Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX DE LA CALIFORNIE (L) - Barys, à l’anglaise

Courses / 10.02.2019

PRIX DE LA CALIFORNIE (L) - Barys, à l’anglaise

CAGNES-SUR-MER, DIMANCHE

Barys (Kodiac) s’est imposé en bon anglais dans ce Prix de la Californie (L) : devant et méchant ! Le représentant de Nurlan Bizakov est bien parti de la stalle 7 et Edward Greatrex l’a laissé glisser pour se placer en tête de la course. Courageux, Barys est reparti dans la ligne droite, venant à bout de l’attaque de Pizzicato (Dabirsim), finalement deuxième à une longueur trois quarts. Mal parti et venu recoller au peloton le long de la corde, Walhaan (Dark Angel) a tracé une fin de course correcte pour prendre la troisième place à une longueur. Trouville (Le Havre) est la bonne note de l’épreuve : brillant en début de parcours, vu à l’arrière-garde et en épaisseur, il a dû patienter un petit peu pour trouver l’ouverture en pleine piste dans la ligne droite et a tracé une fin de course encourageante.

Deux succès de suite. Barys avait débuté au début du mois d’août de ses 2ans par une encourageante troisième place. Son entraîneur, Archie Watson, l’avait jugé digne d’être engagé dans les Dewhurst Stakes (Gr1). Pour sa deuxième sortie, il l’avait aligné dans un maiden à York qui a la particularité d’être le maiden le plus richement doté d’Angleterre, avec plus de 43.000 £ au gagnant. Mais le poulain a mis du temps à répondre aux attentes : il a finalement ouvert son palmarès pour sa cinquième sortie, sur la fibrée de Lingfield, le 17 novembre 2018. Il était muni d’œillères pour la première fois ce jour-là et avait aussi cet artifice dans ce Prix de la Californie. Les œillères fonctionnent chez ce poulain qui s’est montré assez froid, Edward Greatrex devant l’empoigner assez tôt ce dimanche.

Deuxième, Pizzicato a été battu par plus fort et par plus dur. Son entraîneur, Fabrice Chappet, a déclaré au micro d’Equidia : « Le poulain fait sa valeur. Nous allons essayer de lui faire gagner sa Listed. » Avec cette deuxième place, il devient le 3ans le plus riche de France.

Un descendant de Detroit. Élevé par Hesmonds Stud Ltd, Barys est un fils de Kodiac et de Balotoma (Mr Greeley), dont il est le premier black type et donc, pour le moment, le meilleur produit. La deuxième mère est Honfleur (Sadler’s Wells), gagnante du Prix Michel Houyvet (L) et fille de la championne Detroit (Riverman), lauréate du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Detroit est devenue une matrone, donnant Canergie (Sadler’s Wells), lequel a succédé à sa mère au palmarès de l’Arc mais a aussi remporté le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Detroit est aussi la mère d’Antisaar (Northern Dancer), gagnant du Prix Guillaume d’Ornano (Gr2). Elle est à l’origine de Banimpire (Holy Roman Emperor), gagnante des Ribblesdale Stakes (Gr2) et placée des Irish Oaks (Gr1).

 

 

 

Danzig

 

 

Danehill

 

 

 

 

Razyana

 

Kodiac

 

 

 

 

 

Kris

 

 

Rafha

 

 

 

 

Eljazzi

BARYS (M3)

 

 

 

 

 

 

Gone West

 

 

Mr Greeley

 

 

 

 

Long Legend

 

Balatoma

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Honfleur

 

 

 

 

Detroit