’il tient 2.400m en bon terrain, tout en prenant des coups et en finissant dans la partie de la piste qui était hachée, alors que la corde était un tapis roulant. Olivier Peslier a monté une course superbe. C’est de bon augure pour la suite et j’espère que mon pensionnaire va bien rentrer après un effort aussi dur. Certaines deuxièmes places valent des victoires. »

Le premier gagnant de Gr1 de French Fifteen. French King a été élevé par son propriétaire. Il a été présenté foal par le haras du Logis Saint-Germain aux ventes d’élevage Arqana, en 2015. Son père, French Fifteen (Turtle Bowl), fait la monte au haras du Logis Saint-Germain depuis 2014. Sans avoir accès à une jumenterie de premier plan, il a déjà donné cinq black types avec sa première génération de 3ans. La tenue de French King lui vient probablement de sa mère, Marina Piccola (Halling), qui a remporté le Prix de Thiberville (L, 2.400m). C’est la fille de Marine Bleue (Desert Prince), lauréate du Kölner Herbst-Stuten-Meile (Gr3) et du Prix des Lilas (L), laquelle a aussi donné Wednaan (Dubawi), troisième des 2.000 Guineas (Gr3) à Meydan. Marine Bleue est aussi la deuxième mère de Marinka (Planteur), sur le podium des Premio Vittorio Crespi et Premio Lucio Mantovani (Listeds). La troisième mère a produit Mystic Spirit (Invincible Spirit), gagnante du Prix de la Vallée d’Auge (L). 

 

 

 

Dyhim Diamond

 

 

Turtle Bowl

 

 

 

 

Clara Bow

 

French Fifteen

 

 

 

 

 

Ashkalani

 

 

Spring Morning

 

 

 

 

Zarzaya

FRENCH KING (M4)

 

 

 

 

 

 

Diesis

 

 

Halling

 

 

 

 

Dance Machine

 

Marina Piccola

 

 

 

 

 

Desert Prince

 

 

Marine Bleue

 

 

 

 

Mirina