UAE OAKS (GR3) - Divine Image en pouliche de (UAE) Derby

International / 21.02.2019

UAE OAKS (GR3) - Divine Image en pouliche de (UAE) Derby

MEYDAN (AE), JEUDI

Divine Image (Scat Daddy) n’a pas raté son départ et a donné raison aux parieurs internationaux qui avaient mis leur argent sur sa candidature dans les UAE Oaks (Gr3). Il y a trois semaines, la pensionnaire de Charlie Appleby avait terminé à presque dix longueurs de la française Silva (Kodiac) dans les UAE 1.000 Guinées (L). Ce jeudi, sur 1.900m, elle a laissé sa rivale à presque douze longueurs. Le dirt de Meydan est très cruel pour les chevaux et la pensionnaire de Pia Brandt n’a peut-être pas récupéré de ses efforts sur le mile. Silva a mis la pression à l’animatrice, Swift Rose (Invincible Spirit), mais, déjà avant la fin du dernier tournant, nous savions que c’était fini pour elle.

Silva ne confirme pas. Divine Image, assez longue à enclencher, est partie à la chasse de Swift Rose et son jockey, William Buick, a perdu la cravache. Doucement, mais sûrement, elle a refait son retard et, aux abords du poteau, le jockey a réussi à pousser la tête de sa pouliche devant celle de l’animatrice. Razeena (Malibu Moon), qui est encore maiden, a décroché la troisième place à presque quatre longueurs, alors que Silva a terminé huitième devant l’autre française, Dream with You (George Vancouver). Le jockey de Silva, Oisin Murphy, a dit : « J’ai été obligé de la mettre au travail trop tôt pour m’assurer une bonne position, mais elle n’a pas bien voyagé, contrairement à la dernière fois. C’est difficile de dire qu’elle ne tient pas, elle était déjà battue dans le tournant. »

Godolphin, et onze. La casaque Godolphin a remporté pour la onzième fois les UAE Oaks. La dernière victoire remontait à quatre ans. Divine Image est une pouliche encore toute neuve et ne peut que progresser. Son entraîneur, Charlie Appleby, a dit : « C’est une pouliche qui a du talent et elle s’améliore. L’UAE Derby (Gr2) est une possibilité. Elle a démontré tenir et elle a l’avantage de connaître le dirt de Meydan. Elle n’est pas étincelante dans sa façon de gagner, mais elle est dure et a bien fini. En plus elle a pris plein de sable dans la tête, ce qui est très gênant, mais elle s’en est bien sortie. »

La vague Scat Daddy. Divine Image a été élevée par Peter Magnier, le frère du patron de Coolmore John Magnier. Elle a été achetée par Godolphin à la breeze up Arqana pour 360.000 €, en assurant un joli bénéfice à Yeomanstown Stud, qui l’avait payée 195.000 $ (171.000 €) à Fasig-Tipton, en octobre. Son père, Scat Daddy (Johannesburg), a donné 69 lauréats de Groupe, dont 26 de Gr1. La mère, Sure Route (Ishiguru), a gagné quatre courses en Angleterre et aux États-Unis, en décrochant des places dans des courses black types. Divine Image est son premier produit et elle a un 2ans par Union Rags (Dixie Union).