LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Pascal Bary à la découverte de l’Amérique

Courses / 24.02.2019

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Pascal Bary à la découverte de l’Amérique

Par Franco Raimondi

Pascal Bary a gagné tous les Groupes du programme français pour les 2ans sauf le Critérium de Saint-Cloud (Gr1), le Prix des Chênes (Gr3), le Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2) et le Prix Six Perfections (Gr3). Il a des excuses pour ces courses qui lui manquent. En 1995, sur les 2.000m de Saint-Cloud, son Ragmar (Tropular) avait trouvé sur son chemin l’anglais Polaris Flight (Northern Flagship), mais au mois de juin, il avait pris sa revanche dans le Prix du Jockey Club. En 1998, Way of Light (Woodman), deuxième dans le Prix des Chênes, s’est imposé quatre semaines plus tard dans le Grand Critérium (Gr1). Pour ce qui est du Critérium de Maisons-Laffitte, Pascal Bary était l’assistant de François Boutin quand le patron dominait le Groupe mansonnien (dix victoires). Le Prix Six Perfections (Gr3), dédié à l’une de ses cinq lauréates du Prix Marcel Boussac, a pris ses jalons de Groupe en 2018.

Quatre juniors 2018 à plus de 40 de valeur. L’année dernière, Pascal Bary a porté à 35 sa série de saisons consécutives avec au moins un succès de Groupe et a remporté son sixième Qipco Prix du Jockey Club (Gr1) avec Study of Man ** (Deep Impact). Le japonais de la casaque Niarchos était l’un des cinq gagnants à 2ans de la maison Bary en 2017, sur treize partants. L’année dernière, le professionnel cantilien a couru un junior en plus et a sorti cinq lauréats. Quatre membres de l’équipe junior ont décroché une valeur de 40 et plus, sans compter les deux pouliches, Obligate (Frankel) et Oboe (Mizzen Mast) qui ont remporté leurs courses d’inédites et n’ont pas encore de rating.

Pour consulter la liste des 2ans : avec ce lien : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/2ans-Bary.pdf

Les rêves de février. Il est difficile d’imaginer Pascal Bary avec la chemise rouge que portait le premier grand entraîneur anglais de 2ans, Jack Berry, ou dans le rôle d’un Richard Hannon. Et pourtant son record avec les 2ans est très bon. Depuis 1989, les juniors ont assuré à l’écurie 34 de ses 137 Groupes (24,8 %) et huit de ses 37 Grs1. Au niveau des chiffres, la cuvée 2017 ressemble beaucoup à celle de 2016. Vingt-huit juniors sont déjà enregistrés à l’entraînement par France Galop, c’est-à-dire un de moins que l’année dernière mais quatre ou cinq sont encore attendus. L’entraîneur nous a confié : « C’est un très bon lot, je suis archi-content comme il faut l’être au mois de février ! J’ai des 2ans avec de très beaux modèles et des origines séduisantes. C’est la base pour faire du bon travail. »

Confiance et fidélité. Les mots clé de la maison Bary sont confiance et fidélité. Il est l’entraîneur principal de la famille Niarchos, qui lui a confié 17 de ses 37 pur-sang à l’entraînement en France, dont huit poulains et pouliches de 2ans sur un total de seize. Le professionnel nous a dit : « Quatre parmi eux sont issus d’étalons américains et de jeunes poulinières. La pouliche d’American Pharoah est magnifique. » Pascal Bary entraîne aussi 14 des 42 chevaux du prince Khalid Abdullah et quatre des 14 juniors qui se préparent en France. Guy Pariente lui a envoyé cinq jeunes produits maison dont un Frankel (Galileo) qui, d’après l’entraîneur, est « grand, probablement pas précoce, mais de qualité. » Gérard Augustin-Normand lui a confié deux pouliches par Le Havre (Noverre).

Quand Irwin n’était pas encore Team Valor. Pascal Bary est un entraîneur de référence pour les éleveurs-propriétaires. Six de ses 2ans viennent des ventes, dont trois de l’écurie Jean-Louis Bouchard, une Australia (Galileo) achetée 65.000 € par Alaric de Murga, une Siyouni dénichée pour 95.000 € à la vente d’octobre Arqana par le Team Valor de Barry Irwin, et un Karakontie (Bernstein) adjugé 50.000 € chez Arqana à Flaxman Stables Ireland, en août. Le Team Valor n’a jamais eu de chevaux chez Pascal Bary, mais il s’agit quand même d’un retour, comme l’explique l’entraîneur : « J’avais entraîné pour Barry Irwin bien avant la fondation de Team Valor, ça fait plaisir d’avoir encore sa confiance. » 

Le Havre et l’Amérique. Le Havre est l’étalon le plus représenté à l’écurie, avec quatre sujets dont trois pouliches. Les vingt-huit juniors sont issus de vingt-et-un étalons différents, et parmi eux, sept ont officié aux États Unis – dont le très attendu American Pharoah (Pioneerof the Nile) – et un, le champion sire Deep Impact (Sunday Silence), le père de Study of Man, au Japon. Pascal Bary a reçu un mâle, qui appartient au propriétaire japonais Hidetoshi Yamamoto, issu du croisement magique Deep Impact & Storm Cat.

Deep Impact & Storm Cat, la formule magique. Le poulain japonais a sa petite histoire. Sa mère, Ryzhkina (Storm Cat), n’a pas couru et elle a presque fait le tour du monde. Le courtier australien Paul Moroney l’a achetée 85.000 Gns (102.000 €) chez Tattersalls en décembre 2011. Elle a donné trois produits en Australie qui n’ont pas réussi à trouver leur course et elle a pris l’avion pour le Japon. Le 2ans qui est arrivé chez Pascal Bary est son premier produit japonais et Ryzhkina a eu droit à un autre rendez-vous avec Deep Impact, qui a donné un yearling. Elle est ensuite passée chez Heart’s Cry (Sunday Silence). Pascal Bary nous dit : « Son propriétaire et éleveur a décidé de m’envoyer le poulain après le succès de Study of Man car les deux viennent du même croisement. » C’est la force d’un entraîneur classique.

Nos cinq coups de cœur

FURTHER MEASURE (M2)

English Channel & Price Tag, par Dansili

Propriétaire : Khalid Abdullah

Éleveur : Juddmonte Farms

Maman Price Tag (Dansili) a passé en tête le poteau dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) en 2006, mais fut rétrogradée à la troisième place. Elle a gagné le Gr1 qu’elle méritait dans la seconde partie de sa carrière, aux États-Unis, chez Bobby Frankel. Price Tag a connu tous les malheurs possibles et elle a donné son premier produit à 11ans. Son deuxième est le 3ans Price Range (First Defence), qui a remporté deux courses, dont le Prix Habitat (Classe 1). Son père, English Channel (Smart Strike), n’est pas trop connu en Europe mais c’est de notre faute. Lauréat de six Grs1 sur le gazon, il a terminé deuxième de Kitten’s Joy (El Prado) dans le classement des étalons sur le turf américain et il a donné vingt gagnants de Groupe, dont huit de Gr1, en huit générations, dont une seule avec plus de 90 produits.   

HURRICANE CLOUD (M2)

Frankel & Gooseley Chope, par Indian Rocket

Propriétaire : Guy Pariente

Éleveur : Guy Pariente Holding

Gooseley Chope (Indian Rocket) a gagné son unique course en plat à Wissembourg, le même hippodrome où la championne Danedream (Lomitas) a ouvert son palmarès. C’est au haras qu’elle s’est offert la chance de rencontrer le crack Frankel (Galileo). Son premier produit est l’excellent Goken (Kendargent), lauréat de Gr3 à 2ans et 3ans avant de se classer troisième dans les King’s Stand Stakes (Gr1) à Royal Ascot. Le troisième, Gokena (Kendargent), est passée très proche de son black type.

JULIUSJULIUSSON (M2)

War Front & Hoop of Colour, par Distorted Humor

Propriétaire : Flaxman Stables Ireland

Éleveur : Flaxman Holdings

Ce poulain par War Front (Danzig), qui a donné 43 lauréats de Groupe dont 19 de Gr1, remonte à une souche de l’élevage Niarchos qui a surtout brillé aux États-Unis, mais attention, sur le gazon. La mère, Hoop of Colour (Distorted Humor), a quitté les écuries de Lady Cecil à 3ans, avec deux victoires et un rating de 84. Elle a changé de visage aux États-Unis où elle a gagné les Santa Ana Stakes (Gr2). Juliusjuliusson est son premier produit. La deuxième mère, Surya (Unbridled), a remporté le Dahlia Handicap (Gr2) et a donné six autres gagnants, dont la très bonne Aruna (Mr Greeley), qui a gagné les Spinster Stakes (Gr1).

LAND OF MAYBE (F2)

American Pharoah & Pachattack, par Pulpit

Propriétaire : Flaxman Stables Ireland

Éleveur : Flaxman Holdings

Les premiers produits d’American Pharoah (Pioneerof the Nile) ont fait chanter les crieurs aux ventes l’année dernière. Le héros de la Triple couronne a eu 70 produits vendus à un prix moyen de 390.000 €. Land of Maybe est l’un des quatre American Pharoah déjà enregistrés par France Galop (les autres sont chez Alain de Royer Dupré, Fabrice Chappet et Mikel Delzanges). La mère, Pachattack (Pulpit), a été achetée 1,2 million de dollars (950.000 € à l’époque) chez Fasig-Tipton et elle a été gardée à l’entraînement avec l’objectif de lui faire gagner un Gr1 bien mérité après trois places au top-niveau, dont une derrière la Niarchos Aruna dans les Sprinster Stakes. Elle a ajouté à son palmarès un Gr3 sur la P.S.F. avant de partir au haras. Pachattack a trois produits, dont Liquid Amber (Kitten’s Joy), qui avait montré beaucoup de qualité en remportant par cinq longueurs les Flame of Tara Stakes (Gr3) à 2ans, mais n’a pas confirmé l’année dernière.

BACKFIELDINMOTION (F2)

Siyouni & Noelani, par Indian Ridge

Propriétaire : Team Valor International

Éleveur : Framont Ltd. & David Redvers

Cette pouliche est le seul achat aux ventes de yearlings signé Team Valor. Barry Irwin et ses collaborateurs ont toujours préféré les chevaux à l’entraînement. C’est pour 95.000 € que cette Siyouni (Pivotal) a été acquise à la vente d’octobre Arqana. Elle a un pedigree orienté sur la vitesse. Sa mère, Noelani (Indian Ridge), propre sœur du lauréat du Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1) Namid, n’a pas été précoce et a fait ses débuts en août de ses 3ans. Quarante-huit jours après, elle s’est imposée dans les Renaissance Stakes (Gr3), sur 1.200m, au Curragh, et elle a ajouté un autre Gr3 à son C.V., sur 1.500m, lors de sa dernière sortie à 4ans. Son score de poulinière n’est pas du même niveau avec six produits de 3ans et plus en neuf saisons, dont le placé de Gr3 Sufranel (Galileo) et un 3ans par Frankel qui a été acheté 300.000 € par le Hong Kong Jockey Club chez Arqana, en août.