King’s Best prend sa retraite

International / 15.02.2019

King’s Best prend sa retraite

King’s Best prend sa retraite

King’s Best (Kingmambo), l’un des piliers des étalons Darley, ne saillira plus. Il prend sa retraite à l’âge de 22ans, nous apprend le Racing Post. Il va rester à Darley au Japon où il a effectué ses six dernières saisons de monte entre 2013 et 2018. Harry Sweeney, président des opérations Darley, a déclaré : « King’s Best semble se plaire au Japon. Il garde son ancien box dans le barn des étalons, entre Furioso et Monterosso. American Patriot, qui nous a rejoints l’an dernier, est juste en face de lui. Pour un cheval de 22ans, il est en parfaite forme et sort au pré tous les jours. Il s’est distingué au sein de Darley et en plus de l’Irlande, il a officié également en France, en Argentine et en Australie avant d’arriver au Japon. Il mérite amplement sa retraite. » King’s Best est né au haras d’Étreham. Il a ensuite été vendu pour 2,3 millions de francs à Charlie Gordon-Watson pour Saeed Suhail comme yearling à Deauville. Sous l’entraînement de Sir Michael Stoute, il a notamment remporté les 2.000 Guinées (Gr1), de trois longueurs et demie devant Giant’s Causeway. King’s Best a débuté sa carrière d’étalon à Kildangan Stud en Irlande, où il a passé huit ans. Les meilleurs produits issus de ses années en Irlande sont Creachadoir (Lockinge Stakes), Dubai Surprise (Premio Lydia Tesio), Eishin Flash (Tokyo Yushun et Tenno Sho), King’s Apostle (Prix Maurice de Gheest), Proclamation (Sussex Stakes), Royal Diamond (Irish St Leger), Sajjhaa (Dubai Duty Free et Jebel Hatta) et Workforce (Derby et Prix de l’Arc de Triomphe). De 2009 à 2012, il a officié au haras du Logis d’où sont nés Best Fouad, Gengis, Ming Dynasty, Sagaroi, mais aussi Pump Pump Palace.

King’s Best est un fils d’Allegretta (Lombard), la mère de la grande Urban Sea (Miswaki), mais aussi d’Allez les Trois (Riverman), à l’origine d’Anabaa Blue (Anabaa).