COMMUNIQUÉ DU RESPE - Épizootie de grippe équine

Élevage / 01.03.2019

COMMUNIQUÉ DU RESPE - Épizootie de grippe équine

Depuis le communiqué du 9 février 2019, si l’épizootie de grippe en Europe reste préoccupante, la situation en France est globalement stabilisée. De nouveaux foyers ont été identifiés mais les mesures sanitaires prises depuis ces dernières semaines ont visiblement permis de limiter l’extension de la maladie sur le territoire. Dans ce contexte, la cellule de crise du RESPE s’est réunie le 26 février afin de réaliser un état des lieux de la situation et de décider des recommandations à diffuser à l’ensemble de la filière.

Bilan de la situation. Depuis le communiqué du 9 février, neuf nouveaux foyers ont été identifiés, ce qui porte à 19 le nombre total de foyers recensés depuis décembre. Sur ces neuf foyers, un touche une structure de valorisation de chevaux de sport (endurance), quatre des centres d’entraînement de trot et trois des centres d’entraînement de galop. Le neuvième foyer concerne un animal acheté en Irlande et arrivé malade dans la zone de quarantaine d’une structure d’élevage, où il est toujours isolé.

À ce stade, l’épizootie de grippe n’épargne aucune famille de la filière et, même si aucun nouveau cas n’a été recensé parmi les chevaux de sport depuis décembre, cela paraît plutôt lié à une sous-déclaration qu’à une extinction brutale de la maladie dans ce domaine d’activité.

En Europe, la maladie continue de circuler largement en Belgique, en Irlande, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Grande-Bretagne, auxquels s’ajoutent désormais la Suède et le Danemark.

Application de mesures sanitaires. Dans l’ensemble des foyers, des mesures strictes ont été appliquées : suivi de température, circuit de soins, arrêt complet des mouvements (dont interdiction de courir et reprise sous conditions). Pour les courses, des consignes sanitaires complémentaires sont diffusées par France Galop et Le Trot. L’ensemble des mesures a permis une identification et une prise en charge très rapides des nouveaux foyers dans les centres d’entraînement. De manière générale, l’appel à vigilance et à déclaration de nouveaux cas permet d’avoir à ce jour une situation globalement sous contrôle.

L’épizootie n’est pas terminée pour autant. La vigilance et la mise en place de mesures sanitaires de précaution doivent être maintenues.

Vaccination. La vaccination, même dans le contexte de circulation d’une nouvelle souche, reste une mesure efficace de lutte contre la maladie, notamment en diminuant les signes cliniques et l’excrétion du virus et donc la propagation de la maladie. À ce titre, il est recommandé d’effectuer une injection de rappel si la vaccination contre la grippe date de plus de six mois. Cette recommandation s’applique à l’ensemble de la filière, toutes activités confondues (trot, galop, sport, élevage, loisir…).

En l’état actuel de la situation, avec un nombre de rassemblements et de mouvements en hausse – reprise active des concours, courses, saison de monte (reproduction et poulinages) –, la cellule de crise appelle à la plus grande vigilance l’ensemble des détenteurs, en particulier les entraîneurs, éleveurs, propriétaires de chevaux et cavaliers, engagés dans des épreuves et/ou amenés à se déplacer ces prochaines semaines, et incite à renforcer les mesures de précaution.

La cellule insiste à nouveau sur l’importance de la déclaration au RESPE de toutes les suspicions pour maintenir le contrôle de la situation.