COMMUNIQUÉ - Le nouveau bureau de Génération Galop

Institution / Ventes / 11.03.2019

COMMUNIQUÉ - Le nouveau bureau de Génération Galop

Les membres de l’association interprofessionnelle Génération Galop, réunis en assemblée générale, ont renouvelé leurs représentants. Steve Burggraf a notamment été élu président.

Steve Burggraf a déclaré : « Propriétaire depuis cinq ans, je vis ma passion comme un engagement bien plus que comme un simple loisir. Depuis le début de mon parcours dans cet univers singulier et attachant, j’ai découvert une activité économique dense mais fragile, des professionnels passionnés, talentueux mais inquiets face à l’avenir, un modèle de financement vertueux mais à bout de souffle. Cela fait donc plusieurs mois que je réfléchis à la meilleure manière de mettre mon énergie et mon expertise au service du sport qui m’est si cher. J’ai choisi Génération Galop parce que je me suis reconnu dans les valeurs d’universalisme, d’ambition, de libéralisme et d’ouverture que porte cette association. L’appréciation a immédiatement été réciproque avec les fondateurs et membres de Génération Galop. Et je les remercie de m’avoir choisi pour porter les actions de notre mouvement. La situation que connaît notre sport est grave et d’une ampleur inédite. Je ne reviendrai pas sur le constat, qui est désormais connu de tous. Je peux le résumer en une phrase : il est possible que ma fille, qui a aujourd’hui 3 mois, ne puisse jamais emmener ses propres enfants aux courses. Il est donc trop tard pour gaspiller de l’énergie en querelles de clocher. Nous, acteurs des courses, devons consacrer tous nos efforts à la poursuite d’un unique objectif : sauver le financement de notre activité. Nous devons tout mettre en œuvre pour relancer les deux moteurs du financement de notre activité que sont le pari hippique et le propriétariat, mais aussi pour rechercher des moteurs alternatifs. Sans quoi il n’y aura bientôt plus de courses, plus d’éleveurs ni petits ni gros, plus d’hippodromes ni parisiens ni provinciaux, et a fortiori plus d’allocations, plus de primes aux jeunes ou aux vieux chevaux, plus de programmes, plus de classiques. L’exemple italien est là pour nous rappeler cruellement que la division des professionnels est le terreau le plus fertile pour le déclin des courses. Tirons-en les leçons et faisons corps pour construire notre destin ! » Entrepreneur et chef d’entreprise, notamment cofondateur et PDG de la chaîne de « hamburgés » haut de gamme Big Fernand, il a découvert le propriétariat de chevaux de course en 2013 en prenant une part de l’écurie Boétie Racing. Immédiatement conquis, il a pris ses couleurs l’année suivante avec son épouse Sybille, sous le nom écurie de Montlahuc, et acheté ses premiers yearlings. Sa casaque s’est déjà illustrée au niveau Listed et au niveau Groupe avec Heuristique (Shamardal), Penny Lane (Lord of England) et Homérique (Exchange Rate) sous l’entraînement de Francis-Henri Graffard. Des performances que Steve Burggraf a savourées de manière démonstrative, gardant en mémoire des débuts plus difficiles, ses deux premiers partants ayant conclu respectivement dernier et avant-dernier. Georges Rimaud, président de Génération Galop depuis sa création, en 2013, et membre du conseil d’administration de France Galop, est nommé vice-président. Formé à l’Irish National Stud, titulaire de plus de 40 ans d’expérience dans l’élevage, il est à la tête des haras français du prince Aga Khan depuis 2000.

- Lady O’Reilly est nommée présidente d’honneur. Elle a élevé 19 gagnants de Groupe 1, dont les classiques Latice (Inchinor), Lawman (Invincible Spirit) et Silver Frost (Verglas), Chiquita (Montjeu), Ectot (Hurricane Run) et Most Improved (Lawman) en association avec l’écurie des Monceaux, ou encore Mekhtaal (Sea the Stars) en association avec le haras du Mézeray. Elle compte ou a compté parmi ses entraîneurs Pascal Bary, Nicolas Clément, Alain Couétil, Philippe Decouz, Henri-François Devin, Francis-Henri Graffard, Carlos Laffon-Parias, Carlos et Yann Lerner, François Rohaut, Stéphane Wattel, entre autres.

- Christian de Villeneuve est nommé secrétaire général. Ancien journaliste et patron de presse (Le Parisien, Paris-Match, Le Journal du dimanche, etc.), ce Normand d’adoption est propriétaire depuis de nombreuses années chez Yves puis Hubert de Nicolay et plus récemment chez Anastasia Wattel, en association avec des amis. Il est vice-président de l’hippodrome de Clairefontaine depuis plus de dix ans et membre du comité de France Galop.

- Philip Prévost-Baratte est nommé trésorier. Débourreur et pré-entraîneur, il a créé son entreprise en 2005 avec son épouse, Julie, après avoir débuté comme apprenti chez Christiane Head et travaillé chez plusieurs entraîneurs en France ainsi que chez Christophe Clément aux États-Unis. Il est également propriétaire en association avec des amis.
Plusieurs délégués aux attributions thématiques viennent renforcer ce bureau :

- Didier Krainc, délégué en charge de l’innovation et porte-parole de Génération Galop. Ancien dirigeant d’entreprise dans le domaine des nouvelles technologies après avoir été l’adjoint de Philippe Augier à l’Agence française au début des années 1990, il a récemment fondé un réseau de consultants en conduite du changement et transformation des organisations. Côté chevaux, Didier Krainc a fondé en 2017 l’écurie Vivaldi dans le but d’attirer aux courses une nouvelle clientèle en provenance du monde de l’entreprise. L’écurie Vivaldi détient (ou a détenu) des parts de chevaux chez Fabrice Chappet, David Cottin, Christophe Ferland, Didier Guillemin, Stéphane Wattel, et a également investi dans des poulinières et des parts d’étalons. Fort du succès de cette écurie, Didier Krainc vient de lui adjoindre une filiale, l’écurie Bartok.

- Alban Chevalier du Fau, délégué en charge de l’image des courses. Atteint par le virus des courses dès la naissance, Alban Chevalier du Fau dirige ACF Équine dans le Maine-et-Loire, entreprise qui conjugue des activités d’élevage, de pré-entraînement et de préparation aux ventes sous le nom The Channel Consignment. Il a été en charge de l’élevage de la marquise de Moratalla jusqu’à sa récente dispersion.

- Victor Langlais, délégué en charge du développement. Passionné de courses, au trot comme au galop, depuis l’enfance, Victor Langlais a monté dès l’âge de 17 ans son activité de courtage en parallèle d’études de gestion. En 2013, il crée l’écurie du Graal, spécialisée dans l’achat de parts d’étalons et de poulinières trotteurs haut de gamme. Plus récemment, il a diversifié son activité au galop, associant de nouveaux investisseurs dans des achats de poulinières et des opérations de pinhooking.

- Jean-Pierre Vallée-Lambert, délégué en charge de l’obstacle. Président de la société des courses de Nantes depuis 2014, Jean-Pierre Vallée-Lambert est également éleveur de pur-sang et d’AQPS, membre du conseil de l’obstacle de France Galop. Il ne ménage pas ses efforts pour ancrer son hippodrome dans la vie de l’agglomération nantaise et faire découvrir les courses aux générations futures à travers des partenariats avec les universités locales, des animations telles que la Fête des courses, à destination des familles, ou encore les after-works, qui visent les étudiants et les jeunes actifs.