LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - La jeunesse dorée d’André Fabre - Par Anne-Louise Echevin

Courses / 14.02.2019

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - La jeunesse dorée d’André Fabre - Par Anne-Louise Echevin

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR

La jeunesse dorée d’André Fabre

Nous poursuivons notre tour des 2ans à l’entraînement avec les juniors d’André Fabre. Le soir du 11 février, l’entraîneur cantilien avait 89 2ans déclarés à l’entraînement. C’est moins qu’à la toute fin du mois de janvier 2018, où il avait déjà 105 jeunes pousses. Quatre-vingt-neuf est déjà un bon chiffre et, à la quantité, André Fabre allie aussi la qualité… Du moins sur le papier.

Par Anne-Louise Echevin

Un Groupe en 2018… Mieux qu’en 2017. En 2017, André Fabre avait conclu son année avec zéro victoire dans les Groupes pour 2ans. En 2018, il est allé en Angleterre chercher sa victoire de Groupe : c’était avec Persian King (Kingman), gagnant des Autumn Stakes (Gr3) sur le célèbre Rowley Mile de Newmarket. Cette victoire de Persian King est une bonne illustration de la méthode Fabre avec les 2ans : le regard tourné vers la saison suivante et l’apprentissage. À Newmarket, Persian King a pris contact avec la piste des 2.000 Guinées (Gr1), qui sont une option pour lui.

André Fabre n’entraîne pas des 2ans de Royal Ascot et il faut attendre patiemment ses jeunes pousses… Très patiemment : en 2018, il a couru 62 2ans, dont 21 ont décroché une victoire ou plus (33,8 % de gagnants). Mais André Fabre a aussi dans ses boxes 58 jeunes 3ans encore inédits ! Il y a encore beaucoup à découvrir…

Pour consulter la liste des 2ans déjà déclarés à l’entraînement chez André Fabre, cliquez ici

Godolphin, évidemment. Le contingent de 2ans le plus important est celui de Godolphin. André Fabre a 32 boys in blue de 2ans déclarés à l’entraînement. Ce chiffre est similaire à celui de 2018 (33 2ans au 29 janvier). Une donnée change cependant : plus de la moitié des 2ans de Godolphin – 18 en tout – ont été achetés aux ventes. Il y a du beau matériel, beaucoup de Guinées, euros et dollars… Mais aucun des yearlings les plus chers achetés par Godolphin lors des principales ventes de sélection, que ce soit à Arqana août, Tattersalls octobre, Goffs Orby ou Keeneland septembre, n’apparaît dans les effectifs d’André Fabre. Le Cantilien a en revanche dans ses boxes le top price de la vente de yearlings BBAG de Baden : c’est un fils de Siyouni.

Les seuls 2ans de Shamardal entraînés en France. Sur les quatorze représentants et élèves de Godolphin, on trouve les "étalons maison" en majorité. Le plus représenté est Shamardal, avec huit produits. Ils ont été conçus en 2016, année où l’étalon de Darley est passé private. Au 12 février 2019, ces huit 2ans sont les seuls issus de Shamardal déclarés à l’entraînement en France. Les autres élèves de Godolphin sont issus de Dubawi (trois produits), Teofilo (un produit), Dark Angel (un produit) et War Front (un produit). Côté étalons Darley, on note que Godolphin a confié à André Fabre deux produits de Golden Horn, dont les premiers rejetons ont 2ans en 2019. Ils ont tous deux été achetés aux ventes. On trouve un mâle par Ninfea (Selkirk) acheté 205.000 € à BBAG. Ninfea est placée de Listed et c’est une sœur du champion allemand Novellist (Monsun). André Fabre a deux 2ans issus de cette famille puisque, pour un propriétaire en instance et l’élevage de Coolmore, il a aussi un mâle par Galileo et Night Lagoon (Lagunas), la mère de Ninfea. L’autre Golden Horn de Godolphin a été acheté 200.000 Gns à Tattersalls et c’est le premier produit de La Dorothea, une fille de Lope de Vega.

Godolphin affiche sa confiance envers ce dernier : trois 2ans par Lope de Vega achetés par Godolphin se trouvent chez André Fabre : deux à Arqana ainsi que Bionic Woman, achetée 800.000 Gns à Tattersalls et propre sœur de Blue de Vega, gagnant de Gr3 à 2ans. Côté étalon français, on note deux produits de Siyouni, achetés pour un prix moyen de 330.000 €, et un produit de Le Havre, acheté 360.000 € à Goffs.

Deux tiers, un tiers. Les propriétaires éleveurs sont en majorité chez André Fabre. Grosso modo, deux tiers des 2ans ont été élevés par leurs propriétaires et un tiers a été acheté aux ventes. Godolphin représente la majorité des 2ans d’André Fabre. L’écurie Wertheimer & Frère suit, avec dix produits tous élevés à la maison. Quatre sont issus d’étalons faisant ou ayant fait la monte en France : Intello (qui fait la navette avec l’Angleterre), Le Havre (deux produits) et Manduro. Les origines sont magnifiques : on trouve ainsi le premier produit de la belle Bawina (Dubawi) par Invincible Spirit ; une femelle nommée Hidaka par Deep Impact et Royalmania (Elusive Quality), dont elle est le premier produit ; une sœur de cette même Royalmania – et de Queen’s Jewel (Pivotal) – par Galileo ; ou encore Salesman, qui est un frère de Solow (Singspiel) par Dubawi.

Du côté des propriétaires/éleveurs, figure aussi le prince Khalid Abdullah qui a cinq juniors à l’entraînement chez André Fabre. Quatre sont issus des champion milers maison, puisqu’on retrouve deux produits de Frankel et deux produits de Kingman. Le cinquième 2ans est un fils de l’américain Speightstown, étalon à WinStar.

Les filles de Ballymore. Six représentants de Ballymore sont déclarés à l’entraînement chez André Fabre. On retrouve des Miss en majorité puisqu’il y a cinq pouliches, dont la fille de Galileo et de Miss France (Dansili) qui est la seule à avoir été nommée : elle s’appelle Miss Lara. André Fabre a aussi reçu la petite sœur de Persian King par Australia, une sœur de Planteur (Danehill Dancer) par Dansili, ou encore une fille de Lil’Wing (Galileo), gagnante du Prix de Flore (Gr3), par Dubawi.

La famille Niarchos sous tonalité japonaise. Il est amusant que les trois différents 2ans liés à la famille Niarchos et entraînés par André Fabre aient tous des liens avec le Japon. Mystical Land, fille de Heart’s Cry et Phaenomena (Galileo) appartient à Flaxman Stables. Elle est le premier produit de Heart’s Cry à être entraînée en France. Il y a Mystical Land, mais aussi Light of Night (Dark Angel), premier produit de Night of Light (Sea the Stars), une fille de Celestial Lagoon (Sunday Silence). Chez les 2ans avec propriétaires en instance, on trouve Undark, un fils de Karakontie qui a été acheté 250.000 $ à Keeneland par Flaxman. Le classique Karakontie est un élève et ancien représentant de la famille Niarchos, né au Japon, par Bernstein et Sun is Up… Par Sunday Silence !

De l’exotisme. En plus des différents 2ans siglés Niarchos, on trouve aussi du Japon chez André Fabre via Deep Impact, qu’on ne présente plus. André Fabre a deux produits du top étalon japonais : Hidaka (Deep Impact et Royalmania), dont nous avons parlé plus haut, ainsi que Savarin (Deep Impact et Sarafina**), unique 2ans élevé et appartenant à Teruya Yoshida à l’entraînement en France. Du côté des États-Unis, on trouve chez André Fabre un produit d’Uncle Mo, la pouliche Family Way, achetée 775.000 $ yearling à Keeneland par Godolphin. C’est le seul 2ans d’Uncle Mo déclaré à l’entraînement en France.

Et Trêve… Nous ne l’avons pas mis dans nos coups de cœur… Il était trop évident ! Sur le "papier", il n’a pas de prix. Nous parlons bien sûr du 2ans par Dubawi et la double gagnante d’Arc Trêve (Motivator). Il fait partie des sept 2ans d’Al Shaqab Racing déclarés à l’entraînement chez André Fabre. Il faudra attendre pour le voir, mais côté papa et maman, c’est du pur caviar.

Nos cinq coups de cœur

Difficile de faire un choix… Nous avons décidé de trouver nos cinq coups de cœur parmi les 2ans d’André Fabre en piochant uniquement dans les premiers produits.

HIDAKA (F2)

(Deep Impact & Royalmania, par Elusive Quality)

Propriétaires/Éleveurs : écurie Wertheimer & Frère

C’est vrai, son trois quarts frère Carvali (Deep Impact et Safari Queen) n’a pas été convaincant lors de son unique sortie l’an dernier… Le croisement continue cependant de nous taper dans l’œil : l’alliance de Deep Impact avec les juments d’Amérique du Sud a produit de très bons chevaux au Japon. Makahiki et Satono Diamond, tous deux classiques, descendent de familles développées en Argentine. Danon Fantasy (Deep Impact), sacrée meilleure pouliche de 2ans au Japon l’an passé, a pour mère Life for Sale (Not for Sale), qui fut une championne en Argentine. Pour l’anecdote, la famille dont est issue Hidaka n’a d’ailleurs pas échappé à la famille Yoshida puisqu’on trouve à Northern Farm une certaine Safari Miss (Life for Sale), sœur de Safari Queen (Lode) et donc tante de Royalmania… Hidaka est le premier produit de Royalmania, si impressionnante lors de ses débuts deauvillais. Elle nous avait un peu laissés sur notre faim ensuite, décrochant deux Listeds.

BALTIC GOLD (M2)

(Golden Horn & Baltic Baroness, par Shamardal)

Propriétaire/Éleveur : Gestüt Ammerland

Celui-là ne sera certainement pas précoce ! Deux représentants du Gestüt Ammerland figurent dans les effectifs d’André Fabre, dont ce Baltic Gold, qui appartient à la première génération de Golden Horn. Il est le premier produit de Baltic Baroness (Shamardal), gagnante d’un Qatar Prix Vermeille et petite-fille de la championne Borgia (Acatenango). S’il marche dans les traces de son père et de sa mère, Baltic Gold devrait se révéler comme un pur 2.400m, comme un 3ans et ne devrait pas débuter avant la fin de l’automne prochain. Anecdote amusante : Golden Horn et Baltic Baroness ont un point commun… Trêve (Motivator) a subi deux défaites sur les 2.400m de Longchamp, concluant à chaque fois quatrième : c’était dans l’Arc de Golden Horn et le Vermeille de Baltic Baroness. Le premier produit de Trêve, dans les boxes d’André Fabre, pourra en discuter avec Baltic Gold.

N. (F2)

(Galileo & High Celebrity, par Invincible Spirit)

Propriétaire : en instance

Éleveur : Jean-Philippe Dubois

D’un côté, il y a Galileo, qu’on ne présente plus. De l’autre, il y a la petite bombe High Celebrity (Invincible Spirit), gagnante du Prix d’Arenberg (Gr3) et troisième des Cheveley Park Stakes (Gr1). Galileo sur une jument de vitesse… C’est un croisement que l’on adore : cela a donné Winter, Churchill, Clemmie, Hydrangea, Alice Springs (la meilleure performance de sa mère est sur 1.200m) ou encore un certain Frankel (sa mère Kind a décroché son black type sur 1.200m)… High Celebrity descend d’une belle famille américaine : la deuxième mère, Surfside (Seattle Slew), fut une championne à 3ans aux États-Unis. La troisième mère, Flanders (Seeking the Gold), était une championne à 2ans. C’est une souche qui a donné Air Force Blue (War Front), lequel était impressionnant à 2ans en Europe. Sur le papier, cela nous plaît beaucoup.

MISS LARA (F2)

(Galileo & Miss France, par Dansili)

Propriétaire : Ballymore Thoroughbred Ltd

Éleveur : Dayton Investments Ltd

Miss France (Dansili), comme Baltic Baroness ou High Celebrity dont les produits sont dans notre sélection, était entraînée par André Fabre. Miss France avait réalisé la performance de sa carrière en remportant les 1.000 Guinées de Newmarket (Gr1). Elle n’a pas réussi à s’imposer après ce classique, tout en prenant les deuxièmes places des Prix Rothschild et des Sun Chariot Stakes (Grs1). Miss Lara va tenter de poursuivre le travail de ses Miss aïeules : sa deuxième mère est Miss Tahity (Tirol), lauréate du Prix Marcel Boussac et placée des Prix de Diane, Saint-Alary et Vermeille (Grs1). Miss Lara est une fille de Galileo, c’est un pedigree sans fausse note.

FAMILY WAY (M2)

(Uncle Mo & Susie’s Baby, par Giant’s Causeway)

Propriétaire : Godolophin

Éleveur : Diamond Creek Farm

Family Way (Uncle Mo) fait partie des emplettes de Godolphin à la vente de yearlings de septembre de Keeneland. Il a été acheté 775.000 $. C’est le premier produit de Susie’s Baby (Giant’s Causeway), gagnante d’une course sur tapis vert sur le gazon aux États-Unis. La mère n’a pas brillé en compétition, mais elle est bien née puisqu’elle est une sœur du champion sprinter et étalon Caravaggio (Scat Daddy), qui a montré de la précocité, remportant les Phoenix Stakes (Gr1) et avait survolé les Coventry Stakes (Gr2) à Royal Ascot. À 3ans, il avait enlevé la Commonwealth Cup (Gr1). De la vitesse donc et du côté paternel aussi puisqu’Uncle Mo a remporté la Breeders’ Cup Juvenile (Gr1). Au haras, on lui doit notamment la petite bombe Nyquist, étalon de Darley, champion à 2ans avec trois victoires de Gr1 y compris la Breeders’ Cup Juvenile, et lauréat à 3ans du Kentucky Derby (Gr1).