Maher & Eustace remplacent Weir

International / 08.02.2019

Maher & Eustace remplacent Weir

Maher & Eustace remplacent Weir

Les quelque cent cinquante salariés de Forest Lodge, l’écurie australienne, peuvent enfin respirer. Ciaron Maher et David Eustace ont repris l’établissement de Ballarat, succédant ainsi à Darren Weir. Les commissaires de Racing Victoria ont toutefois posé quelques conditions à cette reprise. Tout d’abord, le changement d’entraînement sera traité au cas par cas. Il sera ensuite soumis à la validation des commissaires. Par ailleurs, sans autorisation préalable, les deux repreneurs ne pourront pas engager de chevaux précédemment entraînés par Darren Weir. Ciaron Maher, 38 ans, et son jeune bras droit, l’Anglais David Eustace, 28 ans se sont associés au mois d’août dernier. Leur entreprise s’est immédiatement développée. Ils disposent maintenant de l’écurie principale sur l’hippodrome de Caulfied, d’un centre d’entraînement sur la plage à Balnarring, auquel s’ajoute une structure de pré-entraînement à Pakenham. En janvier, ils ont également ouvert une antenne à Warwick Farm, à quelques encablures de Sydney.

Déjà un champion à l’entraînement. Forcément, les deux associés n’accueilleront pas l’intégralité des six cent cinquante pensionnaires de l’entraîneur suspendu. En revanche, ils en ont déjà reçu un et pas des moindres. Il s’agit du lauréat du Victoria Derby, Extra Brut (Domesday). Le chef du Racing Victoria, Brian Kruger, le jour précédant la disqualification de Weir, avait annoncé une possible limitation du nombre de chevaux sous la responsabilité d’un autre professionnel. Maher lui avait alors répondu : « En début de carrière, un entraîneur est tout simplement un homme de cheval, sans aucune expérience dans le business. C’est pour cette raison que l’on peut avoir des problèmes ». Maher, lui-même, a déjà rencontré quelques problèmes avec les commissaires. En septembre 2017, six mois de suspension lui avaient été infligés, car il détenait dans son écurie cinq chevaux appartenant à Peter Foster, un homme au lourd passé criminel. Ciaron Maher et David Eustace ont fait évoluer leur structure initiale en véritable entreprise : « S’il est fait proprement, je pense que le métier d’entraîneur de chevaux est un business qui peut se développer. Nous avons restructuré l’écurie et depuis, on a une équipe qui s’occupe du marketing, une autre qui travaille sur les ventes et les achats, des racing managers et aussi un directeur général ». On est bien loin de l’image de l’entraîneur australien en selle sur son poney…