Mont-de-Marsan continue de se moderniser - Par Charlotte Rimaud

Courses / 14.02.2019

Mont-de-Marsan continue de se moderniser - Par Charlotte Rimaud

Mont-de-Marsan continue de se moderniser

Par Charlotte Rimaud

La Société des courses de Mont-de-Marsan est très active sur la scène hippique du Sud-Ouest.

Ce dynamisme s’explique notamment par la mise en valeur de ses trois pôles principaux, son hippodrome, son centre d’entraînement et son centre de formation (Afasec). Jean-Pierre Capitaine, président de la Société des courses montoise, nous explique les projets mis en œuvre pour 2019.

Un hippodrome plus moderne. L’hippodrome de Mont-de-Marsan va faire peau neuve en 2019. Jean-Pierre Capitaine nous a dit : « Des travaux devraient commencer cette année. Ils concernent le restaurant et les espaces de jeux. Tout va être démoli et refait à neuf. » Un bâtiment neuf d’environ 600 m² devrait prendre la place du restaurant, jugé vétuste. L’ouverture est prévue d’ici 2020. Ces nouveaux aménagements permettront de moderniser l’hippodrome des Grands Pins, bientôt centenaire, et dont la saison comporte treize réunions (neuf en premium).

Un parcours d’obstacles modifié. Depuis 2019, toutes les arrivées des courses d’obstacles se font sur la piste de haies à Mont-de-Marsan. Jean-Pierre Capitaine, président de la Société des courses, nous a expliqué : « Nous avons décidé d’éviter le passage sur la piste en sable et de finir les courses d’obstacles sur la piste prévue à cet effet. Nous avons installé une haie mobile au niveau du poteau d’arrivée, sur le parcours de haies. Nous avons aussi changé le brook pour un fence irlandais au milieu de la ligne opposée sur le parcours de steeple-chase. » La décision de changer le parcours d’obstacles a été prise pour trois raisons principales. Par le passé, la traversée de la piste en sable s’était avérée périlleuse. Il fallait également remédier à la différence de profondeur du terrain entre les parcours d’obstacles et de plat. La Société des courses a voulu aussi faciliter l’organisation technique des réunions mixtes pour le personnel des pistes les jours de courses. Ce changement du parcours d’obstacles implique que les sauteurs devront franchir une difficulté en plus. Ces modifications ont été approuvées et réalisées en collaboration avec France Galop, l’Association des jockeys et celle des entraîneurs.

Une structure d’entraînement sollicitée. Le centre d’entraînement de Mont-de-Marsan accueille 19 entraîneurs. Jean-Pierre Capitaine a précisé : « Dix-neuf entraîneurs, cela représente entre 400 et 420 chevaux à l’entraînement à l’année. Nous avons encore des demandes d’entraîneurs. En termes de projets, rien n’est défini, mais certains ont des projets de construction de boxes. » Le site s’étend sur une superficie de 50 ha, dont une ligne droite de 2.000m, deux pistes de 5m de large en sable et une contre-allée. Il bénéficie de 4 stalles de départ pour l’entraînement. L’Afasec y est rattachée, ainsi que des entraîneurs extérieurs. Cela représente 200 emplois directs sur le site.

L’Afasec, un troisième pôle dynamique. Quant au centre de formation de l’Afasec, il est toujours très actif. Jean-Pierre Capitaine a dit : « Le nombre d’élèves est constant au centre de formation de l’Afasec. Il est toujours très dynamique. Les élèves bénéficient des pistes du centre d’entraînement, sur lequel est installée l’école. Les trois pôles de Mont-de-Marsan sont très complémentaires. » Par ailleurs, l’Afasec de Mont-de-Marsan organise sa journée portes ouvertes le samedi 23 mars 2019, de 10 h à 17 h. Ce sera l’occasion de découvrir les différentes écoles et de rencontrer aussi bien les équipes que les élèves lors d’une journée ouverte à toute la famille. Au programme : visite de l’établissement et de l’écurie d’application, rencontres et échanges avec les équipes pédagogiques, animations, démonstrations sur piste, présentation des métiers et des formations, expériences de réalité virtuelle, expositions, simulateurs de monte, etc.